Accueil > Comics, Critique Comics > Justice League – Aux Origines

Justice League – Aux Origines

posté le 21/06/2012 FredP

Aujourd’hui, MyScreens fête ses 3 ans ! L’occasion de lancer une nouvelle rubrique, certes moins en rapport avec nos écrans mais pour laquelle j’ai une passion depuis plus de 15 ans : les comics. Voilà, maintenant, on parlera régulièrement de Marvel, DC mais aussi Image, Vertigo, de super-héros ou bien de comics plus fantastiques ou aux accents de polar. Et quoi de mieux pour commencer cette nouvelle rubrique que de parler du relaunch de la Justice League de Geoff Johns et Jim Lee chez DC venant de sortir chez Urban Comics !

En relançant à zéro 52 de ses séries, DC a sans doute réalisé la plus grosse opération marketing de l’histoire des comics. Si certaines séries suivront plus ou moins la continuité ou ne prendront en compte que certains événements, une bonne partie d’entre elles font tout de même table rase du passé (reste à savoir pour combien de temps) pour se relancer avec plus de fraicheur et  permettre aux nouveaux lecteurs de prendre enfin le train en marche (il était en effet assez difficile de se plonger dans l’univers DC sans avoir une encyclopédie des différentes « Crisis» ). Dans ce contexte, voici donc le grand relaunch de la série phare de DC : Justice League. Alors qu’elle avait été supplantée par les événements liés à Batman et Green Lantern, il était temps de remettre les plus grands héros de la Terre au centre du DCverse. C’est donc à Geoff Johns (principal architecte de DC) et au légendaire Jim Lee qui revient cette lourde tache.

Nous nous retrouvons dans un univers DC où les surhommes viennent de faire leur apparition, craints par la populations. Batman, Superman, Green Lantern, Flash et compagnie tentent donc de protéger la terre chacun de leur côté tout en essayant d’échapper aux autorités. Mais quand des troupes d’extra-terrestres débarque sur Terre pour y implanter d’étranges boites afin de faire venir une menace plus puissante encore, ils devront s’unir au grand jour pour protéger la population.

Pour relancer la série, le scénario est on ne peut plus basique mais écrit avec une grande efficacité par Geoff Johns. En allant directement à l’essentiel, il permet au lecteur de prendre le train en marche avec une simplicité enfantine et un rythme d’enfer. Les événements s’enchaînent mais ce sont surtout les rapports entre les personnages qui changent. Légèrement rajeunis par rapport à leurs précédentes incarnations, et alors qu’ils ne travaillent pas encore en équipe, ils font preuve d’une certaine innocence tout autant qu’une certaine immaturité. Ainsi l’auteur n’hésite pas faire faire se quereller ses personnages pour des broutilles en plein milieu de l’action. Mais ce n’est pas pour autant qu’il les tourne en ridicule.
En ce sens, il trouve le juste équilibre entre la légèreté des héros et l’intensité de l’histoire qui n’est, on le sent bien, qu’une introduction aux prochaines aventures de l’équipe qui devraient être passionnantes et épiques. Petite surprise, la présence de Cyborg (que l’on a plus l’habitude de voir chez les Teen Titans) apporte également une dose d’émotion bienvenue et touchante tout en apportant au héros cybernétique une origine directement liée à la menace historique de la Justice League.

Mais à côté du scénario impeccable pour cette introduction par Geoff Johns, le succès artistique de ce relaunch est aussi à mettre au crédit de Jim Lee. La légende des comics, généralement accueillie sur le premiers numéros pour le coup marketing, fait ici merveille. Son style poseur et dynamique n’est plus à prouver et donne au récit un rythme et une image qui sied parfaitement aux icônes de la Justice League. Avec un bon découpage de l’action et une lisibilité parfaite, jamais on ne se perd dans les cases malgré la charge de dessins. Ajoutez à cela l’encrage et les couleurs de Scott Williams et Alex Sinclair qui magnifient le dessin sans en atténuer le trait et l’on obtient des planches impressionnantes.

Idéal pour les nouveaux lecteurs mais aussi pour les anciens qui voudront retrouver un peu de fraicheur, ce relaunch de la Justice League promet une série 100% héroïque avec des personnages auxquels ont s’attache déjà. Un immanquable pour tous les fans.

publié dans :Comics Critique Comics

  1. okane
    21/06/2012 à 10:55 | #1

    Pour un premier article, superbe !!! c’est vrai que je connais pas beaucoup l’univers de DC j’ai bien envie de m’y plonger dedans !!
    Bonne continuation !

  2. 21/06/2012 à 16:36 | #2

    Excellent premier article

  3. Ludwig
    19/07/2012 à 11:52 | #3

    Article sympathique, quoi qu’un tantinet partisan. Même en sachant que c’est un relaunch, c’est vachement déconcertant de voir les différentes personnalités des personnages « bafoués»  de la sorte. Voir un Sup’ en mode anti héros par exemple, ça donne l’impression qu’on veut copier la mode batman en les rendant plus dark, et c’est juste ridicule… WonderWoman aussi, illustre pas mal mon propos. Enfin ça reste tout de même un bon achat pour tout nouvel arrivant dans l’univers des comics :-)

    PS: A Quand des chroniques sur l’univers Vertigo, ou chaque sortie est une énorme bifle en pleine face :-)

  4. FredP
    19/07/2012 à 12:01 | #4

    @Ludwig je ne dirait pas bafoué, Johns prend des personnages que l’on a l’impression de voir encore ados et qui doivent devenir des héros. Une approche légèrement différente qui devrait petit à petit revenir vers la vision traditionnelle des héros. En tout cas, c’est rafraichissant et pour les nouveaux arrivants, c’est du bonheur.
    Côté Vertigo, j’ai parlé de We3 http://myscreens.fr/2012/comics/nou3-we3/ et d’autres arriveront ;)