Accueil > Non classé > Life in a Day, critique

Life in a Day, critique

posté le 15/11/2011 ChrisC

Le 24 juillet 2010, la terre fit une vidĂ©o camĂ©scope au poing d’elle mĂŞme. C’est le projet emo des frères Scott et du rĂ©alisateur Kevin MacDonald. Retour sur ce projet hors du temps.

On vous en avait parlé il y à quelques temps, les talentueux frères réalisateurs/producteurs Tony & Ridley Scott ont des projets plein la tête. Le génial pari du projet de Life in a Day, c’était de réunir des vidéos provenant de partout sur la terre, témoignant de la vie des hommes et prises sur une seule journée : le 24 juillet 2010. Un testament pour l’humanité.
Et c’est le 28 janvier 2011 que Life in a Day a été diffusé sur Youtube, où il y est toujours d’ailleurs, si vous voulez le voir.

Première constatation, pour un film composĂ© de contributions qui pouvaient ĂŞtre captĂ©s Ă  partir d’une camĂ©ra, d’un tĂ©lĂ©phone mobile ou d’un smartphone, et durer « 15 secondes ou 2 heures » le rĂ©sultat est plutĂ´t harmonieux visuellement, et de très bonne qualitĂ©. Donc, si vous pensez voir une succession de vidĂ©os faites au portable ou camĂ©ra embarquĂ©e genre Cloverfield ou Blair Witch, mais moche, vous allez ĂŞtre déçu. En tout, 80 000 vidĂ©os pour 4 500 heures de rush ont Ă©tĂ© collectĂ©es. C’est pour ça que la rendu graphique est Ă©tonnant car on pouvait craindre des sĂ©quences de mauvaises qualitĂ©s…mais crĂ©dibles, donc apparemment tout le monde Ă  un camĂ©scope numĂ©rique HD chez lui de nos jours !

Les participants avaient une semaine à partir du 24 juillet pour déposer leurs vidéos sur la page Youtube créée à cet effet. Mais au-delà de l’aspect respirant la liberté de cette intention ciné, le politiquement correct américain rôde derrière chaque plan.

On retrouve donc plusieurs fois le point de vue intĂ©ressant et un peu dĂ©sabusĂ© de ce CorĂ©en qui parcourt le monde Ă  vĂ©lo et qui rĂŞve d’une rĂ©unification de son pays natal. La CorĂ©e du nord faisant partie de la liste d’Ă©tats qui sont rĂ©pertoriĂ©s comme ennemis des Etats-Unis aux cĂ´tĂ©s de Cuba, Iran, Myanmar (Birmanie), le Soudan et la Syrie, on n’aura pas leur point de vue.

Donc si l’idée de base, de voir la vie chez les autres, est louable et un peu cul-cul, le recours au crowdsourcing est la raison pour laquelle ce projet est grand. Des milliers de vidéos, donnant une incursion sans-pareil dans les vies de personnes à des milliers kilomètres de nous. C’est la force narrative du projet. Evidemment, le film est monté donc les morceaux choisis nous laissent sur notre faim.

Au départ, on a des comparaisons entre les débuts de journée de différentes ethnies, avec des montages frénétiques. Puis, l’action va s’installer dans des thématiques un peu convenues. En vrac, on aura quand même pas mal de pathos avec cette maman qui lutte contre un cancer ou bien cet ex drogué qui va se faire retirer son foyer car en faillite. Mais ça ça passe encore.

C’est empirĂ© par les scènes justes « jolies » et un peu justes niveau intĂ©rĂŞt du spectateur qui se rapproche des moments mĂ©lo de Gladiator ou de Robin des Bois… quand ils envoient par exemple des lanternes s’envoler dans le ciel. Puis on a droit forcĂ©ment Ă  un parallèle entre la guerre en Afghanistan par le point de vue d’un couple amĂ©ricain  (le mari soldat est au front, la femme au pays) et celui d’un photo reporter afghan ! C’est très sympathisant ricain pour 2 rĂ©alisateurs pourtant britanniques !


Life in a Day est une expérience hors-normes ! Un voyage dans le monde, à la fois long mais passionnant. Cela donne une porte d’entrée irremplaçable dans des vies ordinaires mais ailleurs. Mieux que tout documentaire télé !

publié dans :Non classé

  1. Pas encore de commentaire