Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Brüno – la critique

Brüno – la critique

posté le 23/07/2009 FredP

bruno

Après le réussi Borat, Sacha Baron Cohen revient avec un nouveau personnage en film, l’autrichien gay Brüno. Presque aussi bon que Borat, la surprise en moins et beaucoup plus osé.

Après le journaliste du Kazakstan Borat, Sacha Baron Cohen nous envoie le film d’un autre de ses personnages phares. Cette fois-ci, c’est Brüno qui fait l’objet de ce pseudo documentaire. Brüno, c’est le pape gay de la mode autrichienne qui va chercher à se faire une carrière de star à Los Angeles.

J’avais beaucoup aimé Borat, irrévérencieux, choquant mais aussi très intelligent. Cette fois, c’est pareil. SBC reprend la même recette du personnage qui, confronté à des personnes réèles comme vous et moi, va révéler la connerie des gens. Sauf que cette fois l’effet de surprise n’est plus là. 1 fois ça marche, 2 fois, ça faite redite quand même. Alors du coup, SBC y va plus fort. Plus de provoc, en particulier côté sexuel, qui n’est pas très subtil. Par contre, j’ai plus apprécié certaines scènes à mourir de rire comme le témoignage en tant que parent unique avec son bébé noir acheté avec un ipod, ou le petit gag sur les meubles mexicains improvisés. Après un défilé avec costume en velcro, conception d’une émission de tv avec interview d’Harrisson Ford, tentative de résolution du conflit au moyen-orient, adoption, soirée échangiste … il faut rester jusqu’à la chanson finale avec de grandes stars de la chanson (Bono, Sting, Elton John, Chris Martin, Snoop Dog, rien que ça). Mais Borat reste meilleur.

Mais quel personnage mettra-t-il en avant la prochaine fois ?

Plus d’infos sur ce film

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire