Accueil > Cinéma, DVD > Welcome to the Punch, critique

Welcome to the Punch, critique

posté le 14/08/2013 FredP

Sorti directement en vidéo le 1er août, revenons donc sur le polar anglais Welcome to the Punch.

RepĂ©rĂ© en 2009 avec Shifty, petit film british inĂ©dit en France qui a Ă©tĂ© plutĂ´t bien perçu et rĂ©compensĂ©, le rĂ©alisateur Eran Creevy est de retour avec un film plus prĂŞt Ă  l’export puisque bĂ©nĂ©ficiant d’un casting plutĂ´t bien fourni avec en tĂŞte James McAvoy et Mark Strong. Ici, ils campent deux personnages que tout oppose, l’un est flic, l’autre gangster et quelques annĂ©es après avoir Ă©chappĂ© au premier, le second est obligĂ© de revenir Ă  Londres pour trouver les coupables de la mort de son fils. Alors que chacun mène l’enquĂŞte de son cĂ´tĂ©, ils vont Ă©videmment finir par travailler ensemble pour rĂ©vĂ©ler une conspiration qui pourrait les dĂ©passer.

En soi, le pitch est plutĂ´t classique pour un film de gangsters. Pourtant le rĂ©alisateur arrive Ă  y imprimer sa patte, faisant de Londres un dĂ©cor presque théâtral puisque rĂ©gulièrement vide et froid oĂą Ă©voluent quelques personnages. L’action est ainsi resserrĂ©e sur une unitĂ© de lieu et presque de temps. En s’attachant d’ailleurs Ă  ces personnages et ce lieu, on sent d’ailleurs bien l’influence hong-kongaise (jusque dans l’utilisation du ralenti) que peut avoir Eran Creevy et mĂŞme s’il n’en a pas le niveau pour l’intrigue, cela donne au film une personnalitĂ© intĂ©ressante qui ne passe pas que par l’usage omniprĂ©sent du filtre bleu donnant toujours au film cette froideur et ce dĂ©tachement.

Un dĂ©tachement du Ă©galement Ă  un rythme parfois assez lent. En effet, le rĂ©alisateur prend son temps pour exposer l’intrigue et ses personnages, bien que l’action ne deviendra nerveuse que dans le dernier tiers. Cela n’empĂŞche pas quelques Ă©vĂ©nements nous de occuper tout de mĂŞme pendant le film mais ce sont surtout les personnages et l’atmosphère qui vont prendre corps pour Ă©tablir au fur et Ă  mesure une certaine tension malgrĂ© le caractère assez prĂ©visible de l’histoire. Et pourtant Creevy n’hĂ©site pas Ă  se dĂ©barrasser de personnages au beau milieu de l’histoire pour faire Ă  nouveau monter les enjeux lorsque les voir morts est plus utile que les voir en vie aux cĂ´tĂ©s des hĂ©ros. Ne vous attendez donc pas forcĂ©ment Ă  un happy end, ce n’est ici pas le but et cela donnera plus de matière au rĂ©cit.

Mais si Welcome to the Punch peut surtout vous happer, c’est grâce Ă  sa belle brochette d’acteurs. Car si James McAvoy et Mark Strong sont comme d’habitude très bons pour habiter leurs personnages en leur donnant une dimension humaine supplĂ©mentaire pour ne pas tomber bĂŞtement dans le clichĂ© du gentil flic et du mĂ©chant gangster, il ne faut pas oublier quelques sympathiques seconds rĂ´le comme Peter Mullan en tueur ou David Morrissey (le gouverneur de Walking Dead).

Sans avoir la prétention de réinventer le polar british, Eran Creevy fait avec Welcome to the Punch un boulot plutôt efficace avec un film plutôt bien calibré, qui ne manque pas de classe et se révèle alors être une agréable surprise en vidéo.

publié dans :Cinéma DVD

  1. oxi
    14/08/2013 Ă  23:02 | #1

    ouep un petit 6/10 c deja pas si mal..