Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Esther, la critique

Esther, la critique

posté le 30/12/2009 FredP

esther thumb

Quelque chose ne va pas chez Esther, c’est ce que dit l’affiche du film sur son hĂ©roĂŻne. C’est aussi ce que l’on peut dire au sujet du film.

Esther afficheLa branche du cinĂ©ma d’horreur avec enfant malĂ©fique est ultra-balisĂ©e et, disons-le tout de suite, Esther ne s’en dĂ©marque pas beaucoup. Il s’agit d’une Ă©nième histoire d’un couple Ă  problèmes qui adopte une gamine qui cache un gros secret et se rĂ©vèlera assez mĂ©chante. Pas très original sur le fond donc.

Et pourtant, au dĂ©but, on a envie d’y croire parce que la gamine est vraiment ambiguĂ« et son interprĂ©tation par la jeune Isabelle Furman est plutĂ´t pas mal dans ce rĂ´le. Mais Ă  cĂ´tĂ© quelque chose ne va vraiment pas bien. Que ce soit l’ interprĂ©tation des adultes au plus bas , la mise en scène de Jaume Collet-Serra hyper plate ou encore le scĂ©nario longuet et bien trop balisĂ©.

En effet, Vera Farmiga joue le rĂ´le de la mère qui a la volontĂ© mais cumule les problèmes (alcool, fausse couche, accident d’un gamin) pour que personne ne la prenne au sĂ©rieux et Peter Sarsgaard n’est lĂ  que pour sauter sa femme avec le regard vide, sans Ă©motion. Heureusement, les enfants sont attachants et grâce Ă  eux on pourra ressentir quelque chose de temps en temps.
Esther negD’un autre cĂ´tĂ©, si Jaume Collet-Serra s’en Ă©tait plutĂ´t bien sorti dans la Maison de Cire en jouant le second degrĂ©, ici, c’est très (trop) classique pour Ă©lever notre intĂ©rĂŞt. Du coup, ce qui aurait pu ĂŞtre une bonne surprise souffre d’un dĂ©veloppement assez laborieux qui ne suscitera notre intĂ©rĂŞt que lors de la rĂ©vĂ©lation du secret de la gamine. Alors le film s’embarque d’un coup dans le slasher pour soulager tout le monde en foutant enfin une bonne torgnole Ă  la peste (il Ă©tait temps !).

RĂ©sultat, en Ă©tant pas trop exigeant, le film passera comme un lettre Ă  la poste mais il ne faudrait pas en augmenter le prix du timbre car de toute façon, on ne s’en rappelera pas vraiment le lendemain. Mais ce n’est certainement pas le thriller de l’annĂ©e, encore moins le film Ă  gamin effrayant de la dĂ©cennie. C’est comme ça, quelque chose ne va pas chez Esther.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire