Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Tous en Scène, critique

Tous en Scène, critique

posté le 19/01/2017 FredP

Des animaux qui chantent des tubes pop avec une histoire qui n’est qu’un simple prétexte, des personnages clichés et une animation assez pauvre, c’est le programme de Tous en Scène.

Après les succès de Moi, Moche et Méchant, les Minions et autres Comme des Bêtes, le studio frenchie Illumination continue sur sa lancée et avec presque toujours les mêmes recette. Comme d’habitude, rien ne repose sur l’animation et la beauté des images qui restent l’apanage de Disney et Pixar, avec Tous en Scène, on sait tout de suite qu’on sera sur quelque chose de simple et familial, avant tout destiné aux enfants. On sait aussi qu’on sera sur des gags simples et un 2e niveau de lecture pas trop recherché pour ne pas trop ennuyer les parents.

Tous en Scène raconte l’histoire d’un koala producteur de spectacles musicaux qui monte une petite arnaque pour gagner un peu d’argent après les bides de ses précédents shows. Evidemment tout dérape et c’est l’occasion de découvrir plein d’animaux sympathiques qui vont venir pousser la chansonnette, de la mère au foyer aux 30 petits cochons au jeune gorille qui cherche à s’affranchir de son cambrioleur de père en passante par une jeune porc-épic fan de rock ou un rat jazzman de rue et une éléphante toute timide.

Toute la recette est calibrée avec ses personnages dans les quels se reconnaîtra chaque frange du public dans une histoire aux rebondissements prévisibles et où il n’y a jamais de méchants et où la solidarité de tous au service de la musique permettra d’avoir un film qui ne soit pas trop vide. La recette est limpide et n’apporte strictement rien de neuf. Et si on joue quelque fois sur le côté animal du film, cela n’ai jamais aussi formidablement approfondi que dans Zootopie auquel on pense tout de suite.

Toutefois le film compense sa facilité d’exécution et sa pauvreté graphique et narrative par un rythme soutenu et une bonne humeur communicative. Cela est surtout du aux numéros musicaux servis qui font de Tous en Scène un petit bonbon pop sucré qui ne dure pas longtemps mais que l’on appréciera pour ce qu’il est l’espace d’un instant, comme on aime les pandas roux complètement kawai. Il ne faut pas en demander plus.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire