Accueil > Cinéma, DVD > Hesher, sortie DVD

Hesher, sortie DVD

posté le 11/01/2012 ChrisC

RĂ©cit quasi christique indĂ©, Hesher, c’est JĂ©sus-Christ fan de Metallica qui dĂ©barque pour remettre de l’ordre dans ton foyer, en cassant des trucs de partout. Et C’est le petit freluquet de Joseph Gordon-Levitt qui l’incarne face Ă  Natalie Portman. Le 3 janvier en DVD.

Production indĂ© amĂ©ricaine (dont Natalie Portman est productrice) sortie dĂ©but 2011, Hesher met en scène Joseph Gordon-Levitt en prophète bienfaiteur Ă  la bonne parole aurĂ©olĂ©e de Heavy Metal. Celui-ci vient arranger les relations père-fils d’un gamin de 13 ans Ă  la dĂ©rive, T.J.. Un peu paumĂ© depuis qu’il a perdu sa femme dans un accident de voiture, le père de T.J. se met en retrait de la vie pour digĂ©rer son chagrin en solitaire. Le petit rencontre Nicole, Natalie Portman en caissière cradoc qui lui vient en aide car elle aussi tout aussi paumĂ©e dans sa life et n’a pas spĂ©cialement d’occupation.

Le rĂ©cit tourne donc autour du petit T.J. qui est Ă  deux doigts de basculer dans la petite dĂ©linquance car poursuivi par un bully, un petit chenapan rouquin qui a bien dĂ©cidĂ© de faire de sa vie un enfer. ÉpaulĂ© par sa grand-mère sympa, T.J. perd nĂ©anmoins ses repères petit Ă  petit, Ă  mesure que son père s’efface, assommĂ© par les mĂ©dicaments.

Débarque un beau jour Hesher, jeune adulte aux cheveux longs, arborant tatouages dignes de peintures rupestres de gamins attardés de 8 ans, se baladant la plupart du temps torse-nu et dans un mini van dégueulasse.

Hesher, c’est ce grand frère qu’on n’a pas eu, qui Ă©coute du heavy metal, fume, picole, et vous apprend Ă  faire de belles conneries du style pĂ©nĂ©trer dans un jardin privĂ©e ou rendre sa monnaie de sa pièce Ă  un gamin qui vous en veut sans raison apparente. En quelques mots, c’est ce mec cool, qui s’en fout de tout et qui fait ce qu’il veut, mais ne semble non plus avoir spĂ©cialement de but dans la vie.

En fait, c’est un mec tout aussi paumĂ© mais qui a dĂ©cidĂ© de se libĂ©rer des chaĂ®nes des conventions sociĂ©tales et du poids de la morale bienpensante, celle qui dicte la conduite parfaite Ă  observer. Tout est dans l’attitude et surtout dans l’acceptation de sa fatalitĂ© pour s’en amuser. Branleur plein de mĂ©pris pour les autres ou mec cool charismatique ? LĂ  est la question



Hesher
dĂ©barque littĂ©ralement dans la vie de T.J., Paul et de Grandma, distillant sa pensĂ©e libĂ©rĂ©e poussant au dĂ©veloppement personnel de chacun. Philosophie très heavy Metal d’ailleurs, qui milite pour que toute personne donne le meilleur d’elle-mĂŞme et dĂ©veloppe son potentiel.
Comme le Christ, Hesher va faire des paraboles d’histoires qu’il dit lui ĂŞtre arrivĂ©es pour pousser le gosse Ă  ne plus se faire marcher dessus et Ă  faire de sa colère quelque chose de constructif Ă  l’inverse de simplement dĂ©truire (mĂŞme si c’est une activitĂ© prĂ´nĂ©e par Hesher).

L’espace d’un instant, on pourrait se demander s’ils nous rejouent pas le trip  façon Tyler Durden, qu’Hesher ne serait pas une personnalitĂ© inventĂ© par T.J.pour se sentir plus fort et accomplir ce qu’il ne saurait faire tout seul. Mais cette piste sera rapidement Ă©vacuĂ©e. Hesher va se faire central dans l’intrigue. Son Ă©lan motivateur gagnant bientĂ´t la grand-mère et le père, les libĂ©rant de leur torpeur. Il aidera aussi pas mal Nicole, la caissière, Ă  se dĂ©coincer.

La profondeur de sens amenĂ© par Hesher est tout Ă  fait intĂ©ressante et un vrai dĂ©lice dans le bousculement des règles d’humilitĂ© et de rĂ©signation prĂ´nĂ©e habituellement par les religions.

Les acteurs sont pas mal. Joseph Gordon-Levitt y est gĂ©nial, le gamin jouĂ© par Devin Brochu est très convaincant dans son Ă©volution, la grand-mère perchĂ©e est tout Ă  fait juste comme le père. Natalie Portman est un peu fade comme souvent,… Le dĂ©roulement de l’histoire, un peu lent, manque d’Ă©tapes supplĂ©mentaires d’anarchie et de rĂ©volution, mais bon que voulez vous, ça reste une production amĂ©ricaine qui prend ses racines dans une sociĂ©tĂ© moralisatrice mais hypocrite.

Laissez-vous emporter par la pensĂ©e d’Hesher qui vous libĂ©rera de vos sens, de votre Ă©ducation et de toute responsabilitĂ© bien que vous faisant rentrer dans le droit chemin. Étant mĂ©talleux de confession, je trouve qu’Hesher est une bonne petite surprise mĂŞme si elle n’est pas assez corrosive !

Hesher, disponible le 3 janvier 2012. DistribuĂ© par la Metropolitan Filmexport. DĂ©couvrez d’autres films sur Cinetrafic dans la catĂ©gorie Bon film et la catĂ©gorie Film 2010.

publié dans :Cinéma DVD

  1. 11/01/2012 Ă  15:06 | #1

    Tiens il sort en DVD celui-lĂ  ? J’avais presque oubliĂ© son existence, il n’a pas fait beaucoup de bruit après un passage rĂ©putĂ© par Sundance…