Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Tully, critique

Tully, critique

posté le 28/06/2018

Le réalisateur Jason Reitman refait équipe avec Charlize Theron et la scénariste Diablo Cody pour une nouvelle histoire sur le fait de devenir adulte. Avec justesse et poésie, Tully est peut-être justement sa plus belle réussite.

Pour √™tre honn√®tes, on √©tait tellement d√©√ßus par Young Adult qu’on n’a pas vraiment vu les 2 films suivants de Jason Reitman (m√™me malgr√© la pr√©sence de Kate Winslet dans Last Days of Summer). Toutefois, il ne faut jamais abandonner et nous voici donc devant son nouveau film √† nouveau sc√©naris√© par Diablo Cody (avec qui il avait d√©marr√© sur Juno) et avec √† nouveau Charlize Theron.

Cette fois l’actrice incarne une m√®re au bout du rouleau. Enceinte de son 3e gamin, avec notamment un fils √† probl√®mes et un mari pas toujours pr√©sent pour un couple qui entretien la routine, ce n’est pas la joie pour pour Marlo. Elle engage alors Tully, une nounou de nuit pour l’aider… un r√©confort bienvenu qui lui permet enfin de retrouver l’√©tincelle.

Parentalité difficile

Mais derri√®re cette rencontre entre Marlo et Tully se cache en fait un film bien plus profond qu’une simple amiti√© entre deux femme et la joie retrouv√©e d’une m√®re. Avec un sc√©nario travaill√© et une mise en sc√®ne √† la fois simple, r√©aliste et po√©tique, le duo Reitman/Cody arrive √† nous offrir une histoire sinc√®re et remplie de nombreux degr√©s de lecture.

Evidemment, il y a le sujet de la d√©pression post-natale qui est ici abord√©e frontalement et de mani√®re juste pour montrer tout ce que doit faire une nouvelle m√®re et la charge que cela apporte sur la vie et le moral, m√™me si le marinest conciliant. Charlize Theron est alors impeccable dans ce r√īle de m√®re qui n’en peut plus.

Love, Mackenzie

Mais avec l’arriv√©e du personnage de Tully est elle aussi mise face √† son pass√©. La jeune nounou lui rapp√®le forc√©ment ces jeunes ann√©es d’insoucience. C’est alors aussi pour elle une histoire o√Ļ elle doit accepter le fait d’√™tre aujourd’hui m√®re avec les responsabilit√© et la vie plus ennuyeuse que cela implique. En ce sens, Mackenzie Davis montre encore toute l’√©tendue de son jeu, de l’espi√®glerie √† la sagesse.

Il en ressort un film sur une tranche de vie qui raconte beaucoup de choses avec une v√©ritable maitrise et des personnages aux failles r√©alistes et que l’on a envie de voir √©voluer et s’accepter. Et le r√©alisme de la situation de m√®re ne l’emp√™che pas d’avoir une certaine luminosit√© qui s’installe et rend finalement le film assez beau. Bref, on est r√©concilit√© avec le trio.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire

ÔĽŅ