Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Zootopie, critique

Zootopie, critique

posté le 12/02/2016 FredP

Imaginez une ville peuplĂ©e d’animaux maintenant civilisĂ©s … Ă©videmment, seuls les studios Disney pouvaient nous offrir cela Ă  l’Ă©cran et ils vont bien au bout de leur concept avec le très sympathique Zootopie.

Evidemment, vous ne pouvez pas avoir Ă©chappĂ© Ă  l’extrait hilarant qui a inondĂ© internet et qui a servi de bande-annonce au cinĂ©ma, dĂ©clenchant Ă  chaque fois sourires et fous rires, avec ce bureau des immatriculation gĂ©rĂ© par des paresseux. Certes un extrait rĂ©ussi mais qui peut cacher la pauvretĂ© du film qui se trouve derrière. Soyons clair, il s’agit effectivement de la scène la plus drĂ´le du film … mais elle n’illustre en rien sa richesse et n’est qu’un aperçu de la bonne humeur que Zootopie dĂ©gage.

Car derrière cette scène avec les paresseux se cache un vĂ©ritable univers et une histoire bien Ă©crite. On pouvait craindre un petit peu avec la prĂ©sence de l’un des rĂ©alisateurs des Mondes de Ralph Ă  la barre, mais il y a aussi l’un des rĂ©alisateurs de Volt et de Raiponce pour l’accompagner et l’association des deux porte un film aussi inventif que maĂ®trisĂ©, qui va aller au bout de son concept.

Zootopie se dĂ©roule ainsi dans un monde oĂą les animaux ont Ă©voluĂ©, oĂą les proies et les prĂ©dateurs vivent en harmonie ou presque et oĂą chacun participe Ă  rendre le monde vivable, un peu comme le notre. Oui, Zootopie est une face Ă  peine dĂ©formĂ©e du monde oĂą nous vivons avec ses popstars, ses politiciens vĂ©reux et surtout oĂą chacun doit trouver sa place. Et c’est le cas de la lapine Juddy Hopps qui veut Ă  tout prix devenir policière et Ă©chapper Ă  la carrière d’agriculteur de ses parents. Et pour faire ses preuves, elle va devoir faire Ă©quipe avec un renard, arnaqueur de première classe.

Car bien que l’utopie veuille que chacun vive en harmonie, les prĂ©jugĂ©s sur les caractères et capacitĂ©s de chacun sont toujours lĂ  et sont difficile Ă  dĂ©passer. Et quoi que l’on dise, il y a toujours les prĂ©dateurs d’un cĂ´tĂ© et les proie de l’autre … diffĂ©rence accentuĂ©e par l’enquĂŞte que Hopps va mener et qui va dĂ©couvrir que des prĂ©dateurs disparaissent, l’amenant Ă  dĂ©couvrir les diffĂ©rents recoins de Zootopie. Un discours Ă  la morale sur la tolĂ©rance et le dĂ©passement des classes imposĂ©es par la sociĂ©tĂ© bien amenĂ©e dans un rĂ©cit policier qui va Ă©galement ravir les adultes.

En effet, le film dispose Ă©videmment de tout ce qu’il faut comme message, gags et mignonitude pour les enfants, mais les parents ne seront pas lĂ©sĂ©s, loin de lĂ  avec la reprĂ©sentation du monde contemporain et ses nombreux clins d’œils cinĂ©matographiques (dont le Parrain pour le plus connu mais il y en a bien d’autres pour les fans de cinĂ©ma, de sĂ©ries, de films noirs et de Disney) mais aussi des allusion Ă  l’actualitĂ© (Lehman Brothers, …). Tout cela dans un monde aux subtilitĂ©s qui devraient ĂŞtre un bonheur Ă  la seconde vision pour voir comment ce monde est adaptĂ© aux diffĂ©rents animaux.

ColorĂ© Ă  souhait mais avec des personnages bien caractĂ©risĂ©s auxquels on s’attache tout au long de l’enquĂŞte certes prĂ©visible mais menĂ©e Ă  un bon rythme et avec tout ce qu’il faut de personnages drĂ´les et de rebondissement pour garder notre attention pendant tout le film, Zootopie est un divertissement très agrĂ©able et loin d’ĂŞtre bĂŞte qui nous laisse un bon sourire en sortant de la salle qui montre que Disney n’est pas enfermĂ© dans une tour de princesse mais reste au cĹ“ur de notre sociĂ©tĂ©.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire