Accueil > Critiques SĂ©ries, SĂ©ries > Le Vol des Cigognes

Le Vol des Cigognes

posté le 22/02/2013 FredP

C’est pour Canal+ que Jan Kounen adapte l’attendu Vol des Cigognes de GrangĂ©. HĂ©las encore un ratĂ© qui s’embourbe dans le trip sans fond au dĂ©triment d’un thriller construit.

Aux États-Unis, Stephen King a connu son lot d’adaptations qui n’Ă©taient pas Ă  la hauteur de ses livres. En France, c’est le mĂŞme mal qui atteint Jean-Christophe GrangĂ©. Il faut dire qu’entre l’Empire des Loups et le Concile de Pierre, il n’y a pas grand chose Ă  sauver de ses adaptations cinĂ©matographiques. Et si on retiendra un peu les Rivières Pourpres du massacre (grâce Ă  Kassovitz), l’arrivĂ©e prochaine de Miserere avec GĂ©rard Depardieu et Joey Starr nous fait dĂ©jĂ  craindre le pire.

Au milieu de cette dĂ©bâcle, il a toujours Ă©tĂ© question de porter Ă  l’Ă©cran le premier (et meilleur) roman de l’auteur, Le Vol des Cigognes. Un projet espĂ©rĂ© par les fans depuis longtemps et qui a trainĂ© un sur les bureaux pendant des lustres avant que Canal+ ne dĂ©cide d’en faire une mini-sĂ©rie rĂ©alisĂ©e par Jan Kounen (Doberman, Blueberry, 99 Francs). Nous voici donc embarquĂ© pour un thriller  de 3 heures Ă  la poursuite des cigognes en migration, de la Suisse Ă  l’Afrique en passant par l’IsraĂ«l, pour comprendre le meurtre d’un ornithologue.

HĂ©las, très vite la dĂ©ception est lĂ . Le rĂ©alisateur prend le parti de faire tout autre chose du livre. Du thriller enlevĂ©, il ne reste presque plus rien. Trahissant allègrement le roman (ce qui peut parfois ĂŞtre une bonne chose, mais pas ici), il en fait une quĂŞte personnelle sous hallucinogènes qui ne prend pas. En effet, on comprend bien la dĂ©marche de vouloir donner au hĂ©ros un passĂ© difficile et de vouloir le faire partir Ă  la recherche de son passĂ© qu’il avait enfoui en lui-mĂŞme après de profonds traumatismes. Mais quand l’acteur n’a aucun charisme et que le rĂ©alisateur prĂ©fère droguer son personnage toutes les 20 minutes (ce qui ne nous avance Ă  rien), cela devient plutĂ´t agaçant. De hĂ©ros Ă  problèmes cherchant Ă  rĂ©soudre le meurtre de son père de substitution, Jonathan (puisqu’il a changĂ© de nous) devient un junkie victime d’expĂ©riences aux rĂ©actions assez bĂŞtes.

Et si on ne s’identifie pas au hĂ©ros, il en sera de mĂŞme avec les personnages secondaires qui n’apportent pas grand chose Ă  l’histoire et, pire, n’ont jamais d’intention clarifiĂ©e, changeant de position toutes les 30 secondes sans grandes explications (pauvre Rutger Hauer qui vient s’embourber ici).

Il faut dire que comme le rĂ©alisateur prĂ©fère mettre en scène des sĂ©quences hallucinogènes, il oublie complètement qu’il y a une histoire derrière. Ici la course contre la montre, le trafic de diamants et d’organes sont complètement oubliĂ©s et ne sont qu’une vague toile de fond qui permet au rĂ©alisateur de trouver une excuse pour aller tourner en Afrique. Il ne se dĂ©gage alors rien d’autre qu’un ennui immense et l’impression que tout arrive ici comme un cheveu sur la soupe, s’emmĂŞlant les pinceaux dès qu’il s’agit de faire avancer l’histoire, de justifier les actions des personnages et de nous donner un peu d’Ă©motion (Ă  dĂ©faut de nous tenir sous pression).

Alors que le livre de GrangĂ© avait toute la matière pour porter Ă  l’Ă©cran un thriller haletant, Jan Kounen part dans son trip et oublie donc complètement de nous offrir les moments de tension et rĂ©vĂ©lations fracassantes que l’on attendait. VoilĂ  donc encore une adaptation ratĂ©e pour l’auteur et un soufflĂ© pour le rĂ©alisateur qui aurait mieux fait, pour une fois, de s’effacer derrière son sujet.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. quent1
    22/02/2013 Ă  17:52 | #1

    salut!
    je suis sur le c_l de lire ça….j’ai aimĂ© ce livre (et presque tout ceux de grangĂ©) Jan Kounen avec doberman m’a rĂ©galĂ© par une rĂ©alisation au top ainsi que pour l’adaptation de 99frcs (pas lu le livre)plus déçus par blueberry.
    On s’attend pas a lire ça et le pire c’est la tournure choisit pour l’adaptation,
    mais la question qui m’interpelle c’est :
    comment j.C grangĂ© peut-il ainsi dĂ©nigrer son livre??? serait ce l’aspect financier plus fort que tout???