Accueil > Cinéma, Critiques ciné > le match : Planes VS. Turbo

le match : Planes VS. Turbo

posté le 01/10/2013 FredP

Les vacances de la Toussaint approchent et les deux éternels studios concurrents, Disney et Dreamworks lâchent leurs bolides pour tenter de rameuter le plus de mômes dans les salles. Des avions de Planes ou des escargots de Turbo, qui mérite le plus de remporter la course ? Voilà le résultat du match !

1er tour : l’originalité

Planes : après le succès de Cars 2 auprès des mĂ´mes et des ventes de jouets, Disney capitalise sur la franchise et lance un film se dĂ©roulant dans le mĂŞme univers en s’intĂ©ressant cette fois Ă  la vie des avions. Le truc devait au dĂ©part sortir directement en vidĂ©o mais face aux profits possibles, ils se sont dit que, finalement, ils allait le projeter sur grand Ă©cran. Et pour info, Pixar n’est pas liĂ© Ă  la production de ce film puisque Disney Ă  sous-traitĂ© cela Ă  son Disney ToonStudio (qui ont fait les Clochette) qui prĂ©voit dĂ©jĂ  des suites.

Turbo : il s’agit lĂ  d’un nouveau scĂ©nario original pour Dreamworks et non d’une suite Ă  ses franchises habituelles. Et puis, avouons-le, un escargot aussi rapide qu’une F1, il fallait en avoir l’idĂ©e.

Gagnant : sans hésiter, Turbo

2e tour : l’histoire

Planes : c’est l’histoire d’un petit Ă©pandeur qui voudrait faire une course qui fait le tour du monde et rĂ©ussi Ă  s’inscrire Ă  la course après un essai fructueux. Évidemment, l’avion numĂ©ro un est un mĂ©chant imbu de lui-mĂŞme qui causera bien des ennuis mais le courage du petit hĂ©ros et le soutien des autres concurrents l’aidera Ă  aller jusqu’au bout, malgrĂ© les obstacles. Tout est donc ultra prĂ©visible, rempli de clichĂ©s avec des personnages sans intĂ©rĂŞt et on s’ennuie ferme pendant 1h20.

Turbo : c’est l’histoire d’un petit escargot qui rĂŞve d’ĂŞtre aussi rapide qu’une F1. Après un drĂ´le d’accident il devient aussi rapide que Flash et rĂ©ussi Ă  s’inscrire Ă  la course. Évidemment, le pilote champion est un mĂ©chant imbu de lui-mĂŞme et causera bien des ennuis mais le courage du petit hĂ©ros et le soutien de ses nouveaux compagnon l’aidera Ă  aller jusqu’au bout, malgrĂ© les obstacles. Non, vous avez bien lu, l’histoire est sensiblement la mĂŞme et toute aussi prĂ©visible et remplie de clichĂ©s, Ă  ceci près que les hĂ©ros sont ici plus sympas. Et malgrĂ© un gros creux au milieu du film, le rythme est lĂ .

Gagnant : Turbo mais vraiment d’une très très courte tĂŞte parce qu’on trouve les personnages plus sympas

3e tour : l’humour

Planes : des jeux de mots qui tombent Ă  plats, des situations pas très drĂ´les et des rĂ©fĂ©rences malfoutues. Pas un gamin n’a rit dans la salle et le seul fou-rire qu’on a eu Ă©tait nerveux devant la pauvretĂ© d’une blague sur les tracteurs sacrĂ©s en Inde (Ă©quivalent des vaches sacrĂ©es dans le monde de Cars donc).

Turbo : les touches d’humour sont bien lĂ , avec plusieurs niveau de lecture pour les adultes et les enfants. Ce n’est pas toujours d’un haut niveau mais ça fait son effet, en particulier sur un running gag diablement efficace.

Gagnant : Turbo

4e tour : le graphisme et l’animation

Planes : le film Ă©tait prĂ©vu pour le marchĂ© vidĂ©o et ça se ressent beaucoup. Les designs sont très light, les dĂ©cors vides, l’animation sans grande inventivitĂ©. MĂŞme l’imagination dĂ©bridĂ©e de Cars 2 dans le design n’a plus lieu d’ĂŞtre.

Turbo : dès les premières images de course qui ouvrent le film, on se prend une jolie petite claque. Et puis la suite est Ă  la hauteur, c’est riche, ultra fluide et rythmĂ© avec une recherche graphique plutĂ´t sympa pour les escargots.

Gagnant : c’est Turbo le plus beau

5e tour : la morale

Planes : le film assène une gentille morale toutes les 5 minutes. On a Ă©videmment le « petits, rĂŞvez grand et dĂ©passez vous»  mais aussi un message sur la solidaritĂ©, un autre sur la repentance mais surtout un petit « gagne la course et fini dans l’armĂ©e»  assez douteux. Au bout d’un moment, c’est clairement lourd.

Turbo : le message est Ă©videmment une leçon sur la volontĂ© et le fait de croire en ses rĂŞves et de se dĂ©passer. C’est bien sur dit de manière prĂ©visible, souvent rĂ©pĂ©tĂ© mais pas martelĂ© non plus, ce qui nous laisse une bonne impression Ă  la sortie du film.

Gagnant : Turbo

RĂ©sultat final : Turbo gagne la course avec une très nette longueur d’avance mais il faut tout de mĂŞme avouer que celle-ci n’Ă©tait tout de mĂŞme pas très palpitante avec ses histoires prĂ©visibles et sa morale dĂ©jĂ  vue. Le gagnant s’en tire surtout grâce Ă  des Ă©quipes plus impliquĂ©es sur le look du film et l’Ă©criture des blagues pour nous faire au moins passer un bon moment, mĂŞme si ce sera vite oubliĂ©. Bref, une compĂ©tition qui ne rentrera pas dans les annales de l’animation.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Tom
    31/10/2013 Ă  06:07 | #1

    Très intéressante cette critique.

    L’auteur est rapide et concis, mais nous rapporte l’essentiel de ce match avec un avis argumentĂ© et sans longueurs.

    Ça nous change de ces critique longues, pompeuses et souvent chiantes à lire (comme sur allocine par exemple)

  2. FAN DE CINE
    04/11/2013 Ă  19:15 | #2

    Verdict de mon fils de 6 ans fan de Cars depuis toujours :

    Apres Planes : C’Ă©tait chouette, j’ai bien aimĂ© quand …blablabla

    Apres Turbo : Maman, c’Ă©tait mieux que Planes,…c’Ă©tait mĂŞme mieux que Cars, on achètera le DVD dès qu’ils auront fini de le fabriquer.

    C’est le film qui fait croire en ses rĂŞves, c’est beau quoi !

  3. Yanis
    17/03/2014 Ă  19:37 | #3

    planes

  4. Yanis
    17/03/2014 Ă  19:37 | #4

    turbo est de la grosse merde

  5. FredP
    18/03/2014 Ă  12:38 | #5

    C’est constructif …