Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Epic, critique

Epic, critique

posté le 20/05/2013

Le rĂ©alisateur de l’Ă‚ge de Glace s’embarque dans une aventure en forĂŞt avec Epic. Et le film porte plutĂ´t bien son nom pour les scènes de batailles mais beaucoup moins pour le traitement du sujet et son humour.

Se reposant presque exclusivement sur la franchise vache Ă  lait de l’Ă‚ge de Glace, on ne peut pas dire que le studio Blue Sky soit l’un des plus crĂ©atifs d’Hollywood. Aussi, dès qu’il cherche Ă  s’aventurer sur les terres de Pixar ou de rĂ©cents films de Dreamworks (Dragons, les 5 LĂ©gendes et les Croods) on espère qu’il va relever le dĂ©fi. Avec une envie d’ampleur, voilĂ  donc que Chris Wedge s’attaque donc Ă  l’adaptation du roman jeunesse de William Joyce, The Leaf Men and the Brave Good Bugs oĂą il est question de petits hommes vivants dans la forĂŞt pour dĂ©fendre la nature contre la pourriture.

En mĂŞlant un concept que l’on voit depuis belle lurette dans les Ĺ“uvres typĂ©es « jeunesse » oĂą des enfants se voient rĂ©duits Ă  l’Ă©tat microscopique pour errer en pleine nature, de ChĂ©rie j’ai rĂ©trĂ©ci les gosses Ă  Arthur et les Minimoys Ă  un discours beaucoup plus Ă©cologique on tenait sans doute avec Epic une Ĺ“uvre ambitieuse, profonde et attachante. Malheureusement, ces aspects seront bien vite occultĂ©s pour laisser place Ă  l’humour nĂ©cessaire pour distraire les enfants.

Ainsi, un chien Ă  3 pattes et un duo limace/escargot vont entretenir l’essentiel des gags du films et si c’est bien drĂ´le sur l’instant (on ne peut s’empĂŞcher de pouffer parfois de rire, un peu honteusement), ceux-ci nous sortent malheureusement complètement du film et de l’enjeu qui a Ă©tĂ© mis en place. Du coup, jamais on ne s’attarde vraiment sur les personnages qui se rĂ©vèlent alors tous assez superficiels et jamais les thèmes du films ne sont abordĂ©s avec assez de profondeur.

Car le film promettait d’aborder tout de mĂŞme de nombreux sujets passionnants qui pouvaient ĂŞtre accessibles Ă  tous. Du deuil Ă  la relation père-fille en passant par, l’harmonie de la nature, la protection de l’environnement Ă  l’inĂ©vitable apprentissage de la vie au cours d’une aventure extraordinaire, tous les ingrĂ©dients Ă©taient prĂ©sents pour un rĂ©cit palpitant qui s’avère finalement plutĂ´t anecdotique et qui manque grandement d’originalitĂ©. Un peu Ă  l’image du design du film d’ailleurs car si les environnements de forĂŞts sont souvent magnifiques, il n’en est pas forcĂ©ment de mĂŞme des personnages lisses et sans grande personnalitĂ©.

Mais malgrĂ© ces dĂ©fauts, l’aventure d’Epic se regarde tout de mĂŞme sans dĂ©plaisir et on se laisse agrĂ©ablement guider dans cette balade en forĂŞt. D’autant plus que si le film manque de profondeur, il ne manque pas de rythme et les scènes de batailles sont rĂ©alisĂ©es avec une belle efficacitĂ© et un souffle assez exaltant pour emballer tout le monde. Et sans ĂŞtre marquant, c’est donc plutĂ´t sympa pour les enfants.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire