Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Pan, critique

Pan, critique

posté le 21/10/2015 FredP

Mais comment Peter est-il devenu Pan ? C’est Ă  cette question que s’intĂ©resse Joe Wright dans cette nouvelle relecture Ă©tonnante du personnage culte. Un film pour enfants aux nombreux dĂ©fauts mais avec aussi bon nombre d’idĂ©es qui valent le coup d’œil.

Depuis la crĂ©ation du personnage de Peter Pan, les version cinĂ©matographiques se sont succĂ©dĂ© avec plus ou moins de succès, de Disney au film de PJ Hogan de 2003 en passant par le Hook de Spielberg, sans oublier la biographie romancĂ©e de son crĂ©ateur JM Barrie (notamment dans Neverland). Mais si tout le monde s’est intĂ©ressĂ© Ă  l’histoire originale et Ă  une Ă©ventuelle suite sur le garçon qui de grandit jamais, assez peu se sont intĂ©ressĂ©s Ă  ce qu’il Ă©tait avant de devenir Pan. Et en ces temps oĂą les studios cherchent Ă  lancer de nouvelles franchises Ă  coup d’» origin story» , Peter Pan devait bien y passer et c’est Ă  Joe Wright qu’incombe cette lourde tâche.

Le rĂ©alisateur spĂ©cialisĂ© dans les grandes romances Ă  l’anciennes auxquelles il a toujours apportĂ© une touche de modernitĂ© (Orgueil et PrĂ©jugĂ©s, Reviens-moi, Anna Karenine) mais qui a montrĂ© aussi son savoir-faire dans l’action et une certaine obsession pour les contes de fĂ©es dans Hanna, a donc cette fois l’occasion de mettre Ă  l’Ă©cran une figure emblĂ©matique de sa culture britannique pour les enfants. Mais Joe Wright n’est pas le premier yes man venu et a sa propre vision et toujours une mise en scène regorgeant d’idĂ©es … reste Ă  savoir si cette vision sera compatible avec celle du studio et rien n’est moins sĂ»r.

Le film dĂ©but donc dans le Londres du dĂ©but du XXe siècle avec un Peter (Levi Miller) Ă©levĂ© dans un orphelinat assez odieux et va se retrouvĂ© malgrĂ© lui embarquĂ© par des pirates au Pays Imaginaire gouvernĂ© par la terreur de Barbe Noire. Mais petit Ă  petit il va en apprendre plus sur sa vĂ©ritable nature qui devrait le conduire Ă  sauver l’Ă®le et ses habitants. Le scĂ©nario aligne ainsi les pĂ©ripĂ©ties et les rencontres de Peter qui va suivre un chemin assez classique d’» enfant Ă©lu amenĂ© Ă  faire de grandes choses»  alors que son adversaire va lui Ă©voquer le thème de la jeunesse Ă©ternelle puisqu’il courre après les fĂ©es pour rester jeune (mĂŞme si c’est très peu approfondi). Une rencontre avec les indiens, d’Ă©tranges crĂ©atures et un passage Ă©claire chez les sirènes (pour le coup vraiment anecdotiques) avant de voir notre Peter commencer Ă  voler et affronter le terrible pirate, voilĂ  le chemin tout tracĂ© que nous allons suivre.

Cependant, Joe Wright aurait bien voulu aller un peu plus loin et vers un peu plus de noirceur et cela se ressent bien. Entre les Ă©tranges oiseaux Ă  tĂŞte de mort ou les mineurs chantant du Nirvana Ă  l’approche de leur dictateur, il y a de nombreuses idĂ©es Ă©tranges qui nous font bien penser que le rĂ©alisateur a du un peu batailler avec le studio. On sent d’ailleurs bien quelques passages rapidement Ă©vacuĂ©s comme l’apprentissage de Pan ou des scènes de dialogues manquantes entre les personnages pour Ă©tayer leur personnalitĂ© ou leur relation et c’est dommage, notamment dans l’affrontement entre Peter et Barbe Noir (parfait Hugh Jackman théâtral) qui manque un peu d’intensitĂ©.

Mais Ă  cĂ´tĂ© de ces manques, le rĂ©alisateur n’est pourtant pas dĂ©pourvu d’autres idĂ©es visuelles audacieuses lorsque Peter et Hook (Garrett Hedlund qui s’amuse comme un petit fou) se retrouvent perdus dans la forĂŞt, lorsque les pirates attaquent le camp des indiens ou du grand final avec 2 bateaux volants dans une immense grotte de cristal. Joe Wright fait comme toujours preuve d’une vĂ©ritable crĂ©ativitĂ© qui est assez rare pour ĂŞtre soulignĂ©e dans ce genre de film pour enfant. On peut d’ailleurs souligner la qualitĂ© des effets visuels qui (en dehors de quelques sĂ©quences de vol) sont particulièrement soignĂ©s et impressionnants (en particulier l’apparition du crocodile) avec une belle utilisation de la 3D.

Film un peu malade portĂ©e par un rĂ©alisateur plein d’idĂ©es mais devant s’aligner sur un scĂ©nario convenu et une ambiance de film pour enfants, Pan est un film Ă©tonnant mais loin d’ĂŞtre fĂ©dĂ©rateur.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire