Accueil > Critiques Séries, Séries > V, saison 2

V, saison 2

posté le 05/04/2011

V saison2

La menace des visiteurs est toujours présente. L’invasion continue et la résistance s’organise. ABC donne à V tout son potentiel, en espèrant avoir la suite.

v-saison-2Après une première saison sur laquelle on pouvait rester partagé, entre des bases et des thèmes intéressants et un manque de moyens qui sapaient un peu l’ambition de ce remake, malgré des audiences pas si folichonnes, ABC a décidé de renouveler le show pour une courte saison de 10 épisodes.

Nous avions donc quitté Anna (Morena Baccarin) dans un excès de rage. Alors que ses bébés avaient été détruits, voilà que la reine des Visiteurs lançait son plan d’invasion et qu’un ciel rouge envahissait la Terre. Mais contrairement à ce qu’on aurait pu penser, ce ciel rouge n’est pas une menace ou plutôt, il n’est pas présenté comme tel mais plutôt comme une bénédiction. Encore une fois, Anna retourne une situation à son avantage pour assoir sa position auprès des dirigeants terriens, au détriment de notre petit groupe de résistants menés par Erica Evans (Elizabeth Mitchell). Mais ceux-ci n’ont pas dit leur dernier mot et sont même plus déterminés que jamais à s’opposer aux V.V saison 2 début

En ce début de 2e saison, la série reprend donc directement où on l’avait laissée et souffre des mêmes défauts tout en gardant un potentiel intéressant. Les 5 premiers épisodes nous remettent donc dans le bain des fonds verts et de la résistance à 5. Plutôt que les avancées de notre groupe d’humain, nous nous concentrerons alors sur l’intriguant projet d’Anna. Plus ambigüe et menaçante que jamais, elle déplace les pièces de son échiquier de manière suffisamment imprévisible et subtile pour maintenir notre intérêt. D’autant plus que c’est chez les visiteurs qu’un nouveau personnage fait son apparition. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de Diana. Oui, la reine de la série originale des années 80 est de retour, toujours campée par Jane Badler. Et si son personnage n’atteindra malheureusement pas son plein potentiel, il aura tout de même permis de développer l’intrigue et de mieux comprendre la manière de fonctionner des Visiteurs. V saison 2 AnnaMais surtout elle nous montre la faille comme la force des envahisseur : les émotions humaines. Ainsi Anna se lance dans une recherche désespérée de l’âme humaine pour en comprendre le sens et en faire une arme. On touche ici à un pan important de la série qui relève son côté mystique. On serait même tenté de dire qu’il s’agit d’une bonne série de SF où les thèmes abordés touchent tout le monde, à tous les niveaux.

Mais dès le 6e épisode tout change. Maintenant que nous en savons suffisamment sur les agissements d’Anna, l’action se recentre sur la résistance. Non pas que nous les avions abandonnés, mais les intrigues qui étaient liées à Erica étaient clairement moins intéressantes et, jusque là, manquaient de rythme. Dès à la mi-saison donc, un gros changement pour Erica va faire passer la résistance à un niveau supérieur. V saison 2 resistanceEnfin nous comprenons conscience qu’elle a une armée dernière elle et que la guerre est déclarée. Alors chaque opération stratégique, même si elle reste à échelle humaine, nous fait ressentir l’impact que ça peut avoir. On ressent clairement que ces actions peuvent mettre à mal le plan d’invasion des Visiteurs. Les révélations et changements de camps (et pas forcément les plus faciles à mettre en place) vont se multiplier jusque dans un final de haut niveau.

On notera d’ailleurs pendant toute cette saison, encore plus que pour la précédente, tout le chemin qui est fait pour mettre en parallèle le destin de deux camps, deux leaders, mais aussi deux mères, qui luttent pour leur espèce et leurs propres enfants. V saison 2 anna pretreEn cela, les interprétations d’Elizabeth Mitchell et Morena Baccarin sont impeccables et chaque face à face est rempli d’autant de tension que nécessaire, synthèse de tous les enjeux de la série.

A la fin de cette saison, les personnages ne sont clairement plus les mêmes qu’au début et ont bien évolué. Que ce soit Erica devenue le leader dont la résistance avait besoin, malgré les pertes subies, ou la découverte de la vraie nature d’Anna. Mais ceux qui étaient là pour représenter des points de vues particuliers (prêtre, journaliste, jeunes amoureux), vont aussi évoluer pour devenir des personnages à part entière, avec leurs doutes et leurs actions pour aider leur camp. On notera même de la part d’ABC des choix assez osés dans les relations entre certains personnages et le jusqu’au boutisme de certaines actions (l’étreinte plus que poussée entre deux personnages ou le massacre sanglant d’un autre), jusque dans une séquence finale qui fait autant appel à la SF qu’à la croyance, faisant des V et d’Anna une menace encore plus grande et mystique que ce que nous pouvions attendre.

V saison 2Avec ce remake de V, dans une parfaite continuité, nous ne sommes donc pas au bout de nos surprises. Avec une saison courte mais intense, Scott Peters est arrivé à regrouper tout ce qui fait d’une série de SF une bonne série SF. Il y regroupe tous les ingrédients pour en faire une métaphore assez poussée sur notre monde en pleine crise. Si elle n’atteint pas le niveau d’autres excellentes séries SF, cette seconde saison revèle en tout cas tout le potentiel de la série. Un potentiel qui s’étend dans de dernières heures assez sombres. Reste à savoir si ABC aura le cran, malgré des audiences décevantes, de proposer une conclusion à la hauteur, soit à travers une 3e saison ou à travers un téléfilm. Car vu la fin ouverte de cette saison, il est indispensable pour les fans de trouver une conclusion à cette lutte entre deux espèces et entre deux leaders.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Pas encore de commentaire