Accueil > Cinéma, Critiques ciné > 127 Heures, critique

127 Heures, critique

posté le 18/02/2011 FredP

127 Heures, critique

James Franco coincĂ© par un rocher, seul au monde pendant 127 Heures, c’est ce que nous propose un Danny Boyle en grande forme. Une claque, un film qui prend aux tripes. Exceptionnel.

127-Heures-AfficheAprès le succès public et critique (et un peu surestimĂ© disons-le) de Slumdog Millionaire, Danny Boyle s’attaque Ă  l’adaptation d’une nouvelle histoire humaine. Un nouveau destin exceptionnel. Car lĂ  encore il sera question de courage et de volontĂ© de fer face Ă  une situation inextricable. Mais alors que le rĂ©alisateur faisait bouger un jeune indien contre son rang dans un Bombay grouillant de vie, il coince cette fois son hĂ©ros seul, loin du monde. Car 127 Heures c’est avant tout la mĂ©saventure d’Aron Ralston, casse-cou expĂ©rimentĂ© qui va se retrouver malgrĂ© lui le bras coincĂ© par un rocher au fond d’un canyon (aventure racontĂ©e dans le livre Plus fort qu’un Roc).

Mais Danny Boyle prend son temps avant de plonger son hĂ©ros dans une situation inextricable. Il commence avant tout par le montrer dans son Ă©lĂ©ment, c’est Ă  dire en rando dans le canyon, croisant le chemin de charmantes demoiselle pas insensibles Ă  son charme. Mais il n’a d’yeux que pour l’aventure qui l’appelle. 127 Heures James FrancoLa rĂ©alisation pose le ton dès le dĂ©part. Boyle s’Ă©clate avec les effets clipesques qu’il affectionne tant (j’espère que vous adorez les split-screen) et dont on se demande l’intĂ©rĂŞt au dĂ©but. Mais comme d’habitude avec le rĂ©alisateur, les images sont magnifiques et le son nous emporte d’un coup au cĹ“ur du film.

C’est Ă  partir du moment oĂą le hĂ©ros se retrouve coincĂ© par le rocher que tout bascule. On sait qu’Aron Ralston va devoir prendre la dĂ©cision la plus difficile de sa vie mais ce qu’il va endurer pour en arriver lĂ  est incroyable. En cela le jeu de James Franco est exceptionnel. D’un gars insouciant et Ă©goĂŻste, il devient progressivement terriblement terre Ă  terre et se rend compte de ce qu’il a laissĂ© derrière lui. Peu Ă  peu il va tomber dans la folie tout en gardant l’espoir de s’Ă©chapper et de retrouver les siens. 127 Heures canyonC’est Ă  ce moment lĂ  que les effets si dĂ©criĂ©s de Danny Boyle prennent tout leur sens car ils illustrent bien le fait que le monde continue de tourner pendant que notre hĂ©ros est coincĂ© et montrent bien la folie (rĂŞves et illusions plus rĂ©els que jamais) qui commence Ă  atteindre notre hĂ©ros après 5 jours de solitude, de souffrance, de faim.

Peu Ă  peu Danny Boyle fait monter la pression jusqu’au moment fatidique oĂą notre hĂ©ros doit prendre la dĂ©cision de se libĂ©rer. Un choix difficile que James Franco illustre parfaitement dans son jeu dĂ©sespĂ©rĂ© mais rĂ©signĂ©.  Alors, une fois Ralston lancĂ© dans cette libĂ©ration, nous sommes face Ă  l’un des instants les plus Ă©prouvants vĂ©cus au cinĂ©ma. 127 Heures chuteÇa fait mal. Très mal (attention aux personnes sensibles, le malaise n’est pas loin). La dĂ©livrance n’en ai alors que plus satisfaisante. Enfin nous pouvons relâcher la pression, respirer et retrouver la libertĂ©.

Il vous faudra donc du courage pour affronter ces 127 Heures vĂ©cues par un James Franco grandioses et mises en images par un Danny Boyle particulièrement inspirĂ©. Mais au final, c’est une vĂ©ritable leçon sur la survie et le courage d’un homme qui donnent l’envie de vivre Ă  fond. Une vĂ©ritable claque qu’il est bon de prendre.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 19/02/2011 Ă  01:57 | #1

    J’avais bien aimĂ© Slumdog Millionaire mais Ă  mon avis, d’après les diffĂ©rents avis et critiques, dont celle-ci, que j’ai pu lire sur le film je devrais adorĂ© 127 heures.
    Un film plus terre Ă  terre et davantage psychologique… j’ai hâte de pouvoir le dĂ©couvrir sur grand Ă©cran !

    Merci pour cet article.

  2. 12/03/2011 Ă  15:40 | #2

    Très bon film, avec une mise en scène ingĂ©nieuse (l’idĂ©e des photos!), un James Franco bluffant. Le film marque les esprits et cela peut ĂŞtre un peu douloureux ^^