Accueil > Critiques Séries, Séries > Critiques en séries : Trollhunters, the Affair, Taboo, Man Seeking Woman, Santa Clarita Diet

Critiques en séries : Trollhunters, the Affair, Taboo, Man Seeking Woman, Santa Clarita Diet

posté le 11/03/2017 FredP

Pas mal de séries sont arrivées à leur conclusion ces derniers temps. Nous en profitons donc pour faire un petit tour du côté de the Affair, Chasseurs de Trolls, Santa Clarita Diet, Taboo ou encore Man Seeking Woman.

Pour sa 3e saison, the Affair devait forcément renouveler. Car si les deux premières étaient assez justes, parfois tirées par les cheveux sur les histoires policières alors que les essentiellement des personnages était impeccablement décrits, nous commencions à sentir que nous allions tourner en rond. Les scénaristes l’on compris et ont cette fois laissé tomber le côté policier pour se consacrer uniquement aux personnages. Mais c’est aussi une faiblesse car du coup la saison est assez inégale. Ainsi, cette 3e saison se concentre surtout sur le retour de Noah après un passage en prison. Evidemment ce n’est pas sans conséquences sur ses ex femmes et sur son esprit.

Disons-le clairement, certains passages frisent le ridicule, notamment cette tentative de lancement d’intrigue avec ce coup de poignard dans le dos finalement peu exploité du côté thriller de la série. Et il y a aussi cette conclusion parisienne qui frise parfois le ridicule. On peut aussi dire que l’utilisation des personnages féminin n’est pas à son meilleur cette année, Helen (le personnage le plus intéressant du show) ne vit que par l’intermédiaire de son ex-mari, et Alison ne fait que s’occuper d’obtenir la garde de sa fille tandis que Cole est encore et toujours très peu exploité. Autant le dire, c’est surtout pour les scènes de dialogues où les coeurs s’ouvrent et les vérités éclatent avec sincérité que l’on suit encore le show qui parle toujours de ombreux thèmes sur l’amour et la repentance. On espère que la saison prochaine saura mieux où se diriger.

On parle toujours d’amour avec la 3e saison de Man Seeking Woman où Josh se case enfin avec Lucy. L’occasion d’imaginer de nouvelles situations farfelues issues de la vie de couple appliquées au premier degré. Si on était un peu déçu par la seconde saison, cette 3e rattrape tout avec un personnage qui évolue et surtout avec d’excellentes trouvailles. Il n’y a qu’à voir les métaphores autour de la présentation des parents ou de la possibilité d’une aventure pour bien apprécier le show. C’est vraiment bien vu et rempli de sincérité alors si la suite est aussi inventive pour parler du couple marié, on est preneurs !

Netflix et Dreamworks ont dégainé une nouvelle série animée qui va plaire autant aux petits qu’aux grands. Et pour cause puisqu’elle est produite par Guillermo Del Toro ! Et on y retrouve bien tout ce qui fait l’univers du cinéaste dans une intrigue sur les perpétuelles aventures de l’adolescente sous le prisme du fantastique. Et ce qui est formidable avec Chasseurs de Trolls (Trollhunters en VO), c’est que la série prend bien le temps de présenter son univers, ses enjeux et ses personnages (à l’opposée des montages épileptiques qui sont maintenant la normes des séries animées). Il y a donc des personnages auxquels on s’attache tout de suite et que l’on aime suivre dans des aventures fantastiques et dangereuses où le danger est réèl. Et il y a tout un univers caché à découvrir, typique de Del Toro, qui s’étend à chaque épisodes avec de bonnes petites trouvailles. Tout cela sans oublier des séquences d’action et d’émotion qui font régulièrement mouche. Bref, on tient là une véritable petite pépite dont on aurait tort de se priver !

Vous vous rappelez de Desperate Housewives ? Et si l’une d’elles devenait d’un seul coup cannibale ? C’est le postulat de Santa Clarita Diet, la nouvelle série format court (30 minutes) de Netflix où une famille de banlieue américaine typique voit évidemment sa condition changer lorsque la mère de famille devient du jour au lendemain mort-vivante et avide de chair fraîche, de préférence humaine, tout en continuant de vivre sa vie d’agent immobilier. Tout est facilement accepté dans cette petite série sans prétention mais dont la bonne humeur la rend facile à regarder. Et son petit humour noir, son côté légèrement trash et les intrigues pour trouver une vie normale alors que c’est maintenant impossible se regardent avec entrain, notamment grâce à Drew Barrymore qui s’amuse bien.

Enfin nous terminons avec Taboo, la série anglaise de et avec Tom Hardy qui lui permet de collaborer à nouveau avec Steven Knight (Peaky Blinders, Locke). L’acteur qui marmonne perpétuellement (et ça ne change pas ici) endosse la lourde cape de James Delaney de retour de l’Afrique coloniale après 10 d’absence  pour reprendre l’empire de son père et en faire quelque chose d’encore plus grand. Il se retrouve alors aux prises des manigances de la Compagnie britannique des Indes orientales, de sa famille et de ses propres démons (son passé en Afrique et l’héritage psychiatrique de sa mère). Avec une production luxueuse (le Londres du XIXe siècle est superbement rendu avec une ambiance poisseuse à souhait), ses personnages marquants et ses petits accents fantastiques (mais assez peu poussés). Il est dommage que malgré l’atmosphère et la tension les personnages restent peu attachants et nous bloquent alors dans l’envie de les suivre. Jouer sur le mystère est bien mais il faut tout de même apporter un peu d’humanité à tout celà, d’émotions et d’empathie, ce dont on manque cruellement ici et alors, à côté du rythme lent, on perd vite patience et le risque décrocher n’est pas loin malgré la qualité de production. Cela n’a pas empêché toutefois la série de décrocher une seconde saison.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Pas encore de commentaire