Accueil > Critiques SĂ©ries, SĂ©ries > the Defenders, critique

the Defenders, critique

posté le 21/08/2017 FredP

Quand Netflix et Marvel regroupent les héros des bas fonds de New-York pour lutter contre la Main, ça donne the Defenders. Alors allons avoir droit au meilleur de Daredevil & co ou à un possible ratage ?

Quand Marvel et Netflix ont commencĂ© Ă  travailler ensemble sur de nouvelles sĂ©ries super-hĂ©roĂŻques, le cap Ă©tait donnĂ©. L’idĂ©e Ă©tait d’introduire de nouveaux personnages Marvel pas forcĂ©ment aussi connus et qui n’opèrent pas sur le mĂŞme terrain que les Avengers puis de les rassembler dans un rĂ©cit pour en faire une nouvelle Ă©quipe. Les heureux Ă©lus coulaient de source et c’est ainsi que Daredevil a cassĂ© la baraque pendant 2 saisons en rattrapant la malĂ©diction du film avec Ben Affleck. Puis Jessica Jones a confirmĂ© la viabilitĂ© du projet. Mais Luke Cage, malgrĂ© une bonne ambiance, marquait dĂ©jĂ  une baisse de qualitĂ© qu’Iron Fist n’a fait qu’enfoncer. Charge maintenant aux Defenders de rattraper le coup  !

La sĂ©rie en seulement 8 Ă©pisodes (alors que chaque hĂ©ros avec 13 Ă©pisodes pour s’exprimer) dĂ©bute Ă©videmment par une remise en contexte, faisant le tour de chacun des personnages et de leur entourage pour se rappeler (ou prĂ©senter aux nouveau venus) ce qu’ils ont vĂ©cu prĂ©cĂ©demment et ce qu’ils sont, ainsi que pour Ă©tablir la menace de l’organisation criminelle millĂ©naire La Main. Le grand ennemi qui avait une place de choix dans la seconde saison de Daredevil et dans Iron Fist va donc cette fois jouer son va-tout emmenĂ© par Sigourney Weaver.

Cependant, dès les dĂ©buts, la sĂ©rie va dĂ©jĂ  connaitre des problèmes de rythme, ne trouvant pas vraiment comment faire pour faire interagir les personnages. Cela commence par les personnages secondaires qui vont se rencontrer puis enfin les hĂ©ros qui vont fonctionner par paire et vont mener en parallèle des enquĂŞtes qui vont les mener sur les traces de La Main. Mais tout cela est bien laborieux et il faudra attendre la fin du 3e Ă©pisode pour que tout se relie avec comme fil central le destin d’Iron Fist.

Cette dĂ©cision de faire du petit dernier un Ă©lĂ©ment central du show n’Ă©tait cependant pas forcĂ©ment la bonne idĂ©e tant le personnage est encore une fois mal Ă©crit, passant perpĂ©tuellement comme l’abruti du groupe qui prendra toujours des mauvaises dĂ©cisions. Du coup tous les autres personnages vont se mettre Ă  son niveau, se rĂ©unissant puis se disputant de manière vraiment maladroite pour un but qui reste en permanence superficiel. MĂŞme les rĂ©parties de Jessica Jones font superficielles (alors qu’elles fonctionnaient parfaitement dans sa propre sĂ©rie) et seul Matt Murdock trouvera un peu d’Ă©paisseur en faisant avancer son personnage dont le conflit intĂ©rieur trouvera une issue face au retour d’Elektra.

Ces problèmes d’Ă©criture se retrouvent aussi dans l’intrigue. Sigourney Weaver fait ce qu’elle peut mais ne peut sauver des dialogues rĂ©pĂ©titifs qui n’ont rien Ă  dire (un vrai gâchis de traiter une actrice de calibre de cette manière) et on ne sent Ă  aucun moment une rĂ©elle menace. Il faut dire que la porte mystĂ©rieuse qu’Iron Fist est destinĂ© Ă  ouvrir ne rĂ©vèle en rĂ©alitĂ© qu’une grotte en sous-sol avec pas grand chose de spĂ©cial ou que les effectifs de La Main semblent beaucoup moins importants après la seconde saison de Daredevil, ce qui la rend du coup moins crĂ©dible face Ă  4 hĂ©ros qui se chamaillent.

Et ce manque d’ambition se traduit aussi dans la rĂ©alisation constamment Ă  cĂ´tĂ© de la plaque. On rigolera longtemps des changements de couleurs Ă  chaque arrivĂ©e de hĂ©ros ou des changements d’ambiance impromptus, des combats illisibles et passe-partout (tous les personnages ne faisant que donner des coups de poing sans style dĂ©fini pour chacun) des cadres de travers et bien d’autres maladresses. Comme si il fallait cacher Ă  tout prix un budget Ă  la baisse alors qu’il y a tout de mĂŞme 5 Ă©pisodes de moins que pour les autres sĂ©ries et qu’on est censĂ© avoir quelque chose d’Ă©pique Ă  la hauteur des 4 hĂ©ros. Ici tout parait cheap et rĂ©alisĂ© Ă  la va vite. Finalement rĂ©unir les ces hĂ©ros des rues n’Ă©tait peut-ĂŞtre pas une si bonne idĂ©e et il faudrait peut-ĂŞtre juste les faire interagir entre eux dans leurs sĂ©ries respectives lorsque c’est justifiĂ©, tout simplement. En tout cas on espère que le Punisher et la seconde saison de Jessica Jones relèveront le niveau car lĂ , il y a du boulot !

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Pas encore de commentaire