Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Destination Finale 4, la critique

Destination Finale 4, la critique

posté le 26/08/2009 FredP

final destination thumb

La mort est de retour et elle n’est pas contente ! Vous l’avez compris, il va ĂŞtre question de Destination Finale 4. Mais la sĂ©rie commence Ă  se reposer sur ses lauriers.

Destination Finale 4 - poster frJames Wong avait bien inaugurĂ© la saga en 2000 et David R Ellis avait superbement bien repris la relève lors du second volet. Mais le 3e (de Wong) Ă©tait vraiment moyen. Ellis revient donc pour un 4e volet (le dernier ?) qu’on pouvait Ă©sperer plus surprenant.

L’histoire est toujours la mĂŞme. Cette fois, Nick et ses amis sont Ă  une course de voiture. Lorsque Nick a une vision d’un terrible accident. Il s’en va avec ses amis et quelques autres. Mais la mort n’a pas dit son dernier mot et va les traquer.

Si vous avez vu les 3 autres films vous savez Ă  quoi vous attendre et ce, pendant presque tout le film. C’est simple, l’accident de dĂ©part est bien spectaculaire et gore et les mises Ă  mort qui suivront seront plus ou moins rĂ©ussies. Au dĂ©but, on rentre dans le jeu (la sĂ©quence du salon de coiffure est particulièrement machiavĂ©lique), mais passĂ© 3 ou 4 morts, mĂŞme si s’est toujouts fun (l’escalator!), on commence Ă  s’en carrer pas mal. La faute Ă  des personnages inconsistants (pour ça, on n’est pas non plus gâtĂ© par les acteurs) ou Ă  une routine qui s’installait dĂ©jĂ  dans le film prĂ©cĂ©dent ? Un peu des deux … surtout quand on voit une mort identique au premier Ă©pisode. Quelques fausses pistes viennent changer un peu la donne et la sĂ©quence du film dans le film (au cinĂ©ma) Ă©tait intĂ©ressante pour inclure en plus un 5e volet mais complètement sous traitĂ©.

final destination poster usEt la 3D alors ? Eh bien je ne l’ai pas vu en 3D malheureusement (UGC oblige ! d’ailleurs, vu le mail reçu, ils n’ont pas l’intention de s’y mettre, mĂŞme avec Avatar, prĂ©fĂ©rant se concentrer sur leur système de rĂ©servation qui est pour eux e grande rĂ©volution… enfin bref). En tout cas, en 2D, on voit tout de suite les plans qui ont Ă©tĂ© utilisĂ©s pour la 3D. Elle n’est donc apparemment utilisĂ©e que pour des effets spectaculaires et tape-Ă -l’oeil, en aucun cas pour la crĂ©ation d’une atmosphère spĂ©ciale.

Enfin bref, ce 4e Ă©pisode de Destination Finale est plus rĂ©ussi et plus gore que le 3e opus, mais Ellis n’arrive pas au niveau de son second volet qui Ă©tait un pur concentrĂ© de fun, de gore et de second degrĂ©. Dommage.

Plus d’infos sur ce film

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire