Accueil > Critiques Séries, Séries > Daredevil saison 2, critique

Daredevil saison 2, critique

posté le 01/04/2016 FredP

Apr√®s une premi√®re saison r√©ussie, Daredevil est de retour sur Netflix accompagn√© cette fois d’Elektra et du Punisher … alors la suite est-elle √† la hauteur ? Assur√©ment !

Premi√®re pierre de l’√©difice Marvel sur Netflix devant d√©boucher au final sur les Defenders, Daredevil a eu un tel succ√®s qu’une seconde saison voit d√©j√† le jour avant m√™me de r√©unir l’homme sans peur avec Jessica Jones, Luke Cage et le futur Iron Fist ! Il faut dire que la premi√®re saison de t√™te √† cornes √©tait une v√©ritable r√©ussite avec son h√©ros tortur√©, son bad guy fascinant et sa r√©alisation impeccable pour mettre en valeur les dilemmes autant que les combats physiques du h√©ros. Le d√©fi de la seconde saison est donc de maintenir le cap qualitatif tout en introduisant de nouvelles choses, mais avec de nouveaux showrunners puisque Steven DeKnight s’envole vers d’autre horizon, laissant la place √† Doug Petrie et Marco Ramirez.

Mais que pouvaient bien raconter les 2 auteurs ? En effet, √† la fin de la premi√®re saison, Daredevil a mis le Ca√Įd sous les barreaux, s’est offert un nouveau costume, a mis fin √† la p√®gre et a embrass√© la mission qu’il s’est donn√©, veiller sur le quartier de Hell’s Kitchen. Que peut-il se passer ensuite ? Et bien un nouveau trouble-f√™te d√©barque pour faire le m√©nage dans les gangs qu’il reste. Son nom : Franck Castle. Voil√† donc Daredevil qui va devoir faire face √† un justicier qui a le m√™me but que lui mais au code moral bien diff√©rent, n’h√©sitant pas √† massacrer les personnes qu’il jugera coupables. Notre cher Matt Murdock commence donc √† voir les failles de sa mission et se met forc√©ment √† douter et cherche le bien fond√© de son action. D’autant plus qu’une ancienne amante revient en ville avec son propre grain de folie, une certaine Elektra.

D√®s les premiers √©pisodes de cette nouvelle saison, Matt¬†Murdock (toujours impeccable et investi Charlie Cox) est donc mis √† mal moralement, laissant ses failles appara√ģtre face √† des personnages plus jusqu’au boutiste que lui. Et en ce sens, si il n’a pas de v√©ritable ennemi cette saison, les diff√©rents protagonistes gagnent tous en ambigu√Įt√© et en premier les nouveaux venus. Franck Castle d√©bute donc ici son parcours pour devenir le Punisher de mani√®re plus que convaincante, avec un Jon Bernthal volant en partie la vedette au h√©ros et d√©veloppant un personnage complexe qui pourrait bien avoir sa propre s√©rie alors que la frenchie Elodie Yung s’en sort formidablement bien en v√©n√©neuse Elektra, s√©duisant Matt pour tenter de l’embarquer sur un chemin qu’il ne souhaite par suivre et auquel il doit r√©sister pour affronter ce code moral douteux qu’il ne souhaite pas accomplir, l’avocat en lui ayant tout de m√™me toujours un certain sens de la justice m√™me si il sait que celle-ci est corrompue.

A c√īt√© de ce trio de combattant, il ne faudrait pas oublier les 2 personnages secondaires que sont Foggy et Karen. Alors que le premier a du mal √† se faire √† l’identit√© secr√®te de son meilleur ami, la seconde entame une romance avec Murdock tout en enqu√™tant peut-√™tre plus que de raison sur Franck Castle pour qui elle √©prouve une certaine compr√©hension na√Įve. Les deux s’av√®rent bien plus fouill√©s que dans la premi√®re saison et √©voluent pour donner encore un peu plus de densit√© et d’attachement au show.

On l’a vu les personnages sont bien le premier attrait de Daredevil, tous complexes √† souhait, mais il ne faudrait pas oublier qu’il s’agit aussi d’un show dont on attend de l’action. Et de ce c√īt√© l√†, on sera servi. En effet, la s√©rie s’av√®re bien plus rythm√©e que lors de la premi√®re saison avec des s√©quences de combat toujours aussi efficaces et intenses (notamment un combat en faux plan s√©quence dans une cage d’escalier qui met encore la barre au dessus par rapport √† la sc√®ne du couloir de la premi√®re saison). On pourra reprocher √† la s√©rie de tourner en rond √† certains moments autour de ce th√®me du code moral √† adopter par le h√©ros et une dimension l√©g√®rement fantastique apport√©e par La Main qui vient un peu comme un cheveu sur la soupe dans les derniers √©pisodes mais ce la n’emp√™che jamais d’encha√ģner les √©pisodes √† vitesse grand V tant on a envie de savoir ce qui va arriver aux personnages que l’on a bien appris √† aimer et que l’on veut bien suivre encore quelques saisons. Donc vivement la prochaine.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Pas encore de commentaire

ÔĽŅ