Accueil > Cinéma, DVD > Le Flingueur, sortie DVD

Le Flingueur, sortie DVD

posté le 15/08/2011 ChrisC


Jason Statham en impose dans Le Flingueur en tant que tueur Ă  gages sans pareil, dans un petit thriller d’action assez efficace.

Jason Statham, ancien plongeur olympique et reconverti en mannequin acteur, s’est petit Ă  petit imposĂ© comme un acteur d’action avec lequel il faut compter. SpĂ©cialiste des sympathiques films de braqueurs et de mafia après des dĂ©buts dans des productions bessonniennes de maigre qualitĂ©, Jason a su prendre le tournant en s’illustrant dans des thrillers assez bien ficelĂ©s Ă  chaque fois (Snatch, Braquage Ă  l’anglaise, Revolver, Hypertension, Chaos…) ou des nanars simples et menĂ©s tambour battant (Ghosts of Mars, Le Transporteur, Death Race, The Expendables …). Dans ces 2 styles, il s’en sort Ă  chaque fois avec ses muscles et sa moue figĂ©e et un acting allĂ©gĂ©e par une dimension comique Ă  la Bruce Willis. Donc, je peux le clamer haut et fort : j’aime vraiment bien les films avec Statham !

Si pour les femmes, ses arguments plastiques en rassasient plus d’une, pour les mecs, les films avec Statham riment avec tâtannes ! Qu’on se le dise, sans trop de prises de tĂŞte, c’est assez divertissant Ă  chaque fois. Dans Le Flingueur (oui parce qu’il tue des gens ! Nan ? Sans dĂ©conner ?), en anglais The Mechanic (plus en phase avec l’histoire dĂ©veloppĂ©e mais les distributeurs ne semblent pas avoir le temps de regarder les films) Jason Statham incarne Arthur Bishop, un tueur Mac Gyver qui est passĂ© maĂ®tre (« le meilleur» ) dans l’art d’Ă©liminer les gens sans que ça passe pour un assassinat. Loup solitaire, son seul ami c’est son mentor (Donald Sutherland qui passait par lĂ  pour rigoler un coup) Ă©galement son intermĂ©diaire pour chaque mission, assurant la liaison avec « Ze grosse boĂ®te»  genre la CIA qui fait le nettoyage dans le monde des hommes d’affaires pas gentils (souvent des moustachus vendeurs de drogues).

Et puis, sous couvert de « mec qui s’est fait choper la main dans le pot Ă  miel»  et a fait capoter une mission (et a empocher un magot au passage), le mentor Harry McKenna se fait dĂ©boulonner et revient au Mechanic (« le mec qui règle les problèmes» ) la charge de le dessouder ! Pas de bol c’Ă©tait son seul pote (bah ouais Jason, fallait y penser avant et rejoindre un club de sport ou faire de la poterie en cours du soir pour adulte). Quoique Jason a chroniquement un contact tarifĂ© avec une jolie escort-girl qui vient lui faire des blagounnettes dans « leur rade» , donnant lieu Ă  une scène de fesses complètement inutile mais qui a le mĂ©rite de montrer que Jason, il tue des gens mais il fait aussi l’amour : avec son petit outil (quoique on sait pas), il règle aussi son compte à des individus (femelles cette fois, et puis loin d’être moustachues pour le coup).

Après avoir dĂ©gommĂ© son pote après une longue sĂ©quence troublĂ©e de « je bute ou je bute pas ?» , Arthur se coltine son fiston incapable, pas attristĂ© d’avoir perdu papounnet parce qu’ils ne s’entendaient pas. Et le petit jeunot veut que Arthur lui apprenne Ă  devenir un tueur Ă  gages (apparemment comme pour les identitĂ©s secrètes de Bruce Wayne et de James Bond, tout le monde est au courant pour le boulot secret d’Arthur). A peu près au mĂŞme moment, Jason dĂ©ploie des trĂ©sors d’acting que n’auraient pas nĂ©gligĂ© de soulever James Lipton, pour se rendre compte que l’affaire « du daron»  sentait le pâtĂ© au morilles et qu’il s’est donc fait avoir ! Damn !


S’en suit une pĂ©riode d’apprentissage pour Steve McKenna (Ben Foster, violent acteur trentenaire vu dans plein de films violents) garçon colĂ©rique qui hĂ©site pas Ă  se foutre sur la gueule avec des types de 3 fois son poids. En fin de compte, il ne digère pas tellement l’Ă©limination de pĂ´pa ! Son caractère impulsif opposĂ© au froid et mĂ©ticuleux Arthur donne lieu Ă  des scènes d’actions Ă  la limite du gore. Et puis, le djeuns aussi boulard soit-il finit par se douter que peut-ĂŞtre Arthur a baignĂ© dans le sang de son père et avait peut-ĂŞtre prĂ©vu son maillot de bain avant ! Une phase d’atermoiement type » est-ce-qu’il-sait-que-je-sais»  vient se mĂŞler Ă  leurs vengeances dirigĂ©es contre les bad-guys qui leur tiennent autant tĂŞte que les mĂ©chants de Walker Texas Ranger !

L’issue n’est pas très compliquĂ©e mais on se sera attachĂ© aux 2 personnages alors leur duel promet. En somme, un bon cocktail d’action et une histoire classique qui ne sent pas le rĂ©chauffĂ©, de la violence armĂ©e mais pas dĂ©mesurĂ©e, tous les ingrĂ©dients sont lĂ . Le Flingueur est une excellente surprise, avec une photo très chaleureuse et des espaces bien filmĂ©s par une camĂ©ra OK. Jetez-vous dessus pour sa sortie DVD/Blu-ray (16 aoĂ»t) ! Chez MyScreens. On a kiffĂ© !

publié dans :Cinéma DVD

  1. Pas encore de commentaire