Accueil > Comics, Critique Comics > Walking Dead – tome 23 – Murmures, critique

Walking Dead – tome 23 – Murmures, critique

posté le 28/09/2015 FredP

Après un nouveau dĂ©part, les hĂ©ros de Walking Dead semblent se laisser amadouer et Carl gagne de l’importance. VoilĂ  un 23e tome qui cherche son rythme et garde encore son fil rouge sous le coude, gĂ©nĂ©rant alors un peu d’ennui chez le lecteur.

Lors du 22e tome, Robert Kirkman faisait un pari osĂ©, avancer sa sĂ©rie dans le temps. Il nous prĂ©sentait donc une sociĂ©tĂ© qui s’est maintenant bien installĂ©e, qui a ses habitudes et semble avoir retrouvĂ© la civilisation Ă  l’abri de toute menace. Presque un paradis dont le seul danger (ou presque) pour Rick est de voir son gamin voler maintenant de ses propres ailes. Il y installait Ă©galement une nouvelle menace parmi les zombies mais cela reste pour l’instant anecdotique pour un nouveau dĂ©part bien intriguant.

Ce nouveau tome va donc approfondir en particulier le personnage de Carl et nous donner d’emblĂ©e un Ă©clairage sur cette nouvelle menace. Ainsi l’auteur n’oublie toujours pas d’explorer ses personnages toujours de manière rĂ©alistes et il montre ici comment la jeunesse Ă©volue après avoir grandit dans un monde post-apocalyptique. Une jeunesse violente qui a bien compris la loi du plus fort et qui a Ă©galement envie, comme les parent, de retrouver parfois une certaine moralitĂ© mais ce n’est pas chose facile. Ne montrant jamais les choses de manière facile, l’auteur place ses personnages dans une situation ou chacun n’a ni raison ni tort mais doit faire face Ă  des choix pour garder certains principes.

Mais c’est aussi l’occasion pour l’auteur, de montrer toute l’Ă©volution complexe du personnage de Carl, faisant face Ă  d’autres gamins et Ă  ses premiers vĂ©ritables Ă©mois amoureux. C’est enfin l’heure pour lui de s’affirmer dans un tome qui lui est presque entièrement consacrĂ© et qu’il porte aisĂ©ment sur ses Ă©paules comme a pu le faire son père pendant les 22 prĂ©cĂ©dents. La relève est assurĂ©e et nul doute que la fin ouverte peut encore lui faire prendre des chemins très intĂ©ressants.

D’un autre cĂ´tĂ©, nous suivons donc quelques histoires dĂ©jĂ  vues avec Maggie qui doit encore s’affirmer en tant que leader de sa colonie et devant dĂ©jouer quelques traĂ®tres ou encore la tentative de retirer des infos d’une prisonnière. Cela semble un peu tĂ©lĂ©phoner mais alors que l’on s’attendait Ă  ce que cela puisse virer dans l’horreur ou une nouvelle guerre des clans, Kirkman coupe court Ă  la menace en concluant un accord, comme si depuis le nouveau dĂ©part, tout devenait facile Ă  rĂ©soudre et tout le monde semblait bien plus mesurĂ©. Il reste alors Ă  savoir combien de temps cela durera.

En effet, le fait de couper court Ă  la menace et de n’avoir qu’un petit aperçu des Ă©vĂ©nements est assez frustrant car on l’impression d’une histoire finalement assez anecdotique qui ne fait pas vraiment progresser le groupe ou plutĂ´t la nouvelle sociĂ©tĂ© qui est en construction. On ressent alors une certaine frustration devant un tome toujours bien Ă©crit mais sans grands enjeux. On espère alors que ça viendra pour le prochain.

publié dans :Comics Critique Comics

  1. Pas encore de commentaire