Accueil > Cinéma, Coup de Coeur, Critiques ciné > Coup de coeur pour Midnight Special

Coup de coeur pour Midnight Special

posté le 08/03/2016 FredP

Il y a des fois oĂą des films ne livrent pas toutes leurs clĂ©s mais restent des coups de cĹ“ur indĂ©niables. C’est le cas du nouveau film de Jeff Nichols qui, avec Midnight Special, s’approche pour la première fois de la SF.

Jeff Nichols est un rĂ©alisateur que l’on suit de près depuis sa vision originale de l’AmĂ©rique et de la parentalitĂ©. C’est avec Take Shelter qu’il avait marquĂ© un grand coup, convoquant de manière parfois surnaturelle le film catastrophe pour en faire un vĂ©ritable film paranoĂŻaque sur le fait de devenir père. Puis avec Mud, il nous montrait encore une autre facette de cette question, beaucoup plus naturaliste. Avec Midnight Special, il continue d’Ă©tudier cette question en s’aventurant discrètement vers la science-fiction, suivant alors les traces du maĂ®tre Spielberg mais en gardant toute son identitĂ©.

Le film commence directement en posant des questions avec 2 hommes qui semblent avoir enlevĂ© un petit garçon. Mais nous allons vite dĂ©couvrir qu’il a Ă©tĂ© retirĂ© d’une secte et que celui qui l’a enlevĂ© pourrait bien ĂŞtre son père … et que le mĂ´me en question pourrait ĂŞtre dotĂ© de capacitĂ©s Ă©tranges … tout cela est rĂ©servĂ© pour le premier tiers du film et nous n’irons pas plus loin car le film se doit de prĂ©server son mystère et le fait très bien pour que laisser au spectateur le temps de s’interroger sur les personnages et leurs actions.

Midnight Special se construit ainsi comme un road movie nocturne qui convoque autant Rencontre du Troisième Type que le plus rĂ©cent Tomorrowland avec l’identitĂ© qui est si forte de Jeff Nichols. Le rĂ©alisateur nous plonge directement au coeur du rĂ©cit, sans introduction. Une façon de nous dĂ©stabiliser mais aussi de faire appel Ă  notre interprĂ©tation. Si on accroche, nous serons alors disposĂ©s Ă  croire au reste du film, sinon, on restera sur le bas cĂ´tĂ©. Mais dès que l’on choisit de croire, la route est alors passionnante. Nichols dĂ©peint ici une AmĂ©rique que l’on a peu l’occasion de voir avec des personnages qui n’ont pas grand chose des hĂ©ros invincibles. Il y a un garçon malade, un père dĂ©semparĂ© qui n’Ă©volue pas accompagnĂ© d’un ami bien plus sensĂ© qui ira jusqu’au bout par amitiĂ©. De la secte aux pouvoirs du garçon, tout nous ramène Ă  la croyance ... non pas religieuse mais seulement de l’espoir dans un autre monde et c’est ce qui rend le film si spĂ©cial.

Mais en plus de cette croyance, Midnight Special parle aussi d’un grand thème très fort, celui d’ĂŞtre parent et de connaitre son enfant. Et le film peut se voir sous deux angles, celui qui serait simple et pessimiste de voir une mĂ©taphore d’un enfant malade et que ses parents accompagne jusqu’Ă  la mort qu’ils doivent accepter. L’autre angle est bien plus intĂ©ressant et positif puisqu’il s’agit pour des parents de laisser grandir leur enfant, d’accepter ses choix et la personne qu’il doit devenir tout en croyant toujours en lui. Dans les 2 cas, Nichols montre parfaitement les doutes qui peuvent habiter les parents et la puretĂ© de la croyance dans l’enfant.

Ne vous attendez cependant pas Ă  un film de SF Ă  grand spectacle car Nichols reste dans la sphère intime pour provoquer le mystère mais aussi l’attachement Ă  ses personnages qui s’interrogent. La SF reste Ă  sa place et ne vient pas envahir le discours, elle ne sert que de contexte au propos du rĂ©alisateur qui prĂ©fère alors garder encore quelques rĂ©ponses pour lui pour laisser le spectateur s’interroger encore après le film. Un choix osĂ© et frustrant (dommage de ne pas en savoir plus sur la secte) Ă  l’heure oĂą tout est prĂ©mâchĂ© mais qui fait du bien, nous permettant ainsi de rĂ©flĂ©chir au destin de ce Midnight Special et Ă  la vie de ses parents. Il ne reste plus qu’Ă  dire que le casting regroupant Michael Shannon, Joel Edgerton, Kirsten Dunst et Adam Driver est Ă©videmment formidablement dirigĂ© pour conclure qu’il s’agit lĂ  d’un vĂ©ritable coup de cĹ“ur.

publié dans :Cinéma Coup de Coeur Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire