Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Pitch Perfect 2, critique

Pitch Perfect 2, critique

posté le 24/07/2015 FredP

Les Bellas de Pitch Perfect sont de retour pour enflammer les salles pendant l’Ă©tĂ©. Un divertissement pop sucrĂ© bon enfant  et lĂ©gèrement poil Ă  gratter qui passe facilement le temps sans prĂ©tention dans la lignĂ©e du premier volet.

Après un carton aux US, le premier volet de Pitch Perfect Ă©tait sorti en France sous le titre the Hit Girls mais avait plutĂ´t rencontrĂ© son succès sur Internet. Cela n’a pas fait peur Ă  Universal qui adopte toujours la mĂŞme stratĂ©gie pour le second volet reprenant cette fois le titre original qui est sorti aux US depuis dĂ©jĂ  2 mois et donc dĂ©jĂ  disponible sur tout Internet. Peu de chances qu’il fasse donc le mĂŞme carton qu’aux Etats-Unis (oĂą la chorale a dĂ©passĂ© les espĂ©rances et dĂ©trĂ´nĂ© Mad Max) mais il reste tout de mĂŞme sympa Ă  suivre pour peu que l’on garde en permanence son second degrĂ© en tĂŞte.

Car il faut dire ce qui est, comme pour le premier film, le scĂ©nario est complètement clichĂ© et le revendique mĂŞme clairement, prĂ©fĂ©rant miser ainsi sur sa bonne ambiance et un esprit lĂ©gèrement poil Ă  gratter, revendiquant un message simple et efficace. Pour l’occasion, cette fois c’est l’actrice Elizabeth Banks (dĂ©jĂ  productrice du premier volet) qui passe derrière la camĂ©ra pour le retour des Bellas dans leur plus grand dĂ©fi. DestituĂ©es de la compĂ©tition suite Ă  une catastrophe scĂ©nique, elles vont devoir se retrouver elles-mĂŞmes et refaire leurs preuves et remporter le championnat mondial face Ă  des allemands qui en imposent.

S’amusant complètement du fait que les filles font exprès de redoubler pour toujours faire partie des Bellas sans avancer dans leur vie, le film propose Ă©galement quelques nouveaux personnages qui dĂ©livrent quelques bonnes rĂ©pliques (Ă  l’instar des anecdotes de la mexicaine qui font mouche) mais suit exactement le mĂŞme parcours que le film original avec l’entrainement et la battle avant la compĂ©tition, sans oublier ces petites histoires de coeur sans grand intĂ©rĂŞt mĂŞme pas dignes de Glee. Tout cela reste lĂ©ger et très artificiel mais le revendique et tant mieux.

Mais derrière quelques rĂ©pliques bien senties (notamment le patron d’Anna Kendrick ou les 2 prĂ©sentateurs du show), on peut aussi remarquer que le film possède un petit message bien sympathique. Si le premier prĂ´nait la tolĂ©rance et l’harmonie du groupe (oui c’est profond), ce second volet parle de revendiquer ses racines et de faire preuve d’originalitĂ©. Ainsi une petite nouvelle va tenter d’imposer une chanson personnelle au milieu de tout ce flot de reprises que font les chorales. Est-ce que ce sera bien accueilli mĂŞme si ce n’est pas dans les règles ? (un message qui fait tout de mĂŞme plaisir Ă  l’heure ou Hollywood remake Ă  tout va, et c’est un message paradoxalement dĂ©livrĂ© par une suite !). Le suspense est presque insoutenable … ou pas.

Sans prĂ©tention et avec un rythme sans temps mort, assumant complètement son cĂ´tĂ© clichĂ©, Pitch Perfect 2 est donc une grosse sucrerie un petit peu acidulĂ©e mais pas trop, faite juste pour passer un moment agrĂ©able dans une salle climatisĂ©e pour l’Ă©tĂ©.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire