Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Les Misérables, critique

Les Misérables, critique

posté le 31/01/2013 FredP

Aujourd’hui, nous invitons Marine du blog 2MuchPoney pour nous parler de l’adaptation de la comédie musicale Les Misérables par le réalisateur oscarisé du Discours d’un Roi … et apparemment la pauvre a souffert !

En grande fan de comédies musicales que je suis et assez fascinée par l’œuvre originale, je dois avouer que Les Misérables faisait partie de mes attentes 2013. D’autant plus lorsqu’on savait que Tom Hooper réalisateur du merveilleux Discours d’un Roi était en charge de cette première adaptation cinématographique. Il m’aura fallu une petite demi-heure pour déchanter …

Je vous ferais don du synospis qu’on connaît tous par cœur : Valjean est un ancien bagnard devenu maire qui va s’occuper de Cosette à la mort de son amie, Fantine pendant que Javert cherche par tous les moyens à révéler sa véritable identité. Voilà pour l’essentiel. De ce côté on attendait pas franchement un réel renouveau de la part du réalisateur qui se contente de suivre à la lettre le roman de Victor Hugo ainsi que l’intégralité de la comédie musicale éponyme de Broadway. Et quand on dit à la lettre ce n’est pas pour rien : Les Misérables par Hooper c’est 2h40 de comédie musicale filmée. Le réalisateur, assurément faignant, n’a fait aucun effort pour essayer de transformer la comédie musicale pour le grand écran. Regarder le spectacle de Broadway en DVD aurait été tout aussi efficace sinon plus.

Véritable signe d’un manque d’inspiration, la non écriture de dialogues. Première surprise pour nous spectateurs qui commençons à comprendre après 15 minutes que le film sera entièrement chanté et jamais parlé. Là on réalise que les haters du genre vont pouvoir se délecter (et à juste titre) face à cette caricature qui nous est proposée. Au lieu de se déplacer tranquillement d’un endroit A à B ou de prévoir des évènements futurs naturellement, tous nos protagonistes décident de le faire en chansons. On se croirait alors dans le sketch de Gad Elmaleh « Vivre dans un donjon c’est difficile oh oh oh oh » tant la niaiserie des paroles et des situations est ridicules.

Hooper ne laissera aucun répit à nos oreilles (Chouette la chanson est finie. Ha non une nouvelle commence) mais il n’épargnera pas non plus nos pauvres yeux. Le constat que l’on avait établi au regard de la bande annonce se confirme bien : Les Misérables est un film laid. Les décors font tellement cheap (quand il y en a) qu’on se demande où sont partis les 61 millions de budget (sans doute pas non plus dans les cours de chants de Russell Crowe). Tom Hooper a aussi une bien drôle vision de Paris qui ressemble à tout sauf à la capitale de la France. Et à force de bouger sans arrêts sa caméra, on doit avouer qu’on a très vite commencé à avoir le tournis et à se demander quand cette plaisanterie allait se terminer.

Si Anne Hathaway (seule à sauver de ce casting qui prend l’eau à peine après avoir levé l’encre) arrivera à nous coller des frissons lorsqu’elle donnera de la voix, on ne ressentira nulle autre émotion à part de l’agacement pendant près de 2h40. A force de vouloir aller vite, Tom Hooper manque l’essentiel si bien qu’on se foutra éperdument des gents qui meurent, des causes défendues ou de toute autre élément qui avait de l’importance à l’origine. Étrange sentiment alors d’avoir supporté péniblement un film de près de trois heures qu’on a eu l’impression de voir en accéléré.

On ne peut qu’être désolé devant ce gâchis orchestré d’une main de maître par Tom Hooper. Si le film nous aura fait penser aux pires moments de Sweeney Todd (Johanna, Johanna, Johanna) il nous aura donné envie de nous pencher sur le musical d’origine histoire de voir si le problème venait de là. On vous rassure le Musical est très bien.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Julien
    31/01/2013 à 14:09 | #1

    Je ne comprends pas bien comment on peut être fan de « comédies musicales» , dire que « le musical les Misérables est très bien»  et reprocher en même temps au film d’être uniquement chanté. Alors que justement le tout chanté c’est l’essence même de cette comédie musicale depuis 33 ans. L’aspect opératique c’est la particularité des MIZ et c’est également pourquoi cette comédie est tant aimé dans le monde.

    Si cet aspect opératique avait été supprimé avec l’insertion de textes parlés, le public fan des Misérables aurait crié à la trahision, au non respect de cette oeuvre musical et ils auraient eu bien raison. Quel aurait été l’intérêt de faire pareil comme la plus part d’autres films musicaux. Rien ne symbolise plus les Misérables que ce 99% chanté.

    ce film a eu note de 8/10 sur le site de référence en matière de cinéma (IMDB). A voir l’acharnement des critiques sur ce film, la France n’est toujours pas un pays avec cette culture du musical (quand comprendront ils qu’une comédie musicale n’est pas toujours joué selon le shema « on parle, on chante, on parle, on chante qui pour le coup est selon moins bien plus artificiel que le tout chanté).

    Ah et critiquer les decors alors que la profession du cinéma aux etats unis et en grande bretagne les nominent aux Oscars et au Bafta… Ils doivent pas être si pourris que ça.

  2. 02/02/2013 à 21:18 | #2

    Bonjour Julien
    Je voudrais juste vous dire d’attendre de voir le film pour juger et libre à vous d’attribuer 8/10 au film après.
    Je reproche aux Misérables de n’être rien de plus qu’un film sur un musical. Tom Hooper n’en a rien fait.
    Et les MIz sont peut être excellents à l’origine mais pas quand des acteurs qui ne sont pas chanteurs essayent de se prêter à l’exercice l’effet n’est pas tout à fait le même.
    Quand je vais au cinéma j’attends de voir un film, pas le DVD d’une comédie musicale qui existe déjà.

  3. Ref
    04/02/2013 à 13:08 | #3

    Attention à l’orthographe please :S

    Pas de DVD du musical, à part les deux prestations à l’occasion des anniversaires (10e et 25e), où les artistes sont debout devant un micro, comme pour un concert… Et merci, Tom Hooper, de ne pas avoir mis de dialogues dans ce film !

  4. 04/02/2013 à 13:34 | #4

    Encore une fois : je vous propose d’attendre le film et d’en discuter ensuite.

  5. 04/02/2013 à 13:35 | #5

    Encore une fois : je vous propose d’attendre le film et d’en discuter ensuite. Si c’est déjà le cas je serais ravie d’écouter vos arguments.

  6. Julien
    04/02/2013 à 18:04 | #6

    Il n’es pas necessaire de ne pas avoir encore vu le film en intégralité pour ne pas trouver pertinents certains de vos arguments. En effet je n’ai rien ecris sur la réalisation. Vous avez du mal lire mon 1er message. Ensuite dire que les acteurs ne sont pas chanteurs c’est incroyable (vous êtes vous renseigner sur la carrière de Hugh Jackamn ? Aaron Tweit ?. Pouvez vraiment dire qu’Anne Hathaway n’est pas une formidable actrice et chanteuse dans ce film ? Préferez vous Johnny Deep dans Sweenney Todd ?(alors lui il n’a vraiment pas de voix). Vous êtes vous renseigner sur la formation de Eddy Redmayne ? Je reviens sur Jackman : Dire qu’il n’est pas chanteur c’est incroyable. On peut ne pas aimer mais renseignez vous sur sa carrière (déjà de nombreuses comédies musicales et 1 Tony Award)

    Moi aussi j’aurai bien aimé des Stars du West end et de Broadway dans ce film, mais le repproche vous l’auriez alors au niveau acting. Des gens qui soient au même niveau en acting et en chant c’est très très difficile voir impossible à trouver (à moins de faire comme dans West Side Story et faire du play back sur le personnage Maria, interprete joué par Nathalie Wood et chanté par je ne sais plus qui).

    Vos arguments ne sont pas solides, pas convaincants. J’en viens même à me demander si vous l’avez déjà vu sur scene cette comédie musicale car repprocher le tout chanté est une méconnaissance flagrante de cette oeuvre musicale, de son essence, de son coeur même.

    Il y’a 2 ans je savais déjà que ce film allait se faire massacrer par la critique (ah « The Master»  c’est tellement plus sympa…). Je suis certain que vous adorez Moulin Rouge ou Chicago, 2 films comédies musicales crées pour ceux qui ne sont pas fans de comédies musicales

  7. Julien
    04/02/2013 à 18:08 | #7

    J’oubliais : et Samantha Barks ? Savez vous d’où elle vient ? des planches du West end avec à son actif de nombreuses comédies musicales. Alors dire que dans ce film les acteurs n’ arrivent pas à être chanteurs c’est incroyable.

  8. FredP
    04/02/2013 à 18:13 | #8

    @Julien, on entend bien que vous êtes accro au musical et celui-ci est sans doute très bon. mais on parle ici de cinéma et le langage de l’image sur grand écran n’est pas le même que celui de la scène. Filmer un bon spectacle pour le mettre à l’écran n’en fait pas forcément un bon film. Et il est possible d’avoir des acteurs qui se plantent.

  9. Julien
    04/02/2013 à 19:33 | #9

    Attention je suis accro aux comédies musicales mais pas aveugle ou sourd (ex le phantom de l’opéra. Grande coémdie musicale mais horrible film ; Sweenney Todd, grande musique mais horribles chanteurs sans voix dans la version Burton.

    Vous avez raison et c’est justement l’objet d’un de mes reproches à votre collègue qui repproche au film de trop ressembler au musical d’origine. Pour moi ça n’est pas un problème et ça n’est pas un argument. Un film doit être jugé comme un film et non en disant en gros « le film est pas bon car trop fidèle à la mise en scene d’origine» . c’est idiot de vouloir comparer. Ensuite elle critique le tout chanté (c’est une meconnaissance totale de l’essence des Misérables et même de la comédie musicale au sens large qu’elle soit au cinéma ou au theatre).
    Sur « les acteurs qui se plantent»  heureusement le public (le 3eme succés de tout les temps pour un musical au cinéma + note imdb), les bafta, golden globes, oscars et en moyenne les critiques anglo saxons (70 % RT et 63 sur IMDB. Pas le top du top mais tout a fait honorable). Critique presse et spectateurs étrangers dithirambique sur Hathaway et Jackman
    En France on critique en disant « scandale c’est en anglais»  « scandale c’est tout chanté c’est pas une vraie comédie musicale» . « scandale c’est pas parfaitement chanté»  alors que si ca avait en PB ça aurait été « scandale c’est en PB donc artificiel» 

    Votre collegue aurait mis l’accent sur les closes up, les deutch angles ok mais là les arguments…

    Pourquoi la France aurait raison contre le reste du monde ?
    Soyons sérieux, beaucoup critique en disant « pas assez fidele»  à Hugo alors qu’ils n’ont jamais lu le livre et ne comparent qu’à une autre version filmée des Misérables.

    A la place on prefere une masturbation intellectuelle sur The Master ou Amour.

  10. Looper
    21/08/2013 à 18:43 | #10

    Le constat que l’on avait établi au regard de la bande annonce se confirme bien : Les Misérables est un film laid. « Les décors font tellement cheap (quand il y en a) qu’on se demande où sont partis les 61 millions de budget (sans doute pas non plus dans les cours de chants de Russell Crowe). Tom Hooper a aussi une bien drôle vision de Paris qui ressemble à tout sauf à la capitale de la France.» 

    Paris avant Haussman était une ville laide, avec une qualité de vie déplorable, un manque cruel d’arbre, d’espaces verts, des quartiers délabrés (Napoléon parlait de l’île de la cité comme de la court des miracles), et les maladies infectieuses telles le choléra étaient légion dans cette ville délabrée. Donc la vision qu’a Hooper du Paris du début du 19ème siècle correspond aux témoignages de l’époque.