Accueil > CinĂ©ma, Critiques cinĂ© > Wolverine – le combat de l’immortel, critique

Wolverine – le combat de l’immortel, critique

posté le 18/07/2013 FredP

Wolverine est de retour au cinĂ©ma, toujours sous les traits de Hugh Jackman. Alors ce « combat de l’immortel»  va-t-il redonner ses lettres de noblesse au plus griffu des X-Men ? Pas tant que ça.

AprĂšs le film assez honteux qu’Ă©tait X-Men Origins Wolverine, on se demandait comment la Fox pouvait avoir l’audace ne nous proposer un nouveau film sur la star des mutants. Mais quand le projet avait Ă©tĂ© confiĂ© aux bons soins de Darren Aronofsky, nous Ă©tions alors complĂštement rassurĂ©s, nous allions enfin avoir droit Ă  un film sombre, violent, animal sur Wolverine se dĂ©roulant au Japon (d’aprĂšs l’arc Ă©crit dans les annĂ©es 80 par Chris Claremont et Frank Miller). HĂ©las, le rĂ©alisateur a prĂ©fĂ©rĂ© rester auprĂšs de sa famille et se concentrer sur Noah. La production a alors misĂ© sur quelqu’un de plus mallĂ©able en la personne de James Mangold pour assurer le tournage aprĂšs que le tsunami ai dĂ©vastĂ© le Japon. Si James Mangold est un rĂ©alisateur de commande, il n’en est pas moins un fidĂšle artisan, honnĂȘte et aimant le travail bien fait qui, dans le classicisme, peut offrir d’excellents films (Copland et Walk the Line). Le voir aux commandes de cette nouvelle aventure se situant chronologiquement aprĂšs le X-Men 3 ratĂ© de Brett Ratner pouvait donc ĂȘtre rassurant.

HantĂ© par la mort de Jean Grey qu’il a Ă©tĂ© forcĂ© d’assassiner Ă  la fin de X-Men l’affrontement final, Logan erre donc dans les forĂȘts enneigĂ©es du Canada. Mais une jeune femme vient le chercher et l’emmĂšne au Japon oĂč il rencontrera l’une de ses anciennes connaissances et trouvera peut-ĂȘtre une solution Ă  son mal-ĂȘtre.

Autant le dire tout de suite, si ce nouvel opus de Wolverine est meilleur que le prĂ©cĂ©dent, ce dĂ©fi n’Ă©tait pas bien difficile Ă  remplir et il s’acquitte du minimum syndical pour faire son boulot. En effet, entre complots de famille, yakuzas, expĂ©riences scientifiques et recherche de l’immortalitĂ©, le scĂ©nario (Ă©crit en partie par l’un des scĂ©naristes de Die Hard 4 et du remake de Total Recall) ne manquait pas d’idĂ©es intĂ©ressantes mais se rĂ©vĂšle particuliĂšrement mal Ă©crit. A ce titre, l’histoire de famille est assez mal foutue et hormis une petite surprise sur ce que va devenir Wolverine (et qui devrait avoir une consĂ©quence sur le prochain volet de X-Men), il n’y a pas grand chose Ă  se mettre sous la dent, d’autant plus qu’il emprunte des Ă©lĂ©ments dĂ©jĂ  vus prĂ©cĂ©demment dans d’autres films du genre (l’utilisation du SamouraĂŻ d’argent est bien trop proche d’Iron Man pour pour convaincre). Bizarrement, dans le comics, ce passage au Japon fonctionnait trĂšs bien et apportait vraiment un plus au personnage. Ici, c’est plutĂŽt laborieux et on sera plutĂŽt tĂ©moins d’une aventure de Wolverine au Japon comme une anecdote dans la vie du hĂ©ros.

Cet aspect est peut-ĂȘtre dĂ» Ă  la rĂ©alisation de James Mangold qui, si il est honnĂȘte, n’a pas vraiment une personnalitĂ© qui imprime l’Ă©cran. Le film parait ainsi assez fade et rĂ©guliĂšrement desservi par sa conversion 3D inutile et des effets visuels parfois trĂšs limites pour un film de cette catĂ©gorie (la sĂ©quence du train pique les yeux). N’allant jamais chercher un aspect graphique qui aurait pu servir le film, mieux faire passer une certaine violence qui est ici assez absente (peu de sang pour un hĂ©ros qui est censĂ© ĂȘtre un assassin), Mangold a du mal Ă  nous faire entrer dans l’aventure et surtout Ă  nous immerger dans la culture japonaise (lieu exotique pour le hĂ©ros qui n’est jamais explorĂ©). Le manque de caractĂšre visuel du film lui fait donc cruellement dĂ©faut.


L’aspect anecdotique est aussi Ă  mettre au crĂ©dit de personnages qui ne sont pas spĂ©cialement intĂ©ressant. En effet, les seconds rĂŽles sont en gĂ©nĂ©ral assez encombrants et redondants, la palme revenant Ă  l’inutile Viper. Quand Ă  notre hĂ©ros, il Ă©tait bien entendu normal de rappeler ses antĂ©cĂ©dents avec la saga X-Men mais malgrĂ© les efforts de Hugh Jackman, cela nuit finalement plus qu’autre chose au Wolverine badass que l’on connait et que l’on souhaiterait avoir un jour sur grand Ă©cran (mais pour cela il ne faudrait pas un film grand public).

Hormis un film moins honteux que le prĂ©cĂ©dent, on n’attendait pas grand chose de cette nouvelle aventure de Wolverine et en effet, pas grand chose ne restera Ă  la sortie de la sĂ©ance, sauf peut-ĂȘtre cette scĂšne bonus pendant le gĂ©nĂ©rique qui annonce prochain X-Men.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 18/07/2013 Ă  13:55 | #1

    En bon fan de comics, j’irai quand mĂȘme le voir pour la forme, mais malheureusement je crains (et ton post ne fait que confirmer mes craintes) que la noirceur et le travail des personnages des Ă©pisodes japonnais du comic original ne transparaisse pas du tout dans le film… haaaaa Marvel…

  2. Le Boucher
    18/07/2013 Ă  21:38 | #2

    Y en a marre de ces films tout public pufff…

  3. Chris
    24/07/2013 Ă  18:52 | #3

    comme d’hab je bois tes critiques et j’en pense Ă  la virgule pret, un ennui mortel ce Wolverine, dommage , ah quand un bon film sur cet emblĂ©matique marvelien :)

ï»ż