Accueil > Cinéma, Film pas très bon du jeudi > Humains, film pas très bon du jeudi

Humains, film pas très bon du jeudi

posté le 16/02/2012 ChrisC


Quand des hommes de Neandertal sont découverts en pleine campagne, la théorie de l’Evolution en prend un sacré coup ! Humains (2009).

Attention film pourri. Déjà l’affiche indiquait des codes empruntés au genre bucolo-horrifique « poursuivi dans la forêt»  à la Promenons-nous dans les bois ou à « peuples bizarres anthropophages»  comme dans les films ricains de la dernière décennie style The Descent où des sous-développés mangent leurs cheveux ainsi que leur caca.

Humains, c’est pourtant une bouse à la française, bien de chez nous, sortie il y a tout juste 3 ans donc on ne même pas dire que c’est vieux et que c’était une tentative ancrée dans son époque. On aurait alors bien pu excuser le massacre.

Prenez une brochette d’acteurs qui n’ont strictement rien à faire dans ce genre (pseudo horreur, pseudo fantastique pour les plus imaginatifs, donc Créationnistes d’entre vous) ; demandez-leur bien s’ils ont pas envie de faire ce film ; donnez leur des vestes en cuirs et des sacs Quechua ; lancez les dans un massif montagneux quelconque chez des ploucs nazis ; balancez des dreadeux bavants armés de tibias de cerfs ; secouez ;  vous obtenez votre film où des « scientifiques»  partent sur les traces de Neandertals qui ont survécu dans une forêt pré-montagneuse (oui je connais ma géographie). Et vous avez Humains.

Alors forcément, dés qu’on voit Lorant Deutsch dans tout autre production qu’une comédie basée sur le 17ème siècle ou sur des ados de banlieue, on est légalement autorisé à appréhender un film ridicule et joué à contre-pied de l’atmosphère recherché. Ce pourrait être rafraichissant ? Oui mais non. Je dis ça, j’adore Lorant Deutsch mais il croit sans arrêt être au théâtre.

Sara Forestier, espoir pendant 5 minutes parce qu’elle a été dans un film de wesh où elle balançait beaucoup plus d’insanités à la minute que mon tonton alcoolo (dans le ziva L’Esquive), s’est révélée par la suite ce qu’on attend de toute actrice française : une pinbèche énervante à la beauté fadasse aussi éphémère que les soldes et dont la personnalité réside dans le choix de sa monture de lunette. Donc dans le film on a envie de prendre une pierre et de lui rentrer dans les narines…

Dominique Pinon est paumé dans ce film. Dommage c’est un acteur intéressant. Autre figure imposante du « vrai cinéma français»  le magnifique Philippe Nahon (Seul contre tous) qui a bien du stipuler dans son contrat qu’il n’apparaîtrait à l’écran que 3 fois et qu’en suite se barrerait si le film l’emmerde. Ce qu’il fait.

Dialogues sonnant vraiment faux, acteurs trop légers, scènes tragi-comiques (admirez le super vol plané numérique de la voiture digne d’un dessin animé) / traversée d’une rivière énervée avec touristes couillons qui se font emporter évidemment, Neandertals ridicules cons comme les balais qui composent leur coiffure… Humains, c’est un film qui peut se regarder en accéléré.

La scène d’évasion des geôles souterraines est la même que la trop longue scène de Brocéliande. Reste la confrontation finale, où les humains qui aident les Neandertals décident d’en finir avec eux puis d’éliminer la troupe à Lorant, normal, butons tout le monde (pas de politique ici, mais les rapprochements fuient les rues) ! Pauvres bêtes pathétiques sans femmes qui peinent à perpétrer cet ersatz de race dégénérée, non, assurer la pérennité d’un film aussi naze ne devrait même pas être un sujet de discussion !

Fait marrant, chaque mort soudaine des compagnons de l’équipe vous laissera dubitatif à savoir si la personne va se relever… eh ben non ! Au moins, on sait que le film va rapidement se finir. Il se finit d’ailleurs en close-up sur le regard lubrique de la fille de 17 ans survivante (Manon Tournier, la seule bonne actrice du film) qui laisse présager que… oh non… Ne me dites pas qu’ils imaginaient en faire un deuxième ? Argh !

publié dans :Cinéma Film pas très bon du jeudi

  1. Pas encore de commentaire