Accueil > Critiques SĂ©ries, SĂ©ries > Walking Dead, saison 5 – critique

Walking Dead, saison 5 – critique

posté le 09/04/2015 FredP

Les morts-vivants de Walking Dead errent toujours dans la forĂŞt … mais parle-t-on toujours de zombies ou du groupe de Rick Grimes ? Ce n’est pas toujours très clair dans cette dĂ©cevante 5e saison qui avait pourtant dĂ©marrĂ© sur les chapeaux de roues.

Si Scott Gimple avait pris le relais de Glen Mazzara de manière plutĂ´t efficace lors de la première moitiĂ© de la 4e saison pour aboutir Ă  la fin de la pĂ©riode de la prison, il a ensuite peinĂ© Ă  nous emporter avec ses personnages qui ont galĂ©rĂ© pour finir au Terminus. MalgrĂ© quelques fulgurances comme les actes de Carol, le season finale a fait office de pĂ©tard mouillĂ© et cette nouvelle saison se devrait donc de relever le niveau. Et cela commence bien avec le premier Ă©pisode qui place le niveau très haut. Prisonniers du Terminus, Rick et sa bande sont maltraitĂ©s et risquent bien de finir en petits morceau dans le grade manger de leurs geĂ´liers, mais ils ne vont pas se laisser faire. Grâce Ă  l’arrivĂ©e Ă  point nommĂ© de Carol, ils vont retrouver la libertĂ© dans de grands Ă©clats de sang de zombies. Un Ă©pisode tendu et oĂą les retrouvailles sont très Ă©mouvantes. Une telle rĂ©ussite qu’on se dit qu’il va ĂŞtre difficile de maintenir le niveau.

Et en effet, cela va chuter très rapidement. Alors que le groupe se retrouve dans une Ă©glise, les cannibales survivants du Terminus vont chercher Ă  se venger mais cette intrigue qui aurait pu nous permettre de jouer au chat et Ă  la souris pendant une demi-douzaine d’Ă©pisodes de manière assez malsaine (aspect parfois assez rĂ©ussi dans les premiers Ă©pisodes) sera vite Ă©vacuĂ©e pour nous concentrer sur l’Ă©tat d’esprit des personnages, comme si nous ne nous Ă©tions dĂ©jĂ  pas assez attardĂ©s sur eux pendant toute la seconde moitiĂ© de la saison prĂ©cĂ©dente. Ajoutez Ă  cela le prĂŞtre nouveau venu et très lourd et on obtient une grosse baisse de rythme avec des personnages nombreux mais sans grand intĂ©rĂŞt.

En parallèle, nous apprenons que Beth, la jeune sĹ“ur de Maggie, a Ă©tĂ© embarquĂ©e pour Atlanta oĂą survit une petite communautĂ© militaire. LĂ  c’est un peu la dictature et Beth va tenter de s’enfuir mais apparemment, c’est trop difficile. Pourtant on se demande bien Ă  quoi sert cette communautĂ© qui comporte 2 mĂ©decins et 3 militaires qui ne gardent … personne … un arc qui ne sert donc strictement Ă  rien sinon Ă  meubler et donner peut-ĂŞtre un but au groupe de Rick qui aboutira sur un Ă©pisode de mi-saison entre rĂ©ussite et ridicule mais surtout le soulagement de voir cette histoire et cette quĂŞte de rassemblement terminĂ©e, mĂŞme de manière dramatique.

Puis dĂ©barque la seconde partie de la saison. Et si la mort stupide de Beth ne suffisait pas, les scĂ©naristes ont dĂ©cidĂ© de faire un gros mĂ©nage avec presque 1 mort par Ă©pisode pour resserrer les rangs. Cela commence avec Tyreese et va se poursuivre avec d’autres entre deux crises de l’eau (tout un Ă©pisode pour dire que les personnages ont soif, c’est un peu beaucoup quand mĂŞme) . Le seul soucis, c’est que l’on insiste sur ces morts alors que l’on n’avait jamais explorĂ© ces personnages. Cela vient donc un peu n’importe comment et l’on s’en fiche complètement, le seul intĂ©rĂŞt Ă©tant de pouvoir alors se concentrer sur les personnages principaux lors de leur arrivĂ©e Ă  Alexandria.

Ainsi dĂ©bute cet arc qui devrait nous tenir pendant plus que la saison prochaine. Rick et ses amis survivants, que l’on peut mĂŞme qualifier comme Ă©tant sa famille après toutes les Ă©preuves traversĂ©es, vont devoir faire leur place dans cette nouvelle communautĂ© qui semble avoir oubliĂ© les horreurs de l’extĂ©rieur. Entre mĂ©fiance et attirance, Ă  l’image de la bande-dessinĂ©e, ce nouveau statut quo nous permet enfin de nous poser mais on retrouve toujours le dĂ©faut d’avoir des personnages inintĂ©ressants ou mal Ă©crits face Ă  quelques personnages attachants (Glenn, Maggie, Carl ou mĂŞme le nouveau Aaron) ou d’autres devenus de vĂ©ritables locomotives badass comme Daryl et surtout Carol. Car c’est bien pour eux que l’on regarde le show plutĂ´t que pour la barbe improbable de Rick ou des Ă©tats d’âmes d’un prĂŞtre sans intĂ©rĂŞt, jusque dans le final de la saison qui permet au groupe de maintenir sa place en sĂ©curitĂ© dans ce groupe avec violence mais aussi avec une nouvelle menace Ă  venir mais dont on se fiche complètement pour l’instant tant c’est mal amenĂ©.

Après un dĂ©part en fanfare, cette saison a donc eu du mal Ă  trouver son chemin, entre des cannibales inexploitĂ©s et expĂ©diĂ©s Ă  la vitesse plus vite que Michonne dĂ©capitant un zombie, des inutiles et ridicules dĂ©tour Ă  Atlanta ou dans une Ă©glise au milieu de nulle part et une grande errance sur la route. On espère juste que maintenant les personnages vont se poser et commencer Ă  bâtir quelque chose après un an et demie Ă  marcher. Mais ce qui est certain, c’est que l’on n’attendra pas grand chose de la suite.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Pas encore de commentaire