Accueil > Cinéma, Culte du dimanche > Culte du dimanche : le Voyage de Chihiro

Culte du dimanche : le Voyage de Chihiro

posté le 15/01/2012

A l’occasion de la sortie de la Colline aux Coquelicots de Goro Miyazaki, nous revenons aujourd’hui sur l’un des chef  d’œuvre du père Hayao, un bijou d’animation et de rĂŞve, Le Voyage de Chihiro.

chihiro afficheAprès le triomphe de Princesse MononokĂ© qui avait enfin permis au studio Ghibli de se faire un nom et une rĂ©putation divine en occident, Hayao Miyazaki Ă©tait attendu au tournant. MononokĂ© Ă©tait un conte mĂ©diĂ©val fantastique, Ă  la fois poĂ©tique et violent qui dĂ©livrait un message fort, sans doute le plus adulte et Ă©pique film du studio. Avec son nouveau film, le Voyage de Chihiro, il revient Ă  un monde  moins sombre oĂą la magie l’emporte clairement sur le rĂ©alisme pour parler de l’enfance.

La petite Chihiro vient de dĂ©mĂ©nager avec ses parents. Sur le trajet vers leur nouvelle maison, ils s’arrĂŞtent et dĂ©couvrent ce qui semble ĂŞtre un parc d’attraction abandonnĂ©. Pendant qu’elle explore ces lieux Ă©tranges, ses parents sont transformĂ©s en cochons. La voici alors prisonnière d’un monde Ă©trange et fantastique, dirigĂ© d’une main de fer par la sorcière Yubaba.

Avec Le Voyage de Chihiro, Hayao Miyazaki nous emporte encore une fois dans un univers magique, fĂ©Ă©rique inĂ©dit. Le souci du dĂ©tail de l’auteur nous immerge de plein pied dans cette ambiance onirique. Il n’y a qu’Ă  voir tout le bestiaire imaginĂ© pour se rendre compte de la richesse du monde qu’il crĂ©Ă© alors que nous sommes dans le lieu unique, clos du centre thermal de Yubaba. DĂ©mons, animaux parlants, sorcières, dragons, bĂ©bĂ© gĂ©ant … rarement nous aurons vu autant de crĂ©atures prendre vie Ă  l’Ă©cran. Rempli d’embuches, le voyage est un Ă©merveillement de chaque instant, appuyĂ© par un dessin sublime et une anmation d’une extraordinaire fluiditĂ©. Bref tout est lĂ  pour nous faire rĂŞver.

Évidemment, fidèle Ă  lui-mĂŞme, le rĂ©alisateur ne va pas seulement nous prĂ©senter un univers fantastique et des crĂ©atures merveilleuses. Hayao Miyazaki remplit le film de ses thèmes favoris. Si la dĂ©fense de la nature est moins prĂ©sente qu’Ă  l’accoutumĂ©e (mais nĂ©anmoins prĂ©sente Ă  travers l’arrivĂ©e de l’esprit putride), l’acceptation de grandir d’une enfant guide le Voyage de Chihiro. Car la petite Chihiro voit dans son dĂ©mĂ©nagement une contrainte imposĂ©e par ses parents qu’elle n’a pas envie de suivre. Son voyage solitaire et fantastique lui fera alors accepter qu’elle doit changer de vie tout en sachant que les personnes qui l’aiment sont toujours avec elle. Qui ne s’est pas Ă  un moment senti perdu dans un monde qui lui semble Ă©trange ? Miyazaki touche Ă  cette question en parlant Ă  l’inconscient de tout le monde dans ce conte d’apprentissage d’une beautĂ© renversante.

Ce rĂŞve d’Hayao Miyazaki est donc Ă  juste titre un triomphe. Les critiques sont unanimes sur la beautĂ© du film et la profondeur de son discours. Tout le monde est soufflĂ© par l’onirisme du maĂ®tre. C’est ainsi qu’il dĂ©croche l’Ours d’Or du meilleur film Ă  Berlin et l’Oscar du meilleur film d’animation. Mais le film est aussi un succès public. Sans parler du phĂ©nomène qu’il reprĂ©sente au japon, le film est aussi un gros succès en Europe, notamment en France oĂą il flirte avec les 1.5 millions d’entrĂ©es. Ainsi Myiazaki installe durablement le studio Ghibli dans nos contrĂ©es oĂą chacun de ses films est attendu avec ferveur. Aujourd’hui, revoir le Voyage de Chihiro, c’est toujours un rĂŞve inoubliable de 2 heures dans lequel on pourrait retomber Ă  chaque instant.

publié dans :Cinéma Culte du dimanche

  1. 15/01/2012 Ă  13:01 | #1

    Un seul mot : M.A.G.N.I.F.I.Q.U.E !

  2. le roi
    05/01/2014 Ă  18:18 | #2

    magnifique ,Ă©poustouflant , musique + scĂ©nario+ animation pour moi tout est parfait gĂ©niale,si il y aurait chiro 2 vous me le dirait , j’aimerai bien que le studio ghibli fasse chiro 2