Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Very Bad Trip 3, critique

Very Bad Trip 3, critique

posté le 28/05/2013 FredP

Le « wolfpack»  est de retour et a bien l’intention de mettre fin au Very Bad Trip commencĂ© il y a 4 ans. C’est pas trop tĂŽt.

Si la saga Very Bad Trip avait dĂ©marrĂ© sur les chapeaux de roues avec un premier volet pas trĂšs fin mais qui avait l’intĂ©rĂȘt de dĂ©velopper une intrigue plutĂŽt originale et rigolote avec des quelques personnages bien barrĂ©s (en gros, c’Ă©tait sympa mais assez surestimĂ©), on Ă©tait forcĂ©ment déçus de la suite qui se contentait d’ĂȘtre un simple remake se dĂ©roulant en ThaĂŻlande. Pour cette 3e aventure il Ă©tait donc nĂ©cessaire de bousculer tout cela pour un rĂ©cit un peu moins tĂ©lĂ©guidĂ©. Et on se rassure tout de suite, c’est le cas mĂȘme si ça ne vole pas forcĂ©ment plus haut.

Cette fois, pas de gueule de bois et de consĂ©quences dĂ©sastreuses, les 4 membres du wolfpack accompagnent donc leur ami Allan dans un centre spĂ©cialisĂ© suite Ă  quelques Ă©vĂ©nements familiaux un peu houleux que seul ce grand gamin capricieux est capable  d’engendrer. Mais voilĂ , leur virĂ©e va prendre un tournant attendu quand ils vont avoir Ă  faire aux consĂ©quences de leurs 2 prĂ©cĂ©dents bad trip. De Tijuana Ă  Las Vegas, il vont partir Ă  la recherche du diabolique Leslie Chow et devoir rĂ©cupĂ©rer un bon paquet de pognon.

Disons-le tout de suite, l’intĂ©rĂȘt principal de cette suite rĂ©side dans son scĂ©nario qui offre une vĂ©ritable suite aux Ă©vĂ©nements des prĂ©cĂ©dents Ă©pisodes et en tire les enseignements afin d’offrir une conclusion acceptable Ă  la saga. Il y a donc cette fois une vĂ©ritable histoire avec un scĂ©nario un peu plus travaillĂ©. Mais c’est bien la seule nouveautĂ© car l’humour et les personnages ne changent pas vraiment.

En effet, les situations sont globalement les mĂȘmes mais on se surprendra de temps en temps Ă  halluciner devant la bĂȘtise d’Allan (inĂ©narrable Zach Galifianakis), les rĂ©actions exagĂ©rĂ©ment effarĂ©es de ses camarades (Ed Helms et Bradley Cooper toujours aussi transparents, sans parler de l’inutilitĂ© totale de Justin Bartha), les situations rocambolesque dans lesquelles ils ont le don de se mettre (grĂące au sympathique mais sous exploitĂ© John Goodman) et la magie avec laquelle ils s’en tirent. Mais c’est surtout le personnage cocaĂŻnĂ© de mr. Chow (ingĂ©rable Ken Jeong) qui fait ici son show. Ceux qui aiment son cĂŽtĂ© too much vont alors passer un bon moment, les autres vont grandement souffrir.

Si le scĂ©nario est plus travaillĂ©, on abandonne aussi l’humour trĂšs trĂšs gras. Ce n’est pas un mal diront certains (et j’en fais partie), mais il n’y a rien pour compenser (mĂȘme pas les traditionnelles photos pendant le gĂ©nĂ©rique mais une autre surprise). Alors le film perd en rythme et se prend mĂȘme parfois (souvent ?) trop au sĂ©rieux. D’autant plus que les personnages doivent enfin grandir et assumer leurs responsabilitĂ© dans un moment de sĂ©rieux qui plombe alors le film qui est dĂ©jĂ  relativement prĂ©visible (et heureusement que la bande-annonce ne montre pas tout).

Finalement, ce Very Bad Trip 3 fait son boulot pour conclure la saga de maniĂšre honorable, sans se vautrer dans l’éniĂšme remake mais sans ĂȘtre l’Ă©lan de comĂ©die que l’on pourrait attendre. C’est certain, la gueule de bois est maintenant terminĂ©e et on n’en redemande pas plus.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 28/05/2013 Ă  10:14 | #1

    « inĂ©narrable» , bravo pour avoir rĂ©ussi Ă  le placer celui lĂ 

  2. 29/05/2013 Ă  19:49 | #2

    je l’ai trouvĂ© vraiment lourd et sans intĂ©rĂȘt ! dommage !

  3. 31/05/2013 Ă  19:11 | #3

    ScĂ©nario malin mais le very bad trip disparu, toute l’originalitĂ© du premier opus se trouve mĂ©tamorphosĂ© en un dĂ©lire polarisĂ© assez banal. Heureusement il reste nos personnages et quelques bons moments mais le rire y est moisn franc… 2/4

ï»ż