Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Upside Down, critique

Upside Down, critique

posté le 29/04/2013 FredP

Après des mois d’attente et de report, voilĂ  qu’arrive enfin Upside Down, une jolie fable portĂ©e par un couple mignon qui fera oublier les trous du scĂ©nario.

Il en aura fallu du temps pour qu’Upside Down arrive enfin sur les Ă©crans. Entre les problème de production, les rallonges pour la finalisation des effets visuels et un marketing qui ne savait pas trop quoi faire avec ce projet original au dĂ©part nĂ© d’une volontĂ© ambitieuse et indĂ©pendante (pour tous les dĂ©tails sur les multiples reports du film depuis 2 ans, je vous conseille l’excellent article de FilmsdeLover). On se dit alors que tout ce retard cache quelque chose de louche et que sous ses airs de film d’une beautĂ© bluffante se cache sans doute un gros problème dans l’histoire… et c’est en partie vraie.

Car dans Upside Down, le rĂ©alisateur Juan Solanas tente le pari fou de nous prĂ©senter un monde oĂą deux planètes jumelles sont si proches qu’un pont a Ă©tĂ© Ă©tabli entre elles. Dans une opposition des classes tout ce qu’il y a de plus classique, on retrouve alors un le monde d’en haut, riche et moderne et le monde d’en bas, pauvre et en ruine. Mais il ne faudra pas chercher bien longtemps le discours social incisif car malgrĂ© l’ambition qu’affiche le rĂ©alisateur dans la voix off d’ouverture (et c’est peut-ĂŞtre dans cette annonce que le film pĂŞche, donnant au film une portĂ©e qu’il n’aura jamais), le film ne va porter que sur l’histoire d’amour intense mais impossible entre un garçon d’en bas et une fille d’en haut.

En exposant ses règles dès le dĂ©but du film, Solanas donne Ă  son univers une certaine tangibilitĂ© et mĂŞme si l’ensemble très très simpliste dans son approche cela fonctionne, d’autant plus que plastiquement, le film est un rĂ©gal de chaque instant pour les yeux. En cela, impossible de nier la beautĂ© visuelle du film qui offre de vĂ©ritables tableaux en apesanteur (aidĂ© par une musique aĂ©rienne avec notamment du Sigur Ros) et qui profite de certains beaux dĂ©cors en ruines (le restaurant dans lequel les deux amants ont rendez-vous est tout de mĂŞme très beau). Ce cadre unique donne alors toute son identitĂ© au film.

Mais la beautĂ© ne suffit pas et malheureusement, le scĂ©nario de Upside Down va constamment rester au ras des pâquerettes, n’offrant jamais une rĂ©elle menace pour le couple tentant de se retrouver et multipliant les facilitĂ©s afin de rĂ©soudre toutes les situations. Totalement clichĂ© et assez niais, le film l’est assurĂ©ment, d’autant plus qu’il passe totalement Ă  cotĂ© d’Ă©lĂ©ments intĂ©ressants qui auraient pu approfondir son histoire et donner plus de consistance au rĂ©cit mais aussi aux personnages. Et ce n’est pas le petit tour de magie final superflu qui va arranger les choses car l’histoire du « couple qui va changer les choses»  promise au dĂ©but ne sera jamais racontĂ©e.

Pourtant, malgrĂ© sa simplicitĂ© trop Ă©vidente, il se dĂ©gage tout de mĂŞme un certain charme de ce Upside Down. En plus du visuel, le couple Kirsten Dunst et Jim Sturgess fonctionne plutĂ´t bien. Voir les deux acteurs rĂ©unis Ă  l’Ă©cran donne au film un cĂ´tĂ© très mignon qui fait que l’on en oublie facilement la superficialitĂ© de l’histoire pour plonger en apesanteur avec les personnages pendant un instant. Au moins, si le cotĂ© SF est mis de cĂ´tĂ©, le cĂ´tĂ© romantique rend le film attachant.

Finalement, si il vaut surtout le coup d’œil pour son visuel sublime, Upside Down se rĂ©vèle tout de mĂŞme touchant dès lors que l’on a compris qu’il n’irait pas très loin dans son intrigue et la complexitĂ© de son univers. On comprend lors les problemes qu’a pu rencontrer le film pour arriver sur les Ă©crans mais ce n’est pas forcĂ©ment une raison pour l’ignorer.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 05/05/2013 Ă  19:51 | #1

    Beaucoup trop d’incohĂ©rences (vis Ă  vis de la gravitĂ© surtout) et au final une romcom un peu molle qui ne vaut effectivement que pour son visuel… 1/4

  2. 09/05/2013 Ă  14:18 | #2

    Les incohĂ©rences ne m’ont pas trop gĂŞnĂ© puisque c’est un monde qui reste très imaginatif… Film plutĂ´t sympa pour ma part.