Accueil > Critiques SĂ©ries, SĂ©ries > Hell on Wheels – saison 2

Hell on Wheels – saison 2

posté le 05/07/2013 FredP

Retour sur la construction du chemin de fer dans la deuxième saison de Hell on Wheels. Retournements de situations, ville prise en otage et histoire des USA, voilà le menu de la série western de AMC.

Loin d’ĂŞtre parfaite avec ses personnages au premier abord antipathiques et une mise en place assez laborieuse, la première saison de Hell on Wheels se rĂ©vĂ©lait tout de mĂŞme très intĂ©ressante grâce Ă  un contexte passionnant oĂą les histoires intimes rejoignaient la grande histoire de la construction des Etats-Unis. La seconde saison (contenant toujours 10 Ă©pisodes de 40 minutes) poursuit logiquement sur cette lancĂ©e et on y retrouve notre anti-hĂ©ros ex-sudiste Bohannon en cavale, braquant les trains, tandis que Lily Bell s’est rapprochĂ©e de Durant pour prendre petit Ă  petit les rĂŞnes de la construction du chemin de fer alors que  la petite ville commence Ă  abandonner les tentes pour de vrais bâtiments.

Les personnages secondaires sont Ă©galement toujours prĂ©sents. Les frangins irlandais prennent de plus importance dans la ville, alors que le SuĂ©dois a Ă©tĂ© renvoyĂ© Ă  un statut assez minable et que le prĂŞtre a de plus en plus de problèmes avec l’alcool et sa fille. C’est l’inverse qu’il se passe pour Eva qui a choisi de devenir Ă©pouse modèle alors qu’Elam en est toujours amoureux. Tous ont donc Ă©voluĂ© entre les 2 saisons et ce n’est pas près de s’arrĂŞter car ils vont tous connaitre encore quelques bouleversements.

Il faut croire que la construction du chemin de fer rend tout le monde fou ! En effet, avec un peu de recul, on remarque cette saison que les diffĂ©rents personnages, tous obnubilĂ©s par une certaine ambition afin de rĂ©gner sur la ville, finissent par se faire dĂ©vorer par celle-ci. Aucun des personnages citĂ©s plus haut n’Ă©chappera Ă  cette malĂ©diction qui se transmet comme une Ă©pidĂ©mie, Ă  tel point que l’on se demande si le nombre de rebondissements (de multiples changements de camps sont Ă  prĂ©voir) qu’elle entraine ne devient pas un peu trop grossier, Ă  l’image de l’évolution du suĂ©dois se prenant pour un divin manipulateur. MĂŞme les personnages les plus humanistes comme Lily Bell tomberont dans cette ambition et ce besoin de pouvoir, de contrĂ´le qui va pourtant leur Ă©chapper Ă  chacun de manière diffĂ©rente.

En se concentrant sur les personnages et en multipliant les rebondissements parfois improbables et en contradiction avec certains caractères, la sĂ©rie se dĂ©tache alors un peu plus du spectateur et s’Ă©loigne alors un peu de la grande fresque que l’on pourrait en attendre. Mais elle reste tout de mĂŞme passionnante dans les thèmes qu’elle aborde et l’image de la construction des Etats-Unis qu’elle offre. Corruption, manipulation, dĂ©tournements de fond, mensonges, massacre des populations rebelles, lutte pour le travail, une religion qui ne pardonne pas et surtout des communautĂ©s qui se montent les unes contres les autres (irlandais et allemands, blancs et noirs, …), l’image sur laquelle va naĂ®tre la grande AmĂ©rique, faite de sang et de trahisons, n’est pas glorieuse et reste mĂŞme assez noire. Plus que cela, ces thèmes font Ă©galement bien Ă©cho Ă  notre monde actuel, comme quoi, finalement, pas grand chose n’a changĂ© depuis. En ce sens, la sĂ©rie reste très intĂ©ressante Ă  suivre.

Elle l’est d’autant plus qu’elle n’hĂ©site pas Ă  se sĂ©parer de personnages importants et Ă  en apporter d’autres assez intĂ©ressants (faire intervenir la femme de Durant qui vois alors Lily comme un danger non seulement pour son mariage mais aussi pour le chemin de fer est une excellente idĂ©e) pour maintenir notre intĂ©rĂŞt. Pourtant, l’un des personnage qui va disparaitre en fin de saison, sans doute l’un des plus forts et passionnants de la sĂ©rie, avait encore beaucoup de choses Ă  dire et l’on se demande bien pourquoi l’avoir fait disparaitre si tĂ´t si ce n’est pour remettre certains compteurs Ă  zĂ©ros pour la saison qui suivra.

Cette seconde saison de Hell on Wheels est donc riche en Ă©vĂ©nements, en bons morceaux de bravoure (la ville en otage, la lutte contre les Sioux) mais aussi en retournements de situations impromptus qui ont la dĂ©sagrĂ©able manie de perdre les personnages. Heureusement le contexte et l’histoire globale de la sĂ©rie restent toujours passionnant Ă  suivre.

Sortie vidĂ©o : la sĂ©rie vient de sortir en vidĂ©o avec Wild Side et contient en plus 1 heure et quart de bonus revenant sur l’histoire de a saison, les thèmes et personnages qui y sont dĂ©veloppĂ©, sans oublier une visite du plateau.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. 05/07/2013 Ă  16:35 | #1

    une saison 1 vraiment très prenante et vu ta critique je ne vais pas me gĂŞner par l’acheter en dvd !