Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Monstres Academy, critique

Monstres Academy, critique

posté le 01/07/2013 FredP

Bob et Sully sont de retour et cette fois nous allons dĂ©couvrir leurs annĂ©es d’Ă©tudes de terreur Ă  la Monstres Academy et c’est un bon moment Ă  passer en famille.

Après les suites de Toy Story et Cars, et en attendant celle du Monde de Nemo (alors que nous attendions plutĂ´t une suite aux Indestructibles), Pixar replonge cette annĂ©e dans l’univers de Monstres & Cie. Mais cette fois, ce n’est pas une suite mais bien un prequel puisque nous allons nous intĂ©resser Ă  la jeunesse de Bob et Sully, alors qu’il dĂ©barquent Ă  l’universitĂ© des monstres pour apprendre Ă  terroriser les enfants. Nous dĂ©couvrons alors que Bob rĂŞvait depuis tout petit de devenir une terreur d’Ă©lite et Ă©tait alors un Ă©lève particulièrement studieux tandis que Sully Ă©tait un tire au flan arrogant. Mais Ă©videmment, les Ă©preuves qu’ils vont affronter pendant leurs annĂ©es d’Ă©tudes vont les rapprocher et faire d’eux la vĂ©ritable Ă©quipe de choc que l’on a connu.

Pixar reprend donc l’univers dĂ©jĂ  foisonnant de Monstres & Cie pour le dĂ©cliner façon « campus amĂ©ricain» . On y retrouve donc les cours en amphi, les coloc, les fraternitĂ©s, les soirĂ©es arrosĂ©es, … tout cela dans une histoire plutĂ´t convenue Ă  base du travail en Ă©quipe d’une bande de losers qui va dĂ©passer tous les pronostics pour battre l’arrogance de certains Ă©tudiants. Effectivement, l’histoire de teen movie classique Ă  la sauce monstre s’avère assez prĂ©visible mais n’en est pas moins rĂ©alisĂ©e avec une certaine efficacitĂ© et surtout profite de personnages très attachants.

Car la force de cette histoire se dĂ©roulant avant les Ă©vĂ©nements que l’on connait est de nous montrer nos hĂ©ros sous un nouvel angle, de sorte que nous comprenions pourquoi et comment ils sont devenus des terreurs d’Ă©lite mais aussi de vĂ©ritables amis qui finiront par tout affronter ensemble. Bien entendu, l’Ă©motion est moins forte que dans le premier film qui bĂ©nĂ©ficiait de la fraicheur de la dĂ©couverte mais le message dĂ©livrĂ© au final, bien que convenu, est tout de mĂŞme avancĂ© avec une belle honnĂŞtetĂ©. Une leçon qui reste intelligente pour les petits qui n’oublieront jamais de rĂŞver et de croire en eux.

Si il y a moins de profondeur, Monstres Academy permet en tout cas Ă  ses crĂ©ateurs de bien s’amuser. Évidemment, la vision des campus US version monstres avec les clichĂ©s qu’ils comportent font vraiment sourire. Mais en plus le film propose, après une mise en place un poil longuette, des sĂ©quences particulièrement inventives et bien menĂ©es Ă  l’instar de cette Ă©preuve ou notre Ă©quipe de perdants doit Ă©viter de faire du bruit Ă  la bibliothèque. On peut aussi souligner que le film est parsemĂ© de clins d’œils pour les fans du premier volet. Et les adultes ne seront pas non plus oubliĂ©s, le film pouvant leur parler par le message qu’il dĂ©livre sur les Ă©tudes et les rĂŞves d’avenir pour leurs mĂ´mes mais aussi par quelques rĂ©fĂ©rences bien senties (l’une des sĂ©quences finales faisant penser aux bons vieux films d’horreur est excellente).

Alors oui, on regrette forcĂ©ment que Pixar ne fasse pas preuve d’un peu plus de crĂ©ativitĂ© pour nous offrir une Ĺ“uvre 100% originale. Mais on ne va pas bouder notre plaisir devant ces retrouvailles avec Bob et Sully qui nous laissent tout de mĂŞme avec un bon sourire aux lèvres en sortant de la salle.

Bonus : the Blue Umbrella

Évidemment, comme pour chaque film Pixar, Monstres Academy est prĂ©cĂ©dĂ© d’un nouveau court-mĂ©trage. Cette petite tradition permet Ă  la fois de rĂ©vĂ©ler des talents qui pourraient bien avoir un long-mĂ©trage plus tard mais aussi de tester des nouvelles techniques … ou tout simplement de dĂ©livrer un pur instant de poĂ©sie. The Blue Umbrella combine un peu ces deux derniers Ă©lĂ©ments en nous racontant l’histoire de la rencontre fortuite de deux parapluie dans une ville bien triste, le tout dans un univers incroyablement photo-rĂ©aliste. C’est surprenant, rempli de jolies idĂ©es et très touchant, du pur esprit Pixar Ă  savourer.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Chris
    10/07/2013 Ă  21:03 | #1

    Aah que j’aime tes critiques c’est toujours très bien Ă©quilibrĂ©e et je pense la mĂŞme chose Ă  chaque fois. J’adhère totalement.