Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Harry Potter et les Reliques de la Mort (2e partie), critique

Harry Potter et les Reliques de la Mort (2e partie), critique

posté le 11/07/2011

Harry Potter 7.2 Les reliques de la mort 2e partie critique

C’est la fin pour Harry Potter. Le jeune sorcier fait ses adieux dans un final Ă©pique et rempli d’Ă©motion. Une conclusion Ă  la hauteur de l’importance de la saga.

Harry Potter 7.2 afficheVoilĂ , la fin est lĂ . C’est ici que tout ce finit. Après 10 ans et ce 8e film, les aventures d’Harry Potter et ses amis sorciers prennent fin dans cette seconde partie des Reliques de la Mort. La première partie prĂ©sentĂ©e il y a un peu plus de 6 mois avait donnĂ© le ton. Une ambiance noire et dĂ©sespĂ©rĂ©e avait pris le pas sur les amours adolescentes et Lord Voldemort menait le monde des sorciers Ă  la baguette.
David Yates avait mis l’emphase sur ses trois personnages et leurs Ă©motions pour mieux nous faire ressentir tous les enjeux de ce final et y avait fort bien rĂ©ussi. Après cette dernière mise en place, il est donc temps de conclure la saga en apothĂ©ose.

Après avoir rapidement fait le deuil du regrettĂ© Dobby et replacĂ© les enjeux de cette dernière partie, Ă  savoir la lutte contre Voldemort et la recherche des Horcruxes dont la destruction permettra la victoire, l’action dĂ©marre rapidement avec l’un des artefacts Ă  dĂ©rober chez Gringotts (la banque dirigĂ©e par les gobelins).
Tout ce qui a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© prĂ©cĂ©demment nous permet alors de frissonner Ă  chaque instant du film, jusque dans la bataille finale. Car si il y a bien un moment que l’on attendait, c’est le siège de Poudlard par les Mangemorts. Et David Yates s’en sort parfaitement.

Le rĂ©alisateur dĂ©criĂ© des 5e et 6e volet qui a enfin fait ses preuves avec la première partie des Reliques de la Mort nous montre enfin ici Ă  quel point il s’est appropriĂ© l’univers d’Harry Potter dĂ©velopper par JK Rowling pour le porter Ă  l’Ă©cran avec le plus grand respect et la plus grande profondeur possible. Ainsi, voir nos trois hĂ©ros de retour Ă  l’Ă©cole en cette heure sombre apporte autant de rĂ©confort que de danger et tous les personnages n’en ressortiront pas indemnes.
Mais ce sont aussi les spectateurs qui ne resteront pas de marbre. Parce qu’après 10 ans d’aventures, voir ces Harry, Hermione, Ron et tous les autres, Ă©lèves ou professeurs, assister Ă  la destruction de Poudlard, vĂ©ritable refuge pour l’imaginaire, ça fait mal au coeur et nous n’avons qu’une envie, dĂ©fendre l’Ă©cole Ă  leurs cĂ´tĂ©s, avec tous les risques que cela comporte.

Ainsi David Yates reste au plus près des personnages. Harry bien Ă©videmment puisque c’est son histoire qu’il raconte. Daniel Radcliffe montre ici tout le poids que porte son personnage sur ses Ă©paules, sa responsabilitĂ© et ses dĂ©cisions. Hermione et Ron qui ont Ă©tĂ© bien plus approfondis dans le prĂ©cĂ©dent film voient ici l’aboutissement de leurs personnages et de leur relation. Emma Watson et Rupert Grint sont simplement parfaits et font passer toute leur fraicheur et leur maturitĂ©.

Mais si le rĂ©alisateur a choisit de s’axer essentiellement sur le trio, leurs relation et la menace de Voldemort, il ne va pas pour autant en oublier les personnages secondaire. Il est clair que le film ne regorgera pas de toutes les anecdotes sur chacun des personnages et il n’en a jamais Ă©tĂ© question (le choix de rester centrĂ© sur Harry quitte Ă  mettre de cĂ´tĂ© certaines richesses des romans pour l’adaptation cinĂ©matographique se comprend aisĂ©ment). Mais on peut noter que ceux qui devaient revetir plus d’importance ici ont leur moment de gloire.
C’est ainsi que Neville rĂ©vèlera sa grandeur et surtout que l’on comprendra toute la complexitĂ© du personnage de Severus Rogue. En effet, le très secret professeur de potion est ici mis en valeur dans un magnifique flashback riche en rĂ©vĂ©lations et en Ă©motions avec un Alan Rickman d’une immense intensitĂ©.

En fait la seule chose qu’on pourrait reprocher Ă  cette dernière partie des Reliques de la Mort, c’est peut-ĂŞtre un manque d’images de la bataille qui se joue entre l’Ă©cole et les mangemorts. Sans doute y a-t-il eu pas mal de scènes coupĂ©es qui auraient permis de mieux mettre en valeur certains personnages secondaires.
Mais Yates s’en sort avec les honneurs car il y a tout de mĂŞme de grands moments Ă  retenir. Que ce soit la prĂ©paration de la dĂ©fense de Poudlard avec un bouclier magique, la forte personnalitĂ© de McGonagall (qui a de quoi en remontrer Ă  Rogue) ou encore le rapide duel opposant Bellatrix Lestrange Ă  la mère des Weasley.

On sent que ce n’est pas la bataille qui a guidĂ© Yates mais bien les Ă©motions. Ainsi, sa mise en scène et la magnifique musique d’Alexandre Desplat (Ă  la fois sombre et Ă©pique) nous permettent de ressentir, avec une seule image d’un personnage, toute l’intensitĂ© et la duretĂ© de la bataille. Les pertes sont lourdes et si on ne fait que les entrevoir, elles n’en sont pas moins marquantes.

Ce sont aussi les Ă©motions qui guideront le duel final tant attendu entre Harry Potter et Voldemort. Car Harry a un destin Ă  accomplir mais porte aussi en lui des valeur de courage et d’amour qui donnent tout son sens Ă  l’aventure. Et face Ă  la noirceur et Ă  la haine portĂ©es par Voldemort, la lutte n’est que plus intense. Quand Ă  l’Ă©pilogue mal aimĂ© du livre, il passe ici bien mieux en film.

A la fois inspirĂ© et effacĂ© derrière l’univers magique d’Harry Potter, David Yates signe donc une conclusion grandiose, remplie de frissons et d’Ă©motions, pour cette saga qui nous aura accompagnĂ© pendant 10 ans. Avec ce final, les fans applaudiront sans doute autant qu’ils verseront des larmes. Il ne nous reste donc plus qu’Ă  dire au revoir Ă  cette aventure et Ă  ces personnages et leur disant simplement que c’Ă©tait magique.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 17/07/2011 Ă  21:57 | #1

    Un final magistral, riche en émotions (notamment la scène de Rogue qui est bouleversante), épique, bref un très bon film qui conclut la saga avec brio.

  2. 19/07/2011 Ă  10:57 | #2

    Un bon film qui conclu d’une belle manière la saga mais Ă  qui il manque parfois d’Ă©motion lors de certaines scènes un brin trop vite expĂ©diĂ©es. La 1ère partie est nettement supĂ©rieure Ă  celui-ci bien qu’il ne manque pas de qualitĂ©s, principalement visuelles.

  3. 19/07/2011 Ă  10:58 | #3

    qui clĂ´t d’une belle manière*