Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Critiques express : Danish Girl, Carol, Free Love, In Your Eyes

Critiques express : Danish Girl, Carol, Free Love, In Your Eyes

posté le 23/02/2016 FredP

Il arrive aussi souvent que l’on regarde des films que que l’on ai pas grand chose Ă  dire dessus et pas non plus le temps d’Ă©crire de longue critiques qui, de toute façon, peuvent se rĂ©sumer facilement. VoilĂ  donc en vrac notre avis sur quelques films sortis rĂ©cemment : Danish Girl, Carol, Free Love (oui, cette session de critiques express semble thĂ©matique) et In Your Eyes.

On commence donc avec l’un des prĂ©tendant aux Oscars, Danish Girl, le nouveau film de Tom Hooper qui choisit Ă  nouveau un sujet pile pour les oscars : une histoire vraie, un sujet polĂ©mique (la première opĂ©ration d’un homme pour devenir une femme), un film d’Ă©poque en costume… et en plus l’oscarisĂ© (on se demande encore pourquoi) Eddie Redmayne dans le rĂ´le principal. Alors effectivement, le film est plein de dĂ©licatesse et aborde son sujet avec ce qu’il faut de sensibilitĂ© mais Ă  force de chuchotements et d’acadĂ©misme dans la rĂ©alisation qui n’est faite que de portraits sur le visage de Redmayne, on s’ennuie ferme. Et comme en plus Redmayne ne fait que crier « je veux un autre Oscar»  pendant tout le film alors que c’est bien Alicia Vikander qui lui vole la vedette (et qui mĂ©rite donc plus un prix), on va rapidement l’oublier.

Second candidat aux Oscars, le nouveau film de Todd Haynes nous raconte une histoire d’amour entre deux femmes Ă  une Ă©poque oĂą cela fait encore bien polĂ©mique et mauvais genre dans les milieux aristos. Cate Blanchett y vit donc une histoire d’amour avec Rooney Mara et c’est beau et plein de sensibilitĂ© avec des scènes filmĂ©es avec une incroyable finesse et parfaitement interprĂ©tĂ©es par deux actrices en Ă©tat de grâce. Et Ă  travers cette histoire intimiste, Carol raconte en plus tellement de chose sur l’amour mais aussi sur le contexte de l’Ă©poque et le drame du divorce. Un très beau film pour les oscars mais qui manque peut-ĂŞtre d’un discours plus large pour nĂ©gocier des rĂ©compenses et une pleine adhĂ©sion.

On continue dans l’amour entre femmes avec Free Love qui raconte, encore une fois, une histoire vraie. Celle d’un officier de police rongĂ©e par le cancer et qui, en plus de son combat contre la maladie va devoir se battre contre le système pour que sa compagne puisse bĂ©nĂ©ficier de sa pension Ă  sa mort, comme en ont le droit tous les couples hĂ©tĂ©ros mariĂ©s. Le film avance donc une cause juste et puissante avec une Julianne Moore comme toujours impeccable mais surtout une Ellen Page vraiment remarquable dans ce rĂ´le que l’on sent très cher Ă  son coeur. Il est alors dommage que le film manque justement de finesse dans sa rĂ©alisation digne d’un gros tĂ©lĂ©film alors qu’il mĂ©ritait bien d’une âme en plus derrière la camĂ©ra pour sortir de l’anecdote locale et en faire une vĂ©ritable oeuvre combative.

Sorti il y a quelques temps dĂ©jĂ  directement en vidĂ©o In Your Eyes est aussi maintenant disponible sur Netflix. Et si on en parle malgrĂ© notre retard pour l’avoir vu, c’est parce qu’il est Ă©crit par Joss Whedon. Oui, le crĂ©ateur de Buffy a imaginĂ© et produit cette petite love story fantastique oĂą deux personnes sont liĂ©es depuis l’enfance par l’esprit mais ne vont vraiment s’en rendre compte qu’une fois adulte alors qu’ils peuvent communiquer Ă  distance et partager leur vie et leurs Ă©motion (un peu Ă  la manière de Sense8 sorti plus tard). Comme Ă  son habitude, Whedon Ă©crit des personnages crĂ©dibles et immĂ©diatement attachants (et interprĂ©tĂ©s avec dĂ©licatesse par ZoĂ© Kazan et Michael Stahl David) et cela suffit pour que l’on suive jusqu’au bout cette romance avec quelques idĂ©es sympathiques, sans prĂ©tention et mignonne comme il faut.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire