Accueil > Cinéma, Coup de Coeur, Critiques ciné > Alabama Monroe, critique

Alabama Monroe, critique

posté le 19/08/2013 FredP

SĂ©quence Ă©motion. Votre cĹ“ur risque de rester accrochĂ© Ă  la salle de cinĂ© devant la rage et l’amour dont dĂ©borde Alabama Monroe. AssurĂ©ment l’un des coups de cĹ“ur immanquables de l’annĂ©e.

Le belge Felix Van Groeningen s’est fait repĂ©rer en dehors de son pays natal avec la Merditude des Choses et revient aujourd’hui avec un objet très diffĂ©rent mais incroyablement maitrisĂ© pour vous dĂ©chirer le cĹ“ur. Alabama Monroe, l’histoire de Didier et Elise tombant fous amoureux grâce la musique bluegrass. De leur amour naitra Maybelle, adorable fillette malheureusement atteinte d’un cancer. Une Ă©preuve terrible que devra tenter de surmonter le couple passionnĂ©.

RacontĂ© de manière non linĂ©aire, faisant Ă  loisir des allers-retours dans le temps, Alabama Monroe navigue pendant 2 heures Ă  travers des Ă©motions toujours intense. Joie, tendresse, tristesse, colère, dĂ©sespoir, c’est un vĂ©ritable torrent de sentiments qui nous assaille Ă  chaque fois devant l’histoire de ce couple que l’on voit naitre et se dĂ©chirer après la perte de leur enfant. Si l’ensemble pouvait ĂŞtre dĂ©cousu, le rĂ©alisateur arrive pourtant Ă  faire Ă  chaque instant que l’on puisse se repĂ©rer dans le temps et dĂ©livre alors un rĂ©cit beaucoup plus fort que si ‘il Ă©tait raconter de manière classique. En effet, d’une part, cela permet d’entretenir le suspense en dĂ©livrant des informations sur l’histoire au fur et Ă  mesure, mais surtout il s’agit de faire en sorte que des scènes qui se suivent se rĂ©pondent pour mieux amener l’émotion.

Pourtant cette Ă©motion n’est pas surfaite. Loin d’amener du pathos dans cette histoire difficile Ă  vire, Felix Van Groeningen nous entraine de scène en scène avec des personnages qui ont une vraie force de caractère et leurs batailles Ă  mener Ă  chaque instant. C’est un destin tragique que nous allons voir ici et pourtant, les larmes ne seront pas dues aux violons mais Ă  la force de cette histoire d’amour virant Ă  l’impossibilitĂ© de vivre ensemble. Il faut dire que les acteurs, Johan Heldenberg (auteur de la pièce dont est adaptĂ© le film) et Veerle Baetens (sublime) font vivre leurs personnages de manière particulièrement intense.

A travers de nombreuses scènes qui semblent dĂ©tachĂ©es et qui pourtant sens lorsque l’on prend du recul, le rĂ©alisateur parle simplement de la vie et de la mort et du rapport intime qui lie ces deux notions, des questions difficiles Ă  aborder que l’on soit enfant ou adulte et que l’on doit regarder ici dans toute leur brutalitĂ© et leur poĂ©sie. Car Felix Van Goerningen dĂ©livre ici des images magnifiquement composĂ©es avec un travail très intĂ©ressant sur la lumière.

Mais surtout, c’est la musique qui tient ici une place particulièrement importante. Influence directe des Etats-Unis qui prend alors pied en Belgique et donne au film une belle ampleur, l’utilisation du Bluegrass (la musique country vĂ©ritable) apporte une vĂ©ritable dramaturgie et sert Ă  merveilles les Ă©motions portĂ©es par le film. Ce qui ne peut ĂŞtre dit en dialogue est ici racontĂ© Ă  travers la musique, donnant alors au destin tragique de ses personnages un accent intemporel et poĂ©tique.

VĂ©ritable tornade d’Ă©motions, Alabama Monroe nous laisse Ă  la fin particulièrement Ă©mu devant la lutte de ses personnages et la poĂ©sie brute avec laquelle l’histoire est racontĂ©e. Il n’en faudra pas plus alors pour en faire l’une des perles de l’annĂ©e.

publié dans :Cinéma Coup de Coeur Critiques ciné

  1. 19/08/2013 Ă  13:05 | #1

    ça donne envie, malgrĂ© un sujet qui ne m’attire pas tellement.

  2. Spoke
    21/08/2013 Ă  22:31 | #2

    Le film de l’annĂ©e..

  3. 31/08/2013 Ă  19:00 | #3

    Pas aussi dithyrambique, on frĂ´le trop le patho… Mais le rĂ©al joue les funambules avec assez de talent pour nous toucher droit au coeur. Un beau film… 3/4