Accueil > Critiques SĂ©ries, SĂ©ries > True Detective, saison 2 – critique

True Detective, saison 2 – critique

posté le 24/08/2015 FredP

Après une longue attente, l’auteur Nic Pizzolatto a enfin rĂ©vĂ©lé l’intĂ©gralitĂ© de sa seconde histoire de True Detective. Une 2e saison bien diffĂ©rente de la première par son ambiance et son thème gĂ©nĂ©ral mais qui n’en retrouve pas la maestria ni le mysticisme, provoquant plutĂ´t l’ennui. Dommage.

L’annĂ©e dernière, Matthew McConaughey et Woody Harrelson avaient fait forte sensation dans la première histoire de True Detective, nous entraĂ®nant dans les mĂ©andres d’un rĂ©cit se dĂ©roulant sur plusieurs annĂ©es avec un meurtre mystique fascinant. Nic Pizzolatto Ă©tait alors attendu au tournant pour livrer une seconde saison au moins Ă  la hauteur. Après les multiples rumeurs de casting, ce sont donc Colin Farrell, Vince Vaughn puis Rachel McAdams et Taylor Kitsch qui ont Ă©tĂ© confirmĂ©s alors que l’histoire restait encore très secrète.

Celle-ci dĂ©bute donc dans un premier Ă©pisode qui prend le temps de prĂ©senter ses personnages tous plus dĂ©pressifs les uns que les autres dans la ville fictive et corrompue de Vinci avant d’initier une intrigue autour du meurtre d’un entrepreneur mafieux. 4 personnages vont y ĂŞtre liĂ©s malgrĂ© eux : le flic motard qui tombe sur le corps après une tentative de suicide, un flic qui a quelques problèmes de paternitĂ©, une autre qui a Ă©galement eu une enfance difficile avec son père patron d’une secte et enfin un mafieux Ă  deux balle qui a Ă©galement quelques soucis avec sa femme et ses subordonnĂ©s.

Après cette longue mise en place qui a au moins le mĂ©rite de nous immerger dans une citĂ© qui rappellera en surface l’ambiance du L.A. de James Ellroy, l’intrigue va rapidement dĂ©vier et se ficher complètement de ce fameux meurtre qui aurait pu crĂ©er une vĂ©ritable guerre de gangs et d’intĂ©rĂŞts pour diffĂ©rents partis. Il n’en sera rien et la sĂ©rie va alors s’orienter dans diffĂ©rentes directions qui n’ont pas vraiment d’intĂ©rĂŞt. Si bien que des sĂ©quences exceptionnelles (la grande fusillade du 4e Ă©pisode par exemple) arrivent sans que l’on comprenne trop pourquoi.

L’histoire devient vite assez confuse alors qu’elle ne mĂ©rite pas de l’ĂŞtre (alors que la 1re saison qui Ă©tait pourtant moins linĂ©aire Ă©tait beaucoup plus cohĂ©rente) et surtout sera d’une lenteur abominable tout en zappant complètement l’ampleur de la corruption dont on parle. Le manque de rythme est total et les scènes de dialogues filmĂ©es sans inventivitĂ© interminables voir ridicules (Ă  l’instar des Ă©changes entre Vaughn et Kelly Reilly sortis tout droit d’Amour Gloire et BeautĂ©). Il faut dire que les rĂ´les caricaturaux de ces personnages tous dĂ©pressifs et ayant un souci avec la paternitĂ© (que ce soit avec leur père ou le fait d’ĂŞtre père) ne font rien pour nous attacher Ă  eux malgrĂ© toute la bonne volontĂ© des acteurs.

Cependant, mĂŞme de ce cĂ´tĂ©, c’est plutĂ´t bancal tant ils ont tous conscience de jouer dans True Detective et de prendre la relève de McConaughey, pouvant alors faire rebondir leur carrière. Farrell joue (pour ne pas dire copie) ainsi la mĂŞme chose que les 2 personnages de la 1re saison, Rachel McAdams est très crĂ©dible mais Vince Vaughn en mafieux du dimanche fait vraiment peine Ă  voir, Ă  la fois par son jeu loin d’ĂŞtre Ă  la hauteur et par son personnage qui fait plus pitiĂ© qu’autre chose et n’est jamais crĂ©dible dès qu’il profère une menace.

True Detective saison 2 parle donc sans arrĂŞt pour ne rien dire avec une intrigue inintĂ©ressante au possible dont on n’arrive mĂŞme pas Ă  sortir les personnages. Pourtant il y a de très bonnes choses. La photo et la musique sont magnifiques pour nous immerger et des sĂ©quences comme la fusillade, la fuite de la soirĂ©e d’orgie organisĂ©e on ne sait plus trop par qui ou la traque de Taylor Kitsch dans les souterrains sont d’excellents moments de tension. Mais tout cela se noie malheureusement dans le reste jusqu’au dramatique final prĂ©visible. Bref, cette seconde saison nous aura bien déçu et on espère que Pizzolatto va retrouver un peu plus d’inspiration pour nous emporter dans une 3e histoire afin de redonner rapidement au label True Detective sa valeur qualitative.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Pas encore de commentaire