Accueil > Cinéma, DVD > Black Death, une odyssée en enfer, sortie DVD

Black Death, une odyssée en enfer, sortie DVD

posté le 14/06/2011 ChrisC

Revivez la terrible vague de peste noire qui sévit en Europe au milieu du XIVème siecle, avec ce très sous-estimé Black Death

Sorti en direct-to-dvd au début du mois d’avril, ce Black Death de 2009, du réalisateur Christopher Smith, est un film médiéval allemand sur la pandémie de peste noire qui mit la foi des chrétiens à rude épreuve. C’est d’ailleurs le propos du film qui est plutôt intéressant. Mais, tout le drame du scénario n’est rien face au mauvais accueil qu’a reçu cette production. Christopher Smith est un réalisateur plutôt maudit. Ses précédentes réalisations ont elles aussi eu du mal à trouver preneur. Ce Black Death, production germano-britannique a été raillée lors de sa sortie en Allemagne et en Angleterre ce qui fait que ses producteurs ont voulu éviter la propagation de cette gangrène !

Pourtant, Black Death est simple, plutôt robuste et d’une reproduction du moyen-âge plutôt sombre et violente. L’histoire donc : au XIVème siecle, la Grande-Bretagne, ses villages et sa campagne aussi bien que ses grandes villes, est ravagée par la peste bubonnique dite « peste noire» . Effroyable fléau, la maladie est très contagieuse et mortelle. Néanmoins, un village semble en être épargné. Sur une suspicion de paganisme et de rejet total de la chrétienté, une escouade de soldats est envoyée avec un moine bourgeonnant d’acné autant qu’un pestiféré dans ses derniers instants, pour enquêter sur ces pratiques occultes (et purifier de l’hérétique).

Une fière équipe de soldats dégueux et vilains, emmenée par un Sean Bean au top (décidémment fana de ce genre de rôles), va traverser les contrées anglaises glauques et morbides pour tenter de faire la lumière sur cette curiosité. Période de l’histoire très sombre, leur parcours sera semé d’embûches et ils essuieront des rencontres armées avec des gredins vraiment pas convenables. Les combats sont d’ailleurs bien sanguinolents et physiquement très réalistes !

L’ambiance de nature sombre de Black Death, et la violence qui habite cette arrière-pays, est comme possédé par un démon bélliqueux. Mais, au-delà du malheur apporté par cette maladie, que les plus dévôts imagineront être une punition de dieu, la violence est elle bien réelle et sa cause n’est que du fait de la démence humaine en ces temps d’obscuratisme. La perspective d’en apprendre un peu plus sur ce village non infecté qui réussi à s’en tirer en reniant la religion est savoureuse. Le combat des cultes se profilant à l’horizon, on se demande pendant un moment si la frontière avec le fantastique va être franchie. C’est très subtilement que les croyances alternatives de la peuplade reculée, sous la direction d’une sorte de sorcière/guérisseuse, vont être abordées et renouvelleront l’issue du débat habituel sur les châtiments de dieu.

On pourrait croire tomber dans un film de culs-bénis qui vont nous apprendre que la chrétienté est la réponse à tout, et la seule issue pour posséder les esprits humains, mais la tromperie qui n’a pas de bord et de nid particulier, est bien présente dans le cœur des hommes qui prennent avantage des faiblesses de discernement des uns pour les dominer. Le twist tant attendu est savoureux et plutôt insoupçonnable, mais il ne parviendra pas à racheter la 2ème moitié du film qui est un peu plus classique (avec des références à Voyage au bout de l’enfer ?). A osciller entre film de guerre au moyen-âge, en choisissant un traitement sombre et violent, et une remise en cause de la foi chrétienne sur fond de confrontation des croyances diverses, Black Death perd un peu de son pitch intéressant et de son caractère noir. Ca reste un excellent film moyenageux à voir absolument pour les passionnés de cette période de notre Histoire. Pour la remise en cause des religions on repassera par contre.

publié dans :Cinéma DVD

  1. 15/06/2011 à 15:55 | #1

    Sous-estimé? Jeté en pature dans les rayons des DTV comme un film de merde…et pourtant, certainement un des films qui m’a le plus marqué dans cette première moitié 2011. Sombre et sans complaisance, BlackDeath est ce que Le Treizième guerrier aurait dû être. Content qu’il t’ai plu.