Accueil > Critiques SĂ©ries, SĂ©ries > American Horror Story – Freak Show

American Horror Story – Freak Show

posté le 17/02/2015 FredP

En retournant vers le grand spectacle et les dessous pervers du rĂŞve amĂ©ricain, la nouvelle saison d’American Horror Story intitulĂ©e Freak Show est aussi rĂ©ussie qu’un musĂ©e des horreurs qui cherche Ă  rebuter et Ă  fasciner ses visiteurs.

Avec Coven, Ryan Murphy et Brad Falchuck nous avaient quelque peu déçus, prenant le mythe de la sorcière du bayou pour nous faire une espèce de Charmed remixĂ© avec du True Blood. Mais cela ne les empĂŞche pas de revisiter les mythes de l’horreur pour dĂ©construire tout le rĂŞve amĂ©ricain et faire une ode aux parias. C’est donc bien naturellement qu’ils reprennent cette fois l’un des fruits la culture underground des annĂ©es 20 avec Freak Show. Comme son nom l’indique, ce nouveau segment d’American Horror Story revient donc sur ces ĂŞtres humains difformes qui se donnaient en spectacle pour vivre, immortalisĂ©s par la Monstrueuse Parade de Tod Browning. Nous nous retrouvons donc dans les annĂ©es 50 avec le dernier cirque de ce genre, coincĂ© Ă  cĂ´tĂ© d’une ville de campagne dans un monde d’après guerre qui a bien changĂ© et ne dĂ©sire plus voir ces monstres mais prĂ©fère au contraire accorder maintenant plus de crĂ©dit aux shows TV.

Comme d’habitude, les crĂ©ateurs du show vont multiplier les thèmes et les pistes tout au long de la saison pour nous faire autant frissonner devant des situations horrifiques que devant insupportable attitude de l’ĂŞtre humain. Et toujours comme d’habitude, ils ne vont pas y aller avec le dos de la cuillère. Depuis la dĂ©couverte de ces soeurs siamoise partageant un corps mais souhaitant chacune vivre leur vie avec des pulsions meurtrières Ă  cet horrible clown qui poursuit les ados du coin en passant par la gĂ©rante du cirque qui rĂŞve de gloire depuis son exil de l’Allemagne nazie ou cet « homme fort»  qui semble ĂŞtre le plus faible, ce chasseurs de trophĂ©es originaux pour son musĂ©e des horreurs ou ce gosse de riche bien trop gâtĂ© et dĂ©rangĂ©, il y en a pour tous les goĂ»ts.

Et tous ces personnages ne sont finalement au service que d’un seul sujet, celui de l’exclusion pour leur diffĂ©rence physique, le rejet d’une sociĂ©tĂ© qui les transforme alors aussi intĂ©rieurement en monstres alors qu’ils Ă©taient parfois bien plus purs que d’autres. Et au milieu de tout cela, on retrouve des rĂŞves de gloire, des volontĂ© de reconnaissance pour son talent ou par sa famille, cette appartenance Ă  une communautĂ© qui se doit d’ĂŞtre soudĂ©e pour faire face au monde extĂ©rieur. Oui, en s’affranchissant bien du cĂ´tĂ© adolescent qui Ă©tait trop poussĂ© la saison prĂ©cĂ©dente, cette saison va dans de nombreuses direction mais est finalement d’une bien plus grande richesse avec des personnages qui nous marquent bien plus les esprits.

Il faut dire qu’avec son casting d’acteurs rĂ©currents qui changent de rĂ´les Ă  chaque saison, American Horror Story compose toujours de beau personnages tragiques et charismatiques. Ainsi Jessica Lange est encore une fois d’un magnĂ©tisme incroyable alors qu’Evan Peters et Emma Roberts sont touchants. Et encore une fois, c’est surtout Sarah Paulson qui surprend dans son double rĂ´le de soeurs siamoise qui nous fait bien comprendre tout ce qu’il se passe dans ces deux esprits. Et que dire de la courte mais superbe apparition d’un Neil Patrick Harris fascinant en homme de spectacle alors que la petite rĂ©vĂ©lation de la saison est sans doute le cinglĂ© Dandy incarnĂ© avec folie par Finn Wittrock.

Avec une rĂ©alisation qui sait toujours aussi bien nous mettre mal Ă  l’aise, qui illustre avec violence les actes et pensĂ©es et de ses personnages, Ryan Murphy et Brad Falchuck nous entraĂ®nent donc une vĂ©ritable bal de l’horreur et dans tout ce que l’AmĂ©rique a de plus dĂ©testable et de moins tolĂ©rant. C’est sans doute pour cela que ce Freak Show est une rĂ©ussite, prenant autant de plaisir Ă  rendre hommage Ă  ces parias qu’Ă  divertir le spectateur qui ne manquera pas de frissons.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Pas encore de commentaire