Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Sur la Route, critique

Sur la Route, critique

posté le 24/05/2012 FredP

sur la route critique

Réputé inadaptable, Sur la Route de Jack Kerouac arrive enfin sur grand écran, poussé par une présence en compétition à Cannes. Malheureusement, ça dérape et le réalisateur Walter Salles passe à côté de son sujet malgré son casting de premier choix.

sur la route afficheIl aura fallu attendre très longtemps avant de dĂ©couvrir l’adaptation de Sur la Route de Jack Kerouac. Ce n’est pourtant pas une mauvaise volontĂ© de l’auteur qui avait dĂ©marchĂ© Marlon Brando, sans rĂ©ponse. Depuis, c’est la famille Coppola qui a rachetĂ© les droits du film et c’est seulement après avoir dĂ©couvert son Carnets de Voyages, que le clan a dĂ©cidĂ© de laisser le rĂ©alisateur Walter Salles au volant du road movie. Et le challenge est de taille puisque le manuscrit de Kerouac, par sa structure et son atmosphère sont rĂ©putĂ©s inadaptables, d’autant plus qu’il est Ă  l’origine de la « beat generation »… autant dire que la trahison est proche.

Et c’est le cas. Car Walter Salles oublie tout simplement ce qui fait l’intĂ©rĂŞt du roman et mĂŞme juste du concept de ce road movie. Il passe totalement Ă  cĂ´tĂ© de son sujet et cela se sent mĂŞme pour quelqu’un qui n’a pas lu le matĂ©riau originel (seulement bercĂ© par la lĂ©gende de Kerouac).

Ainsi, pour un film dont le titre est Sur la Route, la notion de voyage est relĂ©guĂ©e au second plan. Jamais on ne se sentira enivrĂ© par le road trip puisque le rĂ©alisateur prĂ©fère tourner des scènes en intĂ©rieur pour montrer que les personnages sont proches et couchent ensemble parce que « c’est rebelle ». Il passe alors Ă  cĂ´tĂ© de ce qui apporte de la profondeur au rĂ©cit : les rencontres. Celles-ci arrivent comme un cheveu sur la soupe et sont survolĂ©es. Elle n’apportent mĂŞme pas tant de choses au rĂ©cit et aux relations entre les trois personnages principaux que sont Sal, Dean et Marylou.

Jamais nous ne sentirons non plus le mouvement, la chaleur, la passion qui animent le voyage, Walter Salles restant bien trop sage dans son envie d’adapter la pensĂ©e de Kerouac. MĂŞme la musique qui est une composante essentiel du voyage de l’Ă©crivain n’est pas utilisĂ©e comme il se doit et la BO jazzy peine Ă  installer une ambiance qui ne dĂ©collera jamais.

Mais surtout, c’est toute la reprĂ©sentation de la « beat generation » Ă  cĂ´tĂ© de laquelle passe le rĂ©alisateur. Car Kerouac et ses acolytes sont Ă  l’origine d’une pensĂ©e nouvelle, d’une libertĂ© retrouvĂ©e et de nouvelles tendances lĂ©gèrement underground dans la culture US. Non, au lieu d’illustrer tout cela, le rĂ©alisateur prĂ©fère simplement montrer 3 jeunes qui couchent ensemble, un trio qui se fait et se dĂ©fait, sans y apporter de profondeur.

Tout juste sauverons-nous en fait les acteurs, tous bien employĂ©s, des premiers rĂ´les Sam Riley qui apporte le plus de profondeur possible Ă  Sal/Kerouac, Garett Hedlund qui dĂ©gage plus de charisme que dans Tron lorsqu’il est en transe et Kristen Stewart qui a enfin l’opportunitĂ© de se lâcher un peu (oui, on la voir sourire), aux seconds rĂ´les passant en un Ă©clair et donnant les (trop courts) instants les plus intĂ©ressants du film (Kirsten Dunst et Viggo Mortensen). Mais malgrĂ© le travail des acteurs, l’amitiĂ© profonde entre Sal et Dean a mĂŞme du mal Ă  prendre.

Alors qu’il aurait dĂ» ĂŞtre le road movie par excellence, celui qui donne envie de partir et de rĂ©flĂ©chir sur la vie, Sur la Route n’est finalement qu’un pĂ©tard mouillĂ© qui ne fera pas voyager le spectateurs … Ă  moins que celui-ci ne soit dĂ©jĂ  parti dans les songes devant l’ennui du film.

Suivez mes aventures dans une Ă©quipe de blogueurs au festival de Cannes au jour le jour sur le blog live Orange

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 25/05/2012 Ă  14:35 | #1

    Déçu effectivement… Outre cette absence de voyage pur il y a aussi cette absence de point de vue philosophique sur la libertĂ© et l’art… 2/4

  2. Sofia
    31/05/2012 Ă  15:32 | #2

    J’ai lu ce matin, une critique pas vraiment valorisante sur ce film ; je ne sais pas ce que certaines personnes qui l’ont vu en pense mais je veux bien connaitre les diffĂ©rents avis. Merci =)
    http://www.newsofmarseille.com/la-petite-fille-sur-la-photo-sur-la-route/

  3. FredP
    31/05/2012 Ă  15:41 | #3

    @Sofia et bien vous avez mon avis juste au dessus qui est sensiblement le même que le lien qui vous avez indiqué : le réalisateur a oublié le voyage et ne fait pas un réel portrait de la beat generation. En gros, il est passé complètement à côté de son sujet malgré un long travail et un bon casting.