Accueil > Cinéma, Coup de Coeur, Critiques ciné > Captain Fantastic, critique

Captain Fantastic, critique

posté le 06/10/2016 FredP

BĂŞte de festivals, le Captain Fantastic de Matt Ross dĂ©barque enfin dans les salles françaises pour nous apporter un peu de bonne humeur et une belle rĂ©flexion sur l’Ă©ducation. Sans doute l’un des films les plus touchants de l’annĂ©e et donc un Ă©norme coup de cĹ“ur.

Avant-première mondiale Ă  Sundance, Prix de la mise en scène dans la sĂ©lection Un Certain Regard Ă  Cannes, Prix du jury et du public Ă  Deauville, partout oĂą il passe, Captain Fantastic fait se lever les foules. Et pour cause, son sujet familial touche tout le monde est prĂ©sentĂ© avec une vĂ©ritable intelligence et une Ă©motion particulièrement sincère. Mais attention, ce n’est pas parce qu’il y a « Captain»  dans le titre qu’il s’agit d’un super hĂ©ros, loin de lĂ  puis que nous sommes bien devant un film amĂ©ricain indĂ©pendant qui nous parle d’Ă©ducation et de l’avenir de nos enfants.

Ici, nous faisons la connaissance d’une famille pas connaissance. Ben et ses enfants vivent dans la nature et apprennent Ă  travers les livres tout ce qu’il faut savoir. Un mode de vie qui semble intĂ©ressant puisque les gamins peuvent se dĂ©brouiller seuls dans la nature en la respectant tout en Ă©tant aussi douĂ©s en physique qu’en Ă©conomie ou en physique. Mais un Ă©vĂ©nement va les faire revenir dans notre monde oĂą les enfants s’aperçoivent qu’ils ne connaissent finalement pas grand chose et l’Ă©ducation de Ben sera mise Ă  mal.

L’acteur et rĂ©alisateur nous interroge donc sur l’Ă©ducation qu’on nos enfants et les valeurs qu’ils dĂ©veloppent, prĂ´nant dans un premier temps un retour Ă  la nature salutaire oĂą surmonter les dangers est une Ă©preuve formatrice, libĂ©rant l’esprit. Mais cela Ă©loigne forcĂ©ment les enfants de la rĂ©alitĂ© et le basculement petit Ă  petit vers notre monde nous fera comprendre les faille de cette Ă©ducation « sauvage»  tout en nous rappelant Ă  quel point notre monde est artificiel. La difficile tâche est donc de trouver le bon dosage entre le respect des valeurs et la vie en sociĂ©tĂ©.

Mais ce n’est pas qu’une simple question d’Ă©ducation ici, le rĂ©alisateur Ă©galement auteur du film parle Ă©videmment plus largement de notre mode de vie consumĂ©riste, de la perte de la connaissance, du respect des croyances de chacun. Captain Fantastic est alors un film Ă  la rĂ©flexion bien plus large et nuancĂ©e qu’il n’y parait et devient derrière l’apparence du feel good movie une vĂ©ritable lettre ouverte au spectateur.

En plus de cette rĂ©flexion, le rĂ©alisateur a Ă©galement compris qu’il ne fallait pas laisser de cĂ´tĂ© l’Ă©motion. Et Captain Fantastic en a Ă  revendre. Car il s’agit ici d’un feel good movie, nous avons donc un concentrĂ© de bonne humeur qui se dĂ©gage du film, mĂŞme dans ses moments les plus tristes qui sont vĂ©cus avec philosophie par la famille. Entre l’enthousiasme du road trip, les dĂ©chirures des disputes, les rires devant l’attitude des enfants les plus jeunes et l’Ă©motion des choeurs Ă  l’unisson dans une commĂ©moration en pleine nature, il y a vraiment de quoi ĂŞtre bouleversĂ©, jusqu’au rappel de ce qui est essentiel dans la vie d’un père Ă  son fils.

Ajoutez Ă  cela un casting parfait, Ă  la fois du cĂ´tĂ© des gamins mais aussi et surtout un Viggo Mortensen habitĂ© par un rĂ´le vĂ©ritablement taillĂ© pour lui et vous obtenez une sincĂ©ritĂ© immanquablement attachante au film. C’est clair, votre coeur ne pourra que fondre pour Captain Fantastic.

publié dans :Cinéma Coup de Coeur Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire