Accueil > Cinéma, Critiques ciné, Evenement > Vaïana, la légende du bout du monde, critique

Vaïana, la légende du bout du monde, critique

posté le 21/11/2016 FredP

Après le grand succès de Zootopie, les studios Disney sont en grande forme et nous offrent pour Noël une superbe invitation au voyage et à l’aventure portant le nom de Vaïana.

Ils avaient ressuscité le studio Disney à l’aube des années 90 avec la Petite Sirène et Aladdin. Ils sont revenus lui porter secours à la fin des années 2000 avec la Princesse et la Grenouille. Ils sont encore là pour lui offrir un nouveau titre de gloire. Le duo Ron Clements et John Musker est pour tous les fans d’animation synonyme de qualité et Vaïana (Moana en VO) était attendue, d’autant plus après les premières images révélées. Et une fois encore, si les réalisateurs respectent la tradition Disney, ils y apportent une bonne touche de modernité, à la fois dans les personnages et dans la technique et les références !

Vaïana nous emporte en Polynésie et plonge dans son monde de légendes avec une princesse qui a pour mission de rapporter le coeur de Te Fiti pour sauver son île et même le monde entier. En chemin, elle rencontrera de nombreuses embûches mais pourra compter sur l’aide de son poulet débile (et très drôle) et d’un demi-dieu oublié et en mal d’amour du peuple (montagne de muscles prétentieuse plus complexe qu’il n’y parait). Une aventure trépidante commence avec des noix de coco pirates ou encore un crabe disco qui cherchent également la pierre précieuse.

D’emblée, les réalisateurs ont le chic pour nous faire apprécier leur héroïne. Vaïana est une princesse Disney rêveuse qui voudrait juste, comme dans Mulan, sauver sa famille et partir à l’aventure comme le faisaient ses ancêtres. Impossible de ne pas la soutenir dans son parcours et nous partons directement avec elle sur son radeau. Ici, pas l’ombre d’une amourette, simplement l’amitié, l’aventure, la sauvegarde de l’humanité et le souvenir d’un peuple lié à l’exploration. Les thèmes du film sont donc riches et passionnants, lui donnant une véritable consistance qui passe naturellement auprès de tous.

Et cette riche aventure faite de références aux anciens Disney (il y a un peu de Hercule, de Mulan ou encore d’Aladdin dans ce Vaïana) mais aussi à d’autres succès plus récents et inattendus (oui, on pourra saisir un morceau de bravoure à la Mad Max et la plongée dans une nouvel univers façon Pacific Rim) est en plus techniquement magnifique. D’un côté les réalisateurs nous offrent une île luxuriante et de l’autre un océan superbe, sans oublier quelques innovations bien vues comme l’usage d’une animation traditionnelle qui n’est pas oubliée et encore quelques surprises.

Comme presque tous les Disney de Noël, on n’échappera évidemment pas aux chansons et elles font encore une fois ici partie intégrante du film, révélant les personnages et leurs ambitions, le tout lié à l’émotion et la destinée que se forge Vaïana dans un magnifique thème récurrent qui nous emporte sans mal. Mais on note que les réalisateurs s’efforcent de varier les styles, allant du chant traditionnel polynésien aux sons plus jazzy, nous offrant un film rempli de moments auxquels on ne s’attend pas mais aussi de nombreux instants de poésie qui nous font forcément fondre.

Finalement la seule chose que l’on peut reprocher à Vaïana c’est peut-être de ne pas exploiter son plein potentiel quand à l’usage du personnage qu’est l’océan et une histoire finalement assez prévisible. Mais le chemin qui est pris pour arriver à destination est un véritable enchantement de chaque instant. On se laisse donc complètement attraper par cet appel du large et on repartira bien à tout moment sur la pirogue en compagnie de Vaïana et son équipage.

publié dans :Cinéma Critiques ciné Evenement

  1. Pas encore de commentaire