Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Epic, critique

Epic, critique

posté le 20/05/2013 FredP

Le rĂ©alisateur de l’Âge de Glace s’embarque dans une aventure en forĂȘt avec Epic. Et le film porte plutĂŽt bien son nom pour les scĂšnes de batailles mais beaucoup moins pour le traitement du sujet et son humour.

Se reposant presque exclusivement sur la franchise vache Ă  lait de l’Âge de Glace, on ne peut pas dire que le studio Blue Sky soit l’un des plus crĂ©atifs d’Hollywood. Aussi, dĂšs qu’il cherche Ă  s’aventurer sur les terres de Pixar ou de rĂ©cents films de Dreamworks (Dragons, les 5 LĂ©gendes et les Croods) on espĂšre qu’il va relever le dĂ©fi. Avec une envie d’ampleur, voilĂ  donc que Chris Wedge s’attaque donc Ă  l’adaptation du roman jeunesse de William Joyce, The Leaf Men and the Brave Good Bugs oĂč il est question de petits hommes vivants dans la forĂȘt pour dĂ©fendre la nature contre la pourriture.

En mĂȘlant un concept que l’on voit depuis belle lurette dans les Ɠuvres typĂ©es « jeunesse»  oĂč des enfants se voient rĂ©duits Ă  l’Ă©tat microscopique pour errer en pleine nature, de ChĂ©rie j’ai rĂ©trĂ©ci les gosses Ă  Arthur et les Minimoys Ă  un discours beaucoup plus Ă©cologique on tenait sans doute avec Epic une Ɠuvre ambitieuse, profonde et attachante. Malheureusement, ces aspects seront bien vite occultĂ©s pour laisser place Ă  l’humour nĂ©cessaire pour distraire les enfants.

Ainsi, un chien Ă  3 pattes et un duo limace/escargot vont entretenir l’essentiel des gags du films et si c’est bien drĂŽle sur l’instant (on ne peut s’empĂȘcher de pouffer parfois de rire, un peu honteusement), ceux-ci nous sortent malheureusement complĂštement du film et de l’enjeu qui a Ă©tĂ© mis en place. Du coup, jamais on ne s’attarde vraiment sur les personnages qui se rĂ©vĂšlent alors tous assez superficiels et jamais les thĂšmes du films ne sont abordĂ©s avec assez de profondeur.

Car le film promettait d’aborder tout de mĂȘme de nombreux sujets passionnants qui pouvaient ĂȘtre accessibles Ă  tous. Du deuil Ă  la relation pĂšre-fille en passant par, l’harmonie de la nature, la protection de l’environnement Ă  l’inĂ©vitable apprentissage de la vie au cours d’une aventure extraordinaire, tous les ingrĂ©dients Ă©taient prĂ©sents pour un rĂ©cit palpitant qui s’avĂšre finalement plutĂŽt anecdotique et qui manque grandement d’originalitĂ©. Un peu Ă  l’image du design du film d’ailleurs car si les environnements de forĂȘts sont souvent magnifiques, il n’en est pas forcĂ©ment de mĂȘme des personnages lisses et sans grande personnalitĂ©.

Mais malgrĂ© ces dĂ©fauts, l’aventure d’Epic se regarde tout de mĂȘme sans dĂ©plaisir et on se laisse agrĂ©ablement guider dans cette balade en forĂȘt. D’autant plus que si le film manque de profondeur, il ne manque pas de rythme et les scĂšnes de batailles sont rĂ©alisĂ©es avec une belle efficacitĂ© et un souffle assez exaltant pour emballer tout le monde. Et sans ĂȘtre marquant, c’est donc plutĂŽt sympa pour les enfants.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire

ï»ż