Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Source Code, critique

Source Code, critique

posté le 13/04/2011 FredP

source code critique

Apr√®s Moon, Duncan Jones donne la vedette √† Jake Gyllenhaal dans Source Code. Et si le film n’arrive pas √† la hauteur du premier, nous avons tout de m√™me droit √† une s√©rie B maligne et efficace.

source code afficheAvec son premier et excellent film Moon (injustement sorti directement en video dans nos contr√©es), Duncan Jones est d√©j√† devenu l’un des r√©alisateurs les plus en vue d’Hollywood. Pas √©tonnant qu’on vienne d√©j√† le chercher pour mettre en sc√®nes quelques projets. C’est donc Jake Gyllenhaal himself qui lui a pr√©sent√© le sc√©nario de Source Code afin qu’il le mette en sc√®ne. Quand on voit les th√©matiques abord√©es dans le produit fini, on comprend alors tout l’int√©r√™t que lui a port√© le r√©alisateur.

Le pitch s’approche √† premi√®re vue de l’Arm√©e des 12 Singes ou d’Inception avec cet homme qui peut apparemment replonger dans le pass√© pendant 8 minutes pour emp√™cher qu’un attentat ne se produise √† l’int√©rieur d’un train. Mais sans trop¬† en r√©v√©ler, cette recherche du coupable n’est en fait que la porte d’entr√©e de l’histoire qui se r√©v√®le finalement plus surprenante et avec un sc√©nario bien plus malin que le pitch ne nous le laisse imaginer.

Source Code Jake GyllenhaalAinsi, malgr√© un budget assez limit√© (cela se ressent de temps en temps mais ne nuit en aucun cas √† l’intrigue), Duncan Jones arrive √† maintenir le rythme √† ne se r√©p√®te √† aucun moment alors que le h√©ros replonge sans arr√™t dans la m√™me sc√®ne. Sans jamais faire preuve d’esbroufe, il garde le cap de son r√©cit et s’int√©resse m√™me plus √† son h√©ros qu’√† l’enqu√™te. Ainsi, il n’est pas √©tonnant de deviner tout de suite qui est le poseur de bombe. Il est par contre plus int√©ressant de suivre le parcours de Jake Gyllenhaal qui √©volue de la m√™me mani√®re que Sam Rockwell dans Moon. Une fois que l’on sait tout de l’histoire, on ne peut qu’√™tre attentif √† son sort et, sans verser dans le pathos, Duncan Jones atteint l’√©motion de mani√®re bien plus subtile que dans bon nombre de films de SF.

Alors oui, le look peut paraitre un peu cheap par moments Source Code Jake Gyllenhaal Michelle Monaghan(surtout quand les effets sp√©ciaux s’en m√™lent) et rapproche clairement le film de la bonne s√©rie B. Mais quand le film √©voque non seulement les voyages dans le temps ou les univers parall√®les mais aussi la manipulation de l’identit√© d’un homme par un organisme (que ce soit une entreprise ou l’arm√©e) pour le bien commun (√† la mani√®re de Moon), il arrive tout de m√™me √† se placer au dessus du lot.

En fait, la principale chose qui peut d√©cevoir dans Source Code, ce n’est pas son r√©f√©renciel trop proche de Code Quantum qui est pleinement assum√© (un cam√©o vocal de Scott Bakula tout de m√™me) mais son final qui est tout de m√™me en d√©calage avec le ton de plus en plus pessimiste qui se r√©v√®le √† mesure que l’intrigue avance. Si celui-ci avait √©t√© √©lud√© ou si Duncan Jones √©tait vraiment all√© au bout de son message, Source Code Jake Gyllenhaalnous aurions sans doute vu bien plus qu’une s√©rie B et c’est bien dommage.

Au final, malgr√© tout le savoir-faire de Duncan Jones et une prestation impeccable de Jake Gyllenhaal, Source Code n’arrive pas au niveau de Moon. Mais il en r√©sulte tout de m√™me une s√©rie B de SF sans pr√©tentions et bien plus intelligente et efficace qu’on ne pouvait l’esp√©rer √©tant donner son sujet casse-gueule. Il ne reste maintenant plus qu’√† donner √† Duncan Jones les moyens de ses ambitions pour qu’il puisse vraiment nous montrer tout ce dont il est capable.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 29/04/2011 à 18:11 | #1

    Excellente critique que je partage sur de nombreux points !
    Personnellement j’ai trouv√© ce film brillant.
    Contrairement √† des films comme Inception ou Sucker Punch o√Ļ le metteur en sc√®ne troublait volontairement le spectateur par des d√©tails qui remettent en cause la premi√®re lecture du film, et qui finalement n’avaient pas de vraie explication puisque toutes les interpr√©tations √©taient envisageables, Source Code a bien une et une seule explication.
    ATTENTION SPOILERS ! Le sc√©nario est tr√®s coh√©rent et tr√®s intelligent : il part du principe que l’inventeur du « code source»  n’a pas mesur√© l’√©tendue de son invention, ni imagin√© √† l’avance comment elle serait utilis√©e par le « cobaye»  qu’est Colter Stevens : et justement, le seul qui ait vraiment exp√©riment√© l’invention, √† savoir Colter, comprend que ce n’est pas qu’un aller-retour dans la m√©moire d’un individu, mais bien une r√©alit√© parall√®le qui est cr√©√©e √† chaque fois qu’il est « projet√©»  par le « code source»  √† la place de Sean Fentress !
    C’est comme si une nouvelle ligne de temps d√©butait √† cet instant o√Ļ Colter « prend la place»  de Sean, une ligne de temps dans laquelle il peut agir sur les √©v√®nements… Une nouvelle r√©alit√©, diff√©rente √† chaque « projection» , qui prend fin quand le h√©ros est tu√© par l’explosion ou par le terroriste… mais qui ne prend pas fin, quand, √† la toute fin du film, il sauve les passagers.
    Je trouve que la fin a de la po√©sie en m√™me temps qu’un aspect dramatique, puisque Colter meurt √† son ancienne vie pour en adopter une nouvelle, qu’il a voulue de toute sa volont√©, et que la Providence semblait lui destiner, puisqu’il avait des « flashs»  de son futur en compagnie de la femme qu’il aime (« flashs»  que l’on peut aussi expliquer par la physique quantique : voir sur mon blog !)
    Je développe cette explication du film, qui pour moi est la seule explication possible et logique, sur mon blog : http://entre-deux-films.over-blog.com/article-source-code-decrypte-explication-de-la-fin-du-film-72666917.html
    Je vous invite me lire ;-)
    Cin√©philement v√ītre,

  2. Furst Gabrielle
    03/05/2011 à 19:49 | #2

    Je suis all√© voir « Source code»  dont vous m’avez gracieusement offert les billets. Ce n’est peut-√™tre pas le film de l’ann√©e, mais ce film futuriste vous plonge dans les voyages dans le temps et, malgr√© les sc√®nes r√©p√©titives, est non seulement un bon divertissement mais √©galement assez captivant. Jake Gyllenhaal joue parfaitement son r√īle d’anti-h√©ros. Je n’ai pas vu le temps passer. Merci encore.

  3. FredP
    04/05/2011 à 18:43 | #3

    @Cinéman
    merci pour ce point de vu tr√®s juste sur le sens du film :) Apr√®s le film a moins d’ambition qu’un Inception(ce qui n’enl√®ve rien √† son intelligence) met c’est sans doute pour cela qu’il est plus plaire et cherche moins √† cr√©er l’interpr√©tation

    @Furst Gabrielle
    Ravi que le film vous ai plu :)

ÔĽŅ