Accueil > Cinéma, Critiques ciné > The Impossible, critique

The Impossible, critique

posté le 03/12/2012 FredP

Film phénomène en Espagne, The Impossible est une véritable leçon d’humanité d’une puissance émotionnelle impressionnante. Assurément l’une des plus belles larmes de cinéma de ces dernières années.

Après le triomphe de l’Orphelinat en Espagne, le réalisateur Juan Antonio Bayona a choisit pour son deuxième film de se pencher sur le destin d’une famille qui a survécu au tragique tsunami qui a balayé la Thaïlande en 2004. Une événement idéal pour délivrer un film catastrophe mais surtout pour réaliser un mélodrame universel qui devrait tirer plus d’une larme.

Le pari est pourtant risqué car en se basant sur l’histoire de cette famille, le syndrome « histoire vraie»  peut vite survenir pour exacerber un trop plein de bons sentiments. D’ailleurs, si le projet avait été mis entre les mains d’un réalisateur lambda ou des américains, cela aurait certainement donné un téléfilm du dimanche pour faire pleurer dans les chaumières. Mais le fait est que J.A Bayona va réussir à tirer parti de cette histoire émouvante pour donner une véritable leçon de cinéma et d’humanité.

Le film ne perd pas son temps à nous présenter les personnages et commence directement par l’arrivée de la famille en Thaïlande. Une famille (presque) comme les autres, avec ses gamins qui se chahutent, ses parents qui pensent à leur job et les fêtes de noël qui vont rassembler tout le monde. Mais très vite le cadre idyllique va être perturbé par l’arrivée du tsunami. Alors Bayona fait preuve d’une maîtrise technique incroyable pour maîtriser la vague d’événements. Car en le filmant d’un point de vue humain avec des personnages auxquels on vient de s’attacher, il délivre le raz de marée le plus impressionnant qu’on ait pu voir au cinéma. Les vagues font mal autant qu’elles font peur et lorsque l’on remonte à la surface pour saisir l’ampleur de la catastrophe, on est complètement soufflé. L’immersion est totale et on vit cet enfer avec Naomi Watts pour qui on imagine bien que le tournage a du être un véritable combat.

Passé cette épreuve, Bayona va alors s’intéresser aux répercussions de la catastrophe sur cette famille maintenant séparée. D’un côté la mère et le fils assez mal en point, de l’autre le père et les deux cadets à leur recherche. Si les retrouvailles sont prévisibles (et même spoilées dès la bande-annonce), le réalisateur arrive tout de même à entretenir un suspense pour nous faire vivre au plus près les difficultés des personnages. Cela peut sembler parfois assez superficiel mais il n’empêche que c’est réalisé avec une émotion  et une générosité débordantes qui donnent à cette histoire une force incroyable.

Il faut dire que les acteurs donnent bien le meilleur d’eux-mêmes pour que nous nous identifions à leur calvaire. Ainsi Naomi Watts donne ainsi l’image d’une mère qui fait tout pour survivre en ayant perdu la moitié de sa famille alors qu’Ewan McGregor, père de famille lambda se révèle pleinement dans une scène particulièrement émouvante. Mais celui qui risque bien de marquer les esprits, c’est bien Tom Holland. Remarqué dans la comédie musicale londonienne adaptée du film Billy Elliott, le jeune acteur au début assez caractériel va grandir et comprendre tout ce que sa famille représente. Sa prestation remarquable serait presque à rapprocher de celle de Christian Bale dans Empire du Soleil et on lui souhaite la même carrière.

Évidemment, certains reprocheront surement au film d’être une « prise d’otage»  émotionnelle, de maintenir en permanence l’émotion et de garder la gorge du spectateur serrée et au bord des larmes en permanence de manière superficielle, d’être un énième tire-larme familial issu d’une histoire vraie. Mais The Impossible va tout de même plus loin que cela en présentant une magnifique leçon de courage et d’humanité mais surtout il révèle pleinement toute la force des liens qui peuvent unir une famille, devenant alors une histoire universelle dans laquelle on se reconnait immédiatement et avec une sincérité immense.

Avec une mise en scène sublime qui révèle toute la puissance émotionnelle du destin de cette famille, J.A. Bayona, à fleur de peau, nous fait complètement chavirer. Véritable leçon de courage, de solidarité et d’humanité sur la force d’une famille, The Impossible se montre à la fois dur et immensément touchant.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Océane
    03/12/2012 à 22:09 | #1

    Ce film est tout simplement époustouflant.
    Bayona m’avait déjà scotché avec l’Orphelinat mais la je ne peux que l’admirer. L’admirer d’avoir retranscrit à l’écran l’un des phénoménes naturelles les plus important sans tomber dans un film catastrophe. Je l’admire aussi pour l’émotion qu’il a su mettre dans son film sans basculer dans le miévre. Les acteurs sont extraordianaire et le jeune Tom Holland est remarquable. Il a une force incroyable dans ce film. J’assume entiérement d’avoir pleurée pendant 1h15 car ce film m’a boulversé, j’ai pensé à cette famille et à toutes les autres dont leur vie à était changé à jamais par cette vague. Et je n’ai pu m’empecher également de penser à ma famille et aux gens que j’aime. La scene des retrouvailles ainsi que celle ou Ewan McGregor appelle sa famille, font parties de celles qui m’ont le plus ému.
    Se film est un bel hommage, une belle leçon d’humanité, Bravo Bayona.

  2. soler
    05/12/2012 à 00:07 | #2

    Trés fort !! quelle émotion ! j’ai du retenir les larmes plus d’une fois !! une question me taraude : qu’arrive t-il aux 2 femmes qui vomissent à l’hopital ? Quelqu’un a compris ça ? Bon c’est pas le plus important mais quand même ! La personne avec qui j’etais ( ma couze) m’a dit que la prochaine c’est elle qui choisirait le film , et qu’elle etait contente de rentrer à la maison pour voir ses petits !! et oui ! SUBLIME films et acteurs !!

  3. Océane
    08/12/2012 à 23:40 | #3

    Soler : Pour la question des vomissements j’en ai conclu que ce sont tous les debris et algues qu’elles ont pu avaler pendant les 2 vagues, je ne vois pas d’autres explications. Certes elles vomissent en meme temps, mais quand quelqu’un vomi c’est difficile pour l’autre personne de ce retenir.