Accueil > Actu Comics, Comics, Critique Comics > Comics en vrac : WinterWorld, Temps Morts, Aquaman

Comics en vrac : WinterWorld, Temps Morts, Aquaman

posté le 29/07/2013 FredP

Encore pas mal de sorties comics côté libraires ce mois de juillet. Et en plus d’American Vampire sur lequel on revient très vite, voilà ce qu’on pouvait lire d’intéressant : WinterWorld de Chuck Dixon, le début de Temps Morts de Jim McCann et la suite d’Aquaman.

Par la chaleur d’été on commence donc avec le glacial WinterWorld édité par Delcourt des années après sa sortie aux USA. On connait le scénariste Chuck Dixon notamment pour son travail sur Batman à l’époque de Knightfall dans les années 90 mais ce n’est pas le seul de ses travaux et déjà dans les années 80 il offrait une vision assez sombre et violente dans les comics. C’est le cas ce ce WinterWorld, sorte de Mad Max à l’ère glaciaire où un marchand peu recommandable recueille une jeune fille qu’il devra sauver et ramener chez elle. On a clairement affaire ici à un pur album des 80′s préfigurant notamment l’ère Frank Miller et la noirceur qui va atteindre ensuite les super-héros mais aussi une histoire parfois un peu bancale mais qui nous montre bien la sauvagerie des hommes en condition extrême. D’ailleurs, les femmes n’y ont pas vraiment leur place, n’apportant aucune douceur. C’est brut et le coup de crayon de Jorge Zaffino fait tout pour renforcer cet effet malgré quelques fois où le dessin (en noir et blanc) est assez confus (on ne reconnait parfois pas vraiment les personnages). Malgré ces quelques défauts, WinterWorld est un ouvrage très intéressant pour bien comprendre les thèmes de l’auteur depuis ses débuts et l’esprit des comics violents qui a surgit au milieu des années 80.

L’autre trouvaille de Delcourt cet été c’est Temps Morts, une nouvelle série indépendante créée par Jim McCann. La jeune Ellis est plongée dans le coma suite à une agression. Qui est le responsable ? Ses amis vont enquêter mais elle aussi lorsqu’elle découvre qu’elle peut transporter sa conscience dans d’autres corps. Construit comme un soap, Temps Morts souffre de quelques petites longueurs mais son auteur arrive cependant à relancer régulièrement notre intérêt grâce à quelques trouvailles assez sympathiques mais surtout en développant particulièrement ses personnages et les relations qui vont évoluer entre eux selon les révélations qui vont arriver. Ellis étant la fille d’une famille assez riche, ses ennemis sont assez nombreux et peut-être plus proche d’elle qu’elle ne le croit. Entre débuts de conspirations et personnages à multiples facettes, il sera donc difficile de découvrir la vérité. La série commence ainsi de manière astucieuse et avec des dessins très propres de Rodin Esquejo pour se mettre dans l’ambiance mais par contre, compte tenu de son concept, il ne faudrait pas qu’elle dure indéfiniment sous peine de tomber dans les mêmes travers d’événements improbables propres aux soaps.

Après une introduction en fanfare dans un premier tome qui redonnait un bon intérêt pour son héros, Urban Comics nous sort enfin la suite d’Aquaman comme rafraichissement pour l’été. Cette fois Geoff Johns réintroduit un ennemi bien personnel de l’héritier de l’Atlantide en la personne de Black Manta mais il nous dévoile également tout un pan de sa vie avant qu’il ne rencontre Mera. Il était alors le membre d’un autre groupe de héros qui avait enquêté sur l’Atlantide et les conséquences pourraient aujourd’hui être assez graves pour certains personnages. Entre vengeance et quête de son passé, Aquaman a fort à faire et le scénariste mène bien son scénario avec la découverte du royaume perdu d’Atlantide et un duel fratricide en point de mire dans les prochains numéros. Nous ne sommes donc pas perdus et le chemin qui est pris est aussi passionnant que bien rythmé, en plus d’être servi par le crayon d’un Ivan Reis en pleine forme ! Bref, c’est frais et ça se lit assez vite et avec grand plaisir, que demander de plus.

publié dans :Actu Comics Comics Critique Comics

  1. Pas encore de commentaire