Accueil > Critiques Séries, Séries > Séries express : the Last Man on Earth, Bates Motel, Banished

Séries express : the Last Man on Earth, Bates Motel, Banished

posté le 12/06/2015 FredP

Certaines séries n’ont pas besoin qu’on en dise des caisses sur elles mais on se doit d’en dire un petit mot parce qu’elle peuvent tout de même valoir le coup d’œil. Penchons-nous du coup sur la première saison de the Last Man on Earth et Banished, ainsi que sur la 3e de Bates Motel.

On commence donc avec la nouvelle saison de Bates Motel et ses 10 épisodes qui nous font petit à petit avancer vers l’histoire du cultissime Psychose. L’ennui, c’est que nous en sommes à la 3e saison et que cela avance toujours aussi lentement dans cette relation trop fusionnelle entre la mère et le fils. La faute à des intrigues secondaires légèrement mafieuses toujours aussi inintéressantes. Et comme elles prennent la moitié des épisodes, on doit dire qu’on s’ennuie pas mal. La série semble du coup de plus en plus s’autocaricaturer alors que les interprères font ce qu’ils peuvent pour nous garer en haleine. En effet, Vera Farmiga et Freddie Highmore brillent surtout dans les scènes où ils sont ensemble et où le jeune Norman commence à disjoncter, créant parfois un petit sentiment de malaise. Mais tout cela prend bien trop son temps et reste finalement très soft tant les meurtres se font attendre. Si ça continue comme ça, on risque de bientôt lâcher l’affaire.

Petite nouveauté sur la Fox avec la série comique en format court the Last Man on Earth produite par les créateurs du film Lego et portée par Will Forte. Phil Miller semble être le dernier survivant sur Terre suite à un cataclysme dont on ignore tout. Loser incurable, le gars s’installe dans une grande baraque où il fait n’importe quoi (se servant par exemple de la piscine comme de toilettes). Mais cela va rapidement basculer lorsqu’il va tomber sur une femme qui n’est pas vraiment celle de ses rêves. Loser et abruti fini qui aurait le don d’énerver n’importe qui, Phil a un niveau de bêtise tel qu’on s’attache assez à lui pour suivre les 13 épisodes. Son niveau de connerie et les réactions des autres personnages font que l’on rit souvent du malheur de ces personnages qui doivent réapprendre à vivre et c’est là l’essentiel. Le souci, c’est qu’en une petite saison de 13 épisodes de 20 minutes, la série tourne déjà en rond. A voir si les créateurs arrivent à se renouveler l’année prochaine.

Côté british, la BBC a proposé une nouvelle série historique de luxe avec Banished. Les 7 épisodes s’intéressent à l’une des première colonies britanniques installées en Australie, composée alors de militaires et de prisonniers. Nous n’aurons pas beaucoup de leçon d’histoire dans la série, cela servant surtout de contexte pour montrer autre chose de tout aussi intéressant : la collaboration entre les 2 clans qui ne sera pas facile et les débuts de nouveaux principes de civilisation, loin du pays d’origine.
Les décors ne sont pas variés, tout se passant dans le camp, mais l’intrigue souvent intimiste trouve quelques pistes pour avoir une portée plus large et aborder des questions intéressantes (la place de la religion, la vengeance, l’ordre, …). Mais ce sont surtout les interprètes qui font beaucoup pour le show, de David Wenham (l’ancien Faramir du Seigneur des Anneaux) à Russell Tovey (le Kevin de Looking)  en passant par Julian Rhind-Tutt et MyAnna Buring, ils sont tous impeccables et nous gardent accrochés au show jusqu’au très difficile dernier épisode qui a bien de quoi émouvoir. Dommage alors que la série ne soit pas renouvelée pour cause de budget.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Pas encore de commentaire