Accueil > Cinéma, Culte du dimanche > Culte du dimanche : Mars Attacks !

Culte du dimanche : Mars Attacks !

posté le 04/03/2012 FredP

A l’occasion de l’exposition et de la rĂ©trospective Tim Burton qui s’ouvre Ă  la CinĂ©mathèque, quoi de plus logique, en ce mois de mars, que de s’attaquer Ă  son film d’extraterrestres ! Kitch, loufoque et irrĂ©vĂ©rencieux, je veux bien sĂ»r parler de Mars Attacks !

Après la dĂ©ferlante Batman, Tim Burton avait pris un peu de recul en rĂ©alisant le film hommage au pire rĂ©alisateur d’Hollywood, Ed Wood, Ă©chec commercial qui n’entache pas sa patte d’auteur. Puis, c’est en se souvenant des cartes Ă  collectionner de son enfance sur lesquelles Ă©taient dessinĂ©s des martiens belliqueux attaquaient la terre et faisaient d’Ă©tranges expĂ©riences sur des femmes Ă  forte poitrine, qu’il dĂ©cida de faire Mars Attacks ! avec l’appui du scĂ©nariste Jonathan Gems.

Pour la première fois, Burton s’ancre dans le monde rĂ©el et actuel et oublie l’univers gothique. Mais loin de lui l’idĂ©e de se renier. Au contraire, Mars Attacks ! lui donne l’occasion de montrer une autre approche de son design en spirale qui sied si bien aux martiens Ă  cerveau dĂ©couvert mais surtout le flm lui permet de montrer une verve sarcastique inĂ©dite. Car dans Mars Attacks ! ce ne sont pas des extraterrestres (autrefois reprĂ©sentation du communisme) dont le rĂ©alisateur se moque mais bien des amĂ©ricains. Ainsi il met en exergue tous les clichĂ©s pour mieux les dĂ©monter, de l’homme d’affaire peu scrupuleux aux politiques va-t-en guerre, des pĂ©quenauds d’AmĂ©rique profonde aux journaliste, des scientifiques Ă  la famille blackpower, tout le monde prend pour son grade !


Adepte du kitsch, Burton reprend avec Mars Attacks l’esthĂ©tique colorĂ©e, rondouillette et tourbillonnante des 60′s pour donner Ă  son film un cĂ´tĂ© intemporel et rendre hommage en mĂŞme temps aux sĂ©ries B de science-fiction qui ont bercĂ© son enfance avec un Danny Elfman particulièrement inspirĂ© dans les envolĂ©es de soucoupes volantes. Du cinĂ©ma Ă  grand spectacle des 60′s (en particulier des films catastrophes de l’Ă©poque), Burton reprend aussi cette idĂ©e de rĂ©unir en un seul film un maximum de stars.
Il compose ainsi son casting d’une douzaine d’une demi-douzaine de tĂŞte d’affiche et d’autant de second rĂ´les remarquables tous venus s’amuser dans une bonne humeur potache. Fidèles Ă  ses amis, on y retrouve Jack Nicholson (lĂ©gendaire Joker dans Batman) dans 2 rĂ´les diamĂ©tralement opposĂ©s qui devaient ĂŞtre Ă  l’origine interprĂ©tĂ©s par deux autres acteurs de lĂ©gendes. D’ailleurs, si ça ne tenait qu’Ă  lui, Nicholson aurait bien voulu interprĂ©ter tous les rĂ´les du film. On retrouve aussi Danny DeVito (ex-pingouin de Batman, le dĂ©fi) et Sarah Jessica Parker (que Burton venait de diriger dans Ed Wood). A leurs cĂ´tĂ© la plĂ©iade de stars est composĂ©e rien de moins que de Glenn Close, Pierce Brosnan, Annette Benning, Martin Short, Michael J Fox, Jack Black, Natalie Portman, Lukas Haas, Pam Grier et mĂŞme Tom Jones dans son propre rĂ´le !

A cĂ´tĂ© de ce casting, on en oublierait presque l’histoire. Et pour cause, celle-ci est simplissime puisque racontant l’invasion de la Terre par des martiens petits, hideux et particulièrement sournois. Burton rĂ©alise sa propre Guerre des mondes et dĂ©monte l’american way of life de manière hilarante, Ă  mille lieues du patriotisme exacerbĂ© du nanar de luxe Independence Day sorti quelques semaines auparavant. Mais au final tout fini bien et grâce Ă  Burton, l’humanitĂ© s’en sort grâce Ă  l’innocence d’un gamin et sa grand-mère loin des prĂ©occupations politiques.

Évidemment, un tel excès de cynisme n’est pas très bien vu et les critiques sont aussi sĂ©vères que le box-office aux Etats-Unis. En France par contre, Mars Attacks ! rencontre un franc succès et si aujourd’hui il n’est pas forcĂ©ment le plus apprĂ©ciĂ©, il a bien trouvĂ© sa place dans la filmographie dĂ©lirante de son auteur.

publié dans :Cinéma Culte du dimanche

  1. Pas encore de commentaire