Accueil > Cinéma, Culte du dimanche > Culte du dimanche : Star Wars Episode III, la Revanche des Sith

Culte du dimanche : Star Wars Episode III, la Revanche des Sith

posté le 07/06/2015 FredP

Après les Ă©pisodes 1 et 2, nous poursuivons notre rĂ©tro Star Wars en toute logique avec l’Ă©pisode 3, tournant attendu de la saga oĂą tout doit se relier avec les Ă©vĂ©nements connus des Ă©pisodes suivants. La Revanche des Sith est donc l’Ă©pisode le plus intĂ©ressant de cette trilogie prĂ©quelle.

MalgrĂ© leur succès indĂ©niable au box office, les Ă©pisodes 1 et 2 de la saga Star Wars ont souvent fait souffrir les fans qui attendaient ben plus que ces intrigues molles et aux acteurs peu impliquĂ©s. Pour ce 3e Ă©pisode qui doit marquer un tournant avec l’avènement de l’Empire et la transformation d’Anakin en Dark Vador, George Lucas n’avait donc pas le droit de ce louper cette fois. Et on peut dire que La Revanche des Sith ne manque pas d’enjeux et de scènes d’anthologie, malheureusement rĂ©gulièrement entachĂ©es parfois de fautes de goĂ»t qui nous sortent du sĂ©rieux du film.

Tout commence avec une spectaculaire sĂ©quence de bataille spatiale au dessus de la capitale de la RĂ©publique, nos hĂ©ros jedi Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker vont secourir le chancelier Palpatine des griffes du comte Dooku qui l’a capturĂ© suite aux Ă©vĂ©nements s’Ă©tant dĂ©roulĂ©s dans la sĂ©rie animĂ©e Clone Wars. La guerre est aux portes du SĂ©nat et menace de tout dĂ©truire mais c’est sans compter sur les manigances de Palpatine qui n’attendait que cela pour asseoir sa position politique et devenir un vĂ©ritable dictateur et mĂŞme plus dès qu’il aura rĂ©vĂ©lĂ© sa nature malĂ©fique aux Jedi et en instillant le doute dans l’esprit d’Anakin.

Les 2 premiers Ă©pisodes menaient clairement Ă  tous les Ă©vĂ©nements qui vont se dĂ©rouler dans la Revanche des Sith, parfois de façon un peu prĂ©cipitĂ©e. Ici, tout l’avenir de la RĂ©publique se transformant en Empire Galactique va presque se dĂ©rouler en une soirĂ©e. Ce peut sembler prĂ©cipitĂ© mais cela reflète parfois les coups d’Ă©tat et prises de pouvoir qui ont pu s’opĂ©rer dans certaines dictatures de manière abrupte. Car George Lucas fait enfin exploser les graines politiques qu’il avait semĂ©es pour rendre encore plus limpide la mĂ©taphore et c’est sans doute l’un des aspects les plus intĂ©ressants de cette trilogie. Comment une dĂ©mocratie prend fin dans ses heures les plus dĂ©sespĂ©rĂ©es pour laisser la place Ă  une dictature ? Il ne s’agit plus ici de rĂ©fĂ©rences Ă  la mythologie mais bien Ă  notre histoire contemporaine et cela peut vraiment faire froid dans le dos, en particulier quand la sĂ©natrice Amidala, dans toute sa sagesse, dĂ©clare de manière dĂ©sespĂ©rĂ©e « c’est ainsi que s’Ă©teint la libertĂ©, sous les applaudissements»  pendant que les chevaliers jedi, gardiens de la paix, se font exterminer aux quatre coin de la galaxie et que les Ă©lu donnent les pleins pouvoirs Ă  un manipulateur.

Il est dommage que ces idĂ©es fortes soient alors rĂ©gulièrement gâchĂ©es par des fautes de mauvais goĂ»t et des Ă©vĂ©nements très prĂ©cipitĂ©s. Ainsi le combat entre Mace Windu et Palpatine se termine sur une note ridicule et la soumission très soudaine d’Anakin restera peu crĂ©dible, de mĂŞme que le combat entre Yoda et l’Empereur qui n’arrĂŞte pas de ricaner est assez irritant, jusqu’au fameux « Noooon»  prononcĂ© par Vador une fois son armure revĂŞtue. Tout cela sans oublier Hayden Christensen qui n’a toujours pas le charisme nĂ©cĂ©ssaire pour rendre son personnage Ă  la fois intĂ©ressant et touchant, Ă©crit Ă  la truelle par un Lucas qui a bien perdu son sens de l’Ă©criture.

Heureusement, face Ă  ces impairs, La Revanche des Sith possède de vrais grands moments comme le passage Ă©mouvant de l’Ordre 66 ou les larmes de PadmĂ©. Mais c’est surtout l’affrontement tant attendu entre Anakin et Obi-Wan sur la planète volcanique de Mustafar qui Ă©tait attendu au tournant et se rĂ©vèle bien Ă  la hauteur. Le duel entre le maĂ®tre et l’Ă©lève perdu est intense, rempli de rage et de regret et impeccablement chorĂ©graphiĂ© avec une nouvelle composition tourmentĂ©e et Ă©pique de John Williams parfaitement en phase et vaut Ă  lui tout seul l’attente que l’on pouvait avoir.

Ainsi, ce 3e Ă©pisode qui nous dirige ensuite vers Un Nouvel Espoir rĂ©sout toutes les intrigues de manière parfois expĂ©diĂ©e mais toutefois efficace. Et si des moments qui font grincer des dents sont toujours lĂ , ils sont cette fois largement compensĂ©s par un discours politique plus intĂ©ressant et un duel final Ă  la hauteur de l’attente. Le succès sera encore une fois au rendez-vous, rendant alors Star Wars toujours aussi populaire pour de nombreuses gĂ©nĂ©rations, mais surtout, une fois terminĂ© ce meilleur Ă©pisode de la trilogie prĂ©quelle, il ne vient qu’une envie, retrouver les personnages que l’on prĂ©fère dans la trilogie d’origine avec un Dark Vador vraiment menaçant.

publié dans :Cinéma Culte du dimanche

  1. Pas encore de commentaire