Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Men In Black 3, critique

Men In Black 3, critique

posté le 06/06/2012 FredP

Les hommes en noir sont de retour et ne vont pas casser la baraque. Avec Men in Black 3, ça sent plus le cachet de Will Smith que pour le scĂ©nario. Un divertissement agrĂ©able mais Ă  ranger dans la catĂ©gorie « vite vu, vite oubliĂ©» .

men in black 3 affiche10 ans après un second volet qui avait du mal Ă  succĂ©der Ă  la spontanĂ©itĂ© du premier, Will Smith et Tommy Lee Jones sont de retour avec leurs costumes et lunettes noires. Cette fois, ils ont Ă  faire Ă  un Ă©vadĂ© qui en veut Ă  K Ă  tel point que J va devoir remonter dans le temps pour empĂŞcher une catastrophe planĂ©taire. La bonne idĂ©e est là  : retourner aux origines des Men In Black, Ă  l’Ă©poque de la conquĂŞte spatiale, du premier voyage sur la Lune et de l’affaire de Rosewell. Le cadre est idĂ©al pour retrouver un esprit rĂ©tro et un dĂ©calage qui fera sourire tout en explorant un peu plus la mythologie MIB. Et il est d’autant plus agrĂ©able de s’apercevoir que, malgrĂ© les innombrables rĂ©Ă©critures du scĂ©nario pendant le tournage, l’histoire tient plutĂ´t bien la route.

L’autre bonne idĂ©e, avec ce voyage dans le temps c’est le casting de Josh Brolin dans le rĂ´le du jeune K. L’acteur prend pendant les trois quarts du film la relève de Tommy Lee Jones avec un mimĂ©tisme sans mauvaise imitation Ă©tonnant qui rend en mĂŞme temps son personnage attachant. Son association fonctionne avec Will Smith fonctionne aussi bien que le duo historique et cela fait vraiment plaisir de revoir des acteurs que l’on n’avait pas vu jouer ensemble depuis ce temps mĂŞme si l’on se surprend Ă  voir que leur relation n’a pas changĂ© depuis les annĂ©es.

NĂ©anmoins, si toutes ces retrouvailles sont agrĂ©ables, ce n’est pas pour autant que l’on va prendre notre pied devant le film qui se rĂ©vèle ĂŞtre un divertissement sans grande ambition. Alors que la mise en scène de Sonnenfeld semble enfermĂ©e par la nĂ©cessitĂ© de filmer en 3D, il oublie le foisonnement et le bestiaire qui avait fait le succès du premier volet. Si bien que le mĂ©chant, hormis une jolie trouvaille dans son design, se rĂ©vèle sans grand charisme et que l’on a l’impression que le « budget crĂ©atures»  est passĂ© Ă  la trappe pour le salaire de Will Smith. D’ailleurs, ce salaire a aussi dĂ» impacter sur les tarifs des effets visuels tant le film sent Ă  chaque seconde la mauvaise incrustation sur fond vert et dĂ©livre une impression de superficialitĂ© exaspĂ©rante.

AgrĂ©able et mĂŞme touchant dans son final rĂ©pondant enfin Ă  la raison du recrutement de J par K, ce Men In Black 3 sans prĂ©tention ne va pas apporter grand chose de plus. Entre l’ennui devant le manque de nouveautĂ© de sa première partie et la gentille curiositĂ© du retour dans le passĂ©, on ressort du divertissement sans mal de crâne mais sans grand souvenir. Si Will Smith espĂ©rait faire avec Men In Black ce que Tom Cruise a rĂ©ussi Ă  faire avec les Mission : Impossible (un tremplin pour relancer sa carrière Ă  tout moment), c’est ratĂ©.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 06/06/2012 Ă  15:42 | #1

    100% d’accord avec ton avis sur le film. Par contre je ne vois pas pourquoi tu parle de relancer sa carrière ?! Certe il n’a pas tournĂ© depuis 3 ans, il tourne moins mais ça reste un choix et il a multipliĂ© sa prĂ©sence dans le domaine de la production.