Accueil > CinĂ©ma, Critiques cinĂ© > Les Enfants Loups – Ame & Yuki, critique

Les Enfants Loups – Ame & Yuki, critique

posté le 21/08/2012 FredP

Il n’y a pas que les studios Ghibli qui nous offrent de belle merveilles d’animation. Depuis peu, il faut compter sur Mamoru Hosoda qui, avec une sensibilitĂ© unique, se confirme encore son talent aujourd’hui avec la perle Les Enfants Loups – Ame & Yuki.

L’histoire commence avec un ton romantiquement niais. Hana tombe rencontre un homme-loup et c’est le coup de foudre, ils mènent tous deux une vie heureuse. Mais un jour le drame survient, il disparait brutalement, laissant la jeune mère seule avec ses deux enfants. Le ton change, devient plus touchant. Elle va alors dĂ©mĂ©nager Ă  la campagne pour mener une vie tranquille et les petits Ame et Yuki pourront alors s’Ă©panouir et grandir entre le village et la nature.

Après l’univers un peu high-tech mais vantant toujours les rapports humains de Summer Wars, Hosada s’embarque donc dans une histoire intimiste Ă  la simplicitĂ© apparente qui n’est que sincĂ©ritĂ©. Et si le dĂ©but peut paraitre très lĂ©ger, le ton change ensuite pour nous faire dĂ©couvrir la vie de cette mère cĂ©libataire et de ses enfants, ses joies et ses peines. Avec un crayon d’une finesse exemplaire, le rĂ©alisateur nous dĂ©crit des personnage complexes que l’ont va voir grandir Ă  travers les annĂ©es, passant par le stade dĂ©licieusement mignon de l’enfance pendant lequel on craque forcĂ©ment pour ces gamins enjouĂ©s ou timides jusqu’Ă  leur adolescence touchante et rempli de questions.

Avec Les Enfant Loups, Hosada nous parle des relations entre parents et enfants et en particulier des choix difficiles d’une mère. Le rĂ©alisateur aime parler de femmes fortes et, Ă  travers son rĂ´le de mère, Hana l’est complètement, devant surmonter l’absence du père, s’habituer Ă  la vie Ă  la campagne avec l’aide de quelques sympathiques villageois et surtout veiller sur ses enfants pour leur apprendre la vie et les guider dans leurs choix. Mais Hana va apprendre tout autant de ses enfants et de leur rapport Ă  la nature et comprendre les choix qu’ils vont faire et les soutenir quoi qu’il arrive. Sincère et incroyablement touchant, le personnage d’Hana est ainsi traitĂ© avec une immense justesse qui touchera tout le monde.

De leur cĂ´tĂ©, les gamins ne sont pas moins bien lotis. Au contraire, ils sont particulièrement fouillĂ©s, dĂ©veloppant chacun leur personnalitĂ©. L’une, fougueuse Ă  ses dĂ©buts, a hâte de se lier aux humains et va devoir apprendre et rĂ©primer son cĂ´tĂ© animal Ă  l’Ă©cole quand le frangin, plus rĂ©servĂ©, prĂ©fère apprendre Ă  connaitre la nature. Les caractères ne s’opposent pas mais sont parfaitement complĂ©mentaires pour reflĂ©ter toutes les questions qui se posent Ă  l’adolescence.

Mais Hosada n’est pas qu’un simple crĂ©ateur de personnages magiques. En plus du trait simple du dessin et de l’animation qui vont de paire avec un discours sincère, le rĂ©alisateur se rĂ©vèle ĂŞtre un vĂ©ritable conteur. C’est ainsi qu‘il suffit d’ouvrir son cĹ“ur Ă  cette fable magnifique sur la famille pour faire ressortir des souvenirs et ĂŞtre touchĂ© profondĂ©ment. En cela, Les Enfants Loups – Ame & Yuki risquent bien de rester dans notre esprit encore un moment. Une merveille.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 31/08/2012 Ă  14:58 | #1

    C’est une merveille, tu as raison de le souligner. J’avais trouvĂ© « Summer Wars»  un ton en-dessous de « La traversĂ©e du temps» , mais ces Enfants Loups sont magnifiques.