Accueil > Cinéma > Le musical La Belle et la Bête, critique

Le musical La Belle et la Bête, critique

posté le 22/11/2013 FredP

Si c’est à New-York que l’on a commencé à s’intéresser à s’intéresser aux comédies musicales avec Spider-Man Turn off the Dark, on continue dans sur notre lancée avec l’adaptation musicale de la Belle et la Bête au théâtre Mogador à Paris.

Pendant 13 ans, de 1994 à 2007, La Belle et la Bête a ému les planches de Broadway. Dans nos contrées, il aura fallu attendre près de 20 ans et le succès de l’adaptation musicale du Roi Lion pour enfin voir arriver cette histoire d’amour légendaire sur la scène du théâtre Mogador. Adaptée du film d’animation à succès des studios Disney, la comédie musicale reprend exactement la même histoire (as-t-on vraiment besoin de la raconter ?) et le même univers. Ainsi, dès les premières scènes, on retrouve avec un plaisir enchanteur les décors du village, de la maison de Belle puis du sombre château, mais aussi les personnages de Gaston, Lumière, Big Ben, … tout comme les chansons bien connues du dessins animé qui a bercé notre enfance.

Si le film d’origine durait 1h20, il faut assurer le show pendant 2h30 et de nombreuses scènes et chansons ont donc été ajoutées. Composées par le légendaire Alan Menken (déjà à l’origine des musiques du film d’animation), écrites par Tim Rice (auteur avec Elton John des chansons du Roi Lion) et plutôt bien traduites en français, elles permettent d’en savoir plus sur les émotions vécues par les personnages. Si on a parfois l’impression qu’elle sont là pour meubler, d’autres se révèlent être de véritables réussites. La Bête, Gaston, les domestiques, … ont donc bien le droit à de nouveaux moments de bravoure vocale pour s’exprimer.


D’autant que côté chant, c’est plutôt du haut niveau. La Belle possède un timbre très proche du film et nous emporte en nous faisant frissonner de nombreuses fois, Gaston et le fou s’amusent et amusent les foules, tout comme l’auteur duo Lumière et Big Ben. Seule la bête reste en deçà avec un petit manque de bestialité dans la voix qui rend sa prestance moins impressionnante qu’on ne pourrait s’y attendre.

A côté de ces performances, le spectacle est évidemment l’occasion de voir défier de sublimes tableaux connus avec une fluidité impressionnante. Les décors et lumière sont superbes et s’enchaînent sans que l’on ne s’en rende compte avec des transitions bien travaillées. Évidemment, impossible de ne pas être emporté par les chorégraphie rendant la chanson de Gaston ou C’est la Fête inoubliables. Tout comme les plus romantiques La Belle et la Bête et Il y a quelque chose viendront apporter quelques larmes aux plus sensibles ou les loups et Tuons la Bête feront frissonner de peur les petits dans ce spectacle familial qui ose tout de même certains sous-entendus assez piquants qui feront rire les adultes.

On regrettera par contre que la seconde partie du show soit plus rapidement expédiée alors que la première prend (un peu trop ?) le temps de s’installer et d’installer les personnages. Toutefois, c’est un défaut mineur devant la beauté du show et les performance délivrées par les artistes et en particulier par Gaston et Lumière qui emportent tout le public à chacune de leurs apparitions. Pendant 2h30 on s’est donc retrouvé comme des gamins de 10 ans, avec des étoiles plein les yeux et des airs qui ont raisonné dans la tête pendant toute la nuit.

publié dans :Cinéma

  1. Pas encore de commentaire